Plonger d’île en île en Croatie

This article is the French version of “Island hopping & Scuba diving in Croatia“.

Bien avant de réserver mon billet d’avion, la Croatie était en haut de ma liste de destinations de plongée en Europe depuis plusieurs années . J’avais commencé à construire mon itinéraire depuis 2012 mais pour organiser ce voyage comme je l’aime, ce n’était pas chose facile. Si d’un coté j’ai vite compris qu’entre Split et Dubrovnik il y avait une multitude d’îles magnifiques avec d’excellents sites de plongée, d’un autre côté ce n’était pas si simple de comprendre comment les relier.

Devais-je louer une voiture? Les îles étaient-elles toutes facilement reliées par ferry? Pouvais-je mettre la voiture sur le ferry? Devais-je prendre une croisière organisée pour l’ensemble du parcours? Voici le bilan de mes recherches:

  • Toutes les croisières dans les îles dalmates,  sur de magnifiques bateaux en bois, ne sont malheureusement pas adaptées aux horaires des plongeurs. Les bateaux naviguent habituellement entre la fin de la matinée et le début d’après-midi. Il n’y a donc pas le temps même pour une plongée le matin à chaque étape. Le bateau serait déjà parti. La seule solution serait d’affréter un bateau entier pour un groupe. Avec au moins 6 personnes, les prix sont intéressants, et l’équipage peut ainsi s’adapter aux horaires de votre groupe de plongée.
  • La location d’une voiture peut être un cauchemar pour un voyage dans le sud de la Croatie. Tout d’abord la route entre Split et Dubrovnik traverse un couloir appartenant à la Bosnie. Cela signifie que vous traversez deux fois une frontière UE / hors UE, où la voiture peut être entièrement fouillée et l’assurance automobile peut ne pas vous couvrir sur la zone hors UE. Ensuite, vous ne pouvez pas mettre votre voiture sur tous les ferries car certains sont des catamarans pour passagers uniquement.
  • Les bus sont confortables et abordables. Dans chaque gare routière, il y a un seul bureau de vente qui gère les billets pour toutes les compagnies de bus. Vous pouvez simplement venir et demander le prochain bus pour votre destination, et il y a rarement longtemps à attendre avant le prochain bus. Vous pouvez consulter les lignes et horaires sur ce site : buscroatia.com
  • Le ferry est ponctuel et vraiment bon marché. Les horaires des ferries sont optimums seulement pour la période estivale (juillet et août). Mais entre les horaires de 2016 et ceux de 2017, le calendrier s’est bien amélioré pour la basse saison. En haute saison, c’est une bonne idée de réserver ses billets au moins quelques jours à l’avance, mais dans mon cas, en mai, j’ai acheté chaque billet la veille ou parfois même 15 minutes avant d’embarquer sur le bateau. Deux compagnies sont en service dans le sud de la Croatie : Jadrolinija et Krilo / Kapetan Luka. Je les ai utilisées alternativement pour tirer le meilleur parti des horaires de départ de chacune. Étudiez bien les horaires car chaque connexion n’est pas disponible tous les jours de la semaine.

Ma question suivante: comment choisir quelle(s) île(s) visiter?

Comme je voyage pour la plongée sous-marine, je voyage un peu plus lentement. Je ne pouvais donc pas visiter trop d’îles pendant mon voyage de 2 semaines. Comme j’avais prévu un minimum de 2/3 jours dans les deux villes de Split et Dubrovnik, cela m’a donné assez de temps pour explorer deux îles (et demi). Tout d’abord, j’ai choisi l’île de Vis parce que j’avais lu des articles la décrivant comme étant riche en épaves et je voulais absolument visiter la grotte bleue, ou Modra Splija, sur l’île de Bisevo, la petite voisine de Vis. Ensuite, j’ai choisi Hvar parce qu’elle avait cette réputation jet-set et surpeuplée pendant la haute saison, j’étais donc curieuse de voir comment je m’y sentirais en basse saison et pourquoi elle attire tant de gens. En même temps, la ville de Hvar fait face à l’archipel des Pakleni donc je pensais que je pourrais trouver de bons sites de plongée là-bas. Si j’avais eu quelques jours de plus, j’aurais aimé passer du temps à Korcula et dans le parc national de Mljet. Sur la carte ci-dessous vous pouvez visualiser tous les détails de mon itinéraire.

 

Split / 1 jour

Split et moi ça a été le coup foudre dès mon arrivée dans la capitale dalmate. Bien que le centre historique de Split ne soit pas très grand et que la visite de ses principaux monuments se fasse en une demi-journée environ, son atmosphère unique et animée me fera très certainement revenir.

Le palais de Dioclétien est un incontournable à Split. Ce site historique romain s’avéra bien différent de ce à quoi je m’attendais. Contrairement au Forum à Rome ou au Parthénon à Athènes, l’ancien palais romain et la vielle-ville ne font qu’un! Comment est-ce possible? Construit par l’un des derniers empereurs romains au cours du 4ème siècle pour sa retraite, une fois l’ère romaine terminée, de nombreuses attaques sur Split eurent lieu, et la population de Split trouva alors refuge dans les murs du palais. Siècle après siècle, les habitants réutilisèrent ce qui restait du palais romain pour construire leurs maisons. Le résultat est un mélange étonnant d’antique et de récent, ce qui est certainement ce qui rend la vieille ville aussi vivante. C’est pourquoi, ne vous précipitez pas à visiter les monuments ou les musées, prenez votre temps et perdez-vous dans le dédale des rues étroites, en laissant votre imagination fonctionner à chaque fois que vous tombez sur un morceau de l’ancien palais.

Les plus belles parties du palais de Dioclétien sont :

  • Le péristyle: une belle place où les gens peuvent prendre un verre, en écoutant de la musique live en soirée, sur l’un des coussins posés sur les escaliers. Ne manquez pas la vue sur le clocher juste avant le coucher du soleil pour des photos magnifiques dans une atmosphère bien moins surpeuplée.
  • Le Vestibule: un superbe dôme à ciel ouvert qui était autrefois les quartiers privés de Dioclétien.
  • Le mur nord a une porte d’une épaisseur impressionnante qui vous fera constater que le palais était bien plus une forteresse qu’une résidence secondaire. Tout en regardant la porte de l’extérieur, vous pourrez voir sur le côté gauche, les fenêtres des familles vivant à l’intérieur du mur! Près de la porte, vous pourrez voir l’énorme statue de l’évêque Grégoire de Nin (Grgur Ninski) sculptée par le Rodin Croate, Ivan Meštrović.
  • La cathédrale Saint-Domnius était autrefois le mausolée de l’empereur Dioclétien, elle a été depuis transformée en cathédrale. Elle est maintenant la plus ancienne église catholique dans le monde. Assurez-vous d’acheter le billet combo pour 40 kunas (6 €) qui comprend la visite du clocher, de la cathédrale et de la crypte, pour économiser un peu d’argent.
  • Le clocher: bien qu’il ne fasse pas partie initialemenet du palais de Dioclétien, ne manquez pas la vue incroyable sur Split et ses îles environnantes depuis son sommet. Attention, l’ascension est assez vertigineuse sur de vieux escaliers métalliques.
  • Le coucher de soleil depuis la fin de la promenade du front de mer: de là, vous aurez la plus belle vue de Split avec la meilleure lumière. Si vous avez encore de l’énergie, en allant jusqu’à la fin de la marina vous pourrez mieux voir les montagnes en arrière-plan de la ville et vous serez presque certain d’être seul.

La chose à propos de laquelle je n’avais absolument aucune attente particulière en Croatie, était sans aucun doute la nourriture. Ce fut une merveilleuse surprise quand je me suis rendue compte que la nourriture croate était un mélange de saveurs méditerranéennes et austro-hongroises. En plus de cela, Split est peut-être l’un des meilleurs endroits pour en profiter. Un arrêt dans une boulangerie pour le déjeuner est devenu ma petite habitude pendant le voyage. Assurez-vous d’essayez le burek (feuilleté au fromage) ou le soparnik (galette garnie aux épinards) si vous avez envie de quelque chose de salé, et la krempita (sorte de mille-feuille sans les feuilles intermédiaires) ou le savijaca visnja (feuilleté à la cerise) pour quelque chose de sucré.

Trogir / 1 jour

30 minutes de bus depuis Split – tarif 17-22 kunas (environ 3€)

J’avais initialement prévu une journée complète à Trogir. Mais ma chambre était si confortable que j’ai décidé d’en profiter un peu plus en y faisant une petite grasse mat’. Je me suis dirigée vers la gare routière vers 11 heures. Il faut seulement 30 minutes pour aller à Trogir en bus pour 17 kunas l’aller simple (moins de 3 €). J’ai visité jolie ville médiévale de Trogir de midi à 17 heures, et c’était largement suffisant car ce n’est vraiment pas grand. Alors, prenez tout votre temps et profitez d’une journée de détente à arpenter ses rues! Je suis montée au sommet de la cathédrale Saint-Laurent, j’ai exploré ses petites rues puis suivi la promenade au bord de l’eau jusqu’à la forteresse de Kamerlengo. C’est seulement en haut du clocher de la cathédrale que j’ai réalisé qu’en fait j’étais sur une île, séparée du continent seulement par un petit canal. Quelques instants plus tard, j’en ai eu la confirmation avec une vue aérienne sur une carte postale.

Vis & Bisevo / 3 jours

1h50 de ferry ou 1h25 en catamaran rapide depuis Split – tarif 45 kunas (environ 6€)

Initialement utilisée comme base pour l’armée yougoslave, l’île de Vis est encore une destination hors des sentiers battus car elle n’a été ouverte au tourisme qu’en 1999. Si cela vous intéresse, pour information, vous pouvez vous joindre à l’un des tours militaires, mais le point d’intérêt principal est en fait sur une île voisine, Bisevo, où on peut visiter la célèbre grotte bleue ou Modra Spilja.

Vis se devait d’être sur mon itinéraire. J’avais repéré de nombreuses images d’épaves dans les quelques brochures sur la Croatie depuis que j’avais commencé mes recherches. En fin de compte, sur les 4 plongées que j’ai faites à Vis, une seule fut sur une épave, de nuit, et toutes les autres furent des tombants et des grottes marines car je voulais absolument visiter la grotte bleue sur Bisevo pendant un intervalle de surface.

L’île de Vis a deux ports principaux: Vis (la ville) et Komiza. Lorsque vous arrivez avec le ferry, vous êtes à Vis, sur la côte nord de l’île. Komiza est sur la côte sud-ouest de l’île, un bus y conduit en 20 minutes de trajet depuis l’embarcadère du ferry. A l’origine, je voulais loger là où le ferry arrivait car je pensais que ce ne serait pas difficile de rejoindre Bisevo depuis cet endroit. Je voulais aussi avoir un endroit près du port où je pouvais laisser mon sac de plongée directement après mon arrivée et ne pas avoir à me réveiller trop tôt le jour du départ (le bateau était à 7h00). Il m’a fallu moins de 24 heures pour comprendre que j’aurais en fait aimé avoir séjourné à Komiza. J’avais réservé avec un centre de plongée de Vis pour le lendemain de mon arrivée, mais dès l’après-midi de mon arrivée, j’ai décidé d’aller faire un tour à Komiza pour voir les bateaux qui allaient à la grotte bleue.

Il n’y a que quelques bus par jour, avec un horaire fixé en fonction des horaires du ferry, mais cela n’a jamais été un problème d’attendre quelques heures avant de revenir de Komiza à Vis. Le ticket de bus est à 20 kunas (3 €), il n’est donc pas donné, mais je n’ai jamais regretté de le prendre deux fois par jour pendant mes 3 jours sur l’île. Juste avant d’arriver à Komiza, qui se trouve en contre bas par rapport à la route, la vue est magnifique avec l’île de Bisevo en arrière-plan, surtout juste avant le coucher du soleil. Après avoir marché autour du port et parlé à deux centres de plongée différents, j’ai compris que c’est là que j’aurais dû rester. Nous avons donc fait une plongée depuis la ville de Vis le lendemain matin, puis une plongée de nuit à Komiza où nous sommes revenus pour une journée complète de plongée à Bisevo le lendemain. J’aurais aimé avoir un jour supplémentaire pour une journée complète de plongée sur épaves.

J’ai donc fait ma première plongée depuis la ville de Vis. Le site de plongée s’appelle Punta Ploce, une ilot rocheux avec un phare au bord d’un tombant profond sur la rive nord-est de l’île de Vis. Ma plus grosse surprise a été la concentration et la variété de nudibranches. Alors que le tombant faisait au moins 60 m de profondeur et que l’autre équipe de plongeurs est descendue à 40 m, je ne suis pas descendue à plus de 31m car j’étais trop occupée à repérer l’incroyable vie macro du tombant. C’est seulement en regardant les photos sur mon ordinateur que je me suis aperçue que certains nudibranches étaient en train de pondre, ce qui était une première pour moi!

A Vis, début mai, l’eau était encore bien fraîche à seulement 15 °C. Je n’ai jamais eu froid avec mon étanche, mais mon binôme qui était en 7mm humide, tremblait comme une feuille une fois revenu au bateau. La visibilité était d’environ 20 m ce qui n’était pas terrible selon notre guide, car la visibilité peut être de plus de 40m en Croatie. Il semblerait que septembre soit une excellente période pour une avoir bonne visibilité avec une eau un peu plus chaude, entre 20 et 23 °C.

A la fin de la journée, je suis donc retournée à Komiza pour faire une plongée de nuit sur l’une des nombreuses épaves immergées autour de l’île. Il y a un grand choix d’épaves autour de l’île de Vis, y compris deux épaves d’avion de la Seconde Guerre mondiale (un B-24 et un B-17). En revanche,  la plupart se trouve en dessous de 40 m de profondeur. Par conséquent Vis est une destination très prisée des plongeurs tech. Nous avons plongé sur le Teti, un cargo qui a coulé en 1930 et qui maintenant git entre 10 et 34m de profondeur, la proue orientée vers le bas. L’épave est pleine de vie, particulièrement de congres, de rascasses et de bernard-l’hermites géants. Même si je ne l’ai pas vu moi-même, il semblerait que beaucoup de plongeurs se rendent sur le Teti pour un faire un câlin aux congres… ces poissons ne sont évidemment pas amicaux sans raison (article en anglais). Il parait que nous sommes censés ne laisser que des bulles sous l’eau … il parait. (Bref, pas contente)

Le lendemain, je suis passé la journée sur l’île de Bisevo. Comme je suis arrivée super tôt à Komiza (07:30) en raison des horaires limités de bus entre Vis et Komiza, j’ai eu tout le temps nécessaire pour un copieux petit déjeuner sur le port et la préparation de mon pique-nique pour le déjeuner. A 9 heures pétante, j’étais prête à sauter dans ma combinaison étanche.

Nous avons commencé avec une plongée dérivante le long du tombant de Punta Kobila qui descend à 95 mètres! Il faut donc contrôler soigneusement sa profondeur et sa flottabilité. Le courant qui nous poussait n’était pas si fort, mais comme j’essayais de prendre des photos, j’ai vite réalisé que combiner plongée dérivante et photographie sous-marine, en étanche qui plus est, n’était pas si simple et j’ai eu vraiment du mal à maintenir une bonne flottabilité et donc à prendre de bonnes photos. Mon image préférée reste ce plan de cette petite grotte qui, vue de l’intérieur, avait la forme d’un cœur. Le long du tombant, mon binôme et moi avons trouvé encore beaucoup de nudibranches, mais aussi des langoustes et des murènes.

Nous avons fait notre intervalle de surface sur l’île de Bisevo, pendant que le bateau retournait à Komiza pour remplir les bouteilles. Nous avons pris notre billet sur place pour visiter la grotte bleue (Modra Spilja en Croate). Avant de monter dans le tout premier bateau de la journée, nous avons eu le temps de profiter de notre pique-nique au soleil! Pour information, l’excursion en bateau ne dure pas plus de 5 minutes à l’intérieur de la grotte bleue, car c’est une attraction touristique très populaire. Cependant, la lumière bleue qui provient de l’eau est un spectacle hyptonisant, à voir idéalement entre 11h00 et midi. J’ai vraiment eu de la chance d’être parmi les premiers à entrer dans la grotte ce jour-là, car nous avons eu quelques minutes supplémentaires dans la grotte qui était alors rien que pour nous.

A noter au sujet de la visite de la grotte bleue sur Bisevo:

  • Depuis quelques années, il est désormais interdit d’effectuer de la plongée sous-marine, de l’apnée ou même de nager dans la grotte (contrairement à toutes les images que vous verrez sur les brochures).
  • Si vous ne plongez pas à Bisevo, vous pouvez prendre le bateau-taxi de Komiza à Bisevo pour 100 kunas (13 € / £ 12)
  • Le billet d’entrée de la grotte bleue est de 50 kunas (7 € / £ 6) en basse saison et 100 kunas en juillet / août.

Notre plongée de l’après-midi était sur la rive sud de l’île de Bisevo. Nous avons plongé dans une longue faille s’enfonçant dans la roche appelée la grotte du phoque ou Medvedja Špilja. Ce n’est pas un site dangeureux car vous pouvez remonter à tout moment pour respirer à l’air frais. Nous n’avons pas vu un seul phoque moine, mais cette plongée était la plus impressionante car on progresse dans un labyrinthe de rochers. A mi-chemin à l’intérieur de la grotte, plus aucune lumière ne rentre et on se retrouve en conditions d’une plongée de nuit. Notre groupe a fait surface à la fin de la grotte pour jeter un coup d’oeil, nous avons alors tous éteint nos lampes torches juste pour vérifier à quel point la grotte était sombre. Comme un autre groupe peut croiser votre chemin alors que vous nagez vers l’entrée, assurez-vous de bien rester groupés avec à votre binôme.

 

Hvar & l’archipel des Pakleni / 3 jours

1h05 de catamaran depuis Split – tarif 40 kunas (environ 5€)

Comme il n’y a qu’une seule liaison directe en ferry entre Vis et Hvar le mardi, je n’ai pas eu d’autre choix que de repasser par Split comme je partais de Vis un vendredi. Au final, j’étais bien contente de voir une dernière fois une ville que j’avais adorée. J’ai laissé mon sac de plongée à l’une des nombreuses consignes situées près du quai. Les 15 kunas de consigne valaient vraiment le coup.  J’ai pu ainsi marcher avec seulement mon sac à dos d’ordinateur. Comme je suis arrivée à Split à 08h25, et que le ferry suivant était à 14h00, j’ai eu le temps pour profter d’un délicieux petit déjeuner chez Corto Maltese Freestyle Food Café pendant que j’éditais mes photos de plongée de Vis. Avant de monter dans le ferry pour Hvar, j’ai aussi fait un tour au marché des fruits et légumes, situé juste entre le palais de Dioclétien et l’embarquadère du ferry. Sur de longues tables en bois recouverte de zinc, des dizaines de femmes vendent les meilleurs fruits, légumes, fromages et miel en provenance directe des fermes de Dalmatie. Faire le plein de fruits et légumes frais avant de monter à bord d’un ferry est une excellente idée car on ne retrouve pas un tel rapport qualité/prix une fois sur les îles. C’était particulièrement vrai à Vis.

 

Il était assez intéressant de remarquer à quel point le bateau pour Hvar était bien plus chic que celui pour Vis. Une heure plus tard nous arrivions à la ville de Hvar (Hvar Grad), célèbre pour ses soirées d’été pour la jet set européenne et les prix élevés qui vont avec. Cependant, l’île est bien plus que de simples lieux pour faire la fête. L’île est doté d’une nature sauvage et de villages pittoresques; on y produit de la lavande et quelques-uns des meilleurs vins de Croatie. Ne manquez pas la vue depuis le sommet de la forteresse espagnole de Hvar avec l’archipel des Pakleni en arrière-plan. Ces îlots sauvages sont parfait pour le snorkeling et la plongée sous-marine. Alors que Hvar est surpeuplée en juillet et août, si vous êtes plus intéressés par la randonnée, le kayak ou la plongée sous-marine, la basse saison en mai, juin ou septembre sera la meilleure façon de profiter de la beauté de l’île en toute tranquilité.

Il existe de nombreux sites de plongée le long de la côte de Hvar, mais la meilleure plongée que j’ai faite était sans aucun doute dans l’archipel des îles Pakleni ou Pakleni Otoci. Cet archipel mériterait d’être au moins d’être sur la liste des parcs naturels protégés de la Croatie, mais malheureusement, il ne l’est pas (contrairement à ce que j’avais lu initialement). Le tombant sur lequel nous avons plongé sur l’île de Stambedar était superbe. Avec une profondeur maximale de 45m, le tombant est recouvert de gorgones elles-mêmes couvertes de nudibranches et de vers de feu. A propos de nudibranches, c’est finalement à Hvar que j’ai vu une famille entière de Doris dalmatiens. Comment aurais-je pu quitter la Dalmatie sans leur dire bonjour?

Si vous avez de la chance, vous pourrez peut-être voir des dauphins à cet endroit, mais j’étais déjà super contente d’avoir vu une raie aigle posée sur le sable. De plus Il y a beaucoup de petites grottes sous-marines à explorer à environ 10-15 m de profondeur où vous pouvez trouver des anémones de mer et des espèces de crevettes cavernicoles. Parce que je suis allée assez profond pour prendre une photo de la raie aigle, j’ai du effectuer un palier de décompression qui se limitait à quelques minutes car nous étions restés à 10 m pendant 15 minutes sur la fin de plongée. Le temps de plongée total fut de 57 minutes pour une profondeur maximale de 44 m (oups). Prendre une bouteille de 15L n’était pas un luxe pour cette plongée, mais je suis remontée sur le bateau avec 60 bars. Soit dit en passant, si la température de l’eau était plus chaude en surface de quelques degrés à Hvar par rapport à Vis, au-dessous de 20 m de profondeur, la température était aussi à 15 °C. J’étais bien contente d’avoir pris mon étanche.

Lors de notre dernier jour de plongée, malheureusement, les conditions en mer étaient trop mauvaises pour prendre le bateau. Nous avons donc décidé de faire une longue plongée du bord au pied du centre de plongée Viking Diving, pour y chercher des hippocampes. Malheureusement, nous n’en avons pas trouvé ce jour-là, mais en cherchant dans les posidonies, nous y avons rencontré quelques poulpes! Nous sommes restés immergés pendant 66 minutes à moins de 10 m de profondeur, l’eau était à 16°C, et on ne s’est jamais ennuyés avec nos appareils photos en mains.

Des quatre centres de plongée où je suis allée pendant mon voyage en Croatie, Viking Diving fut de loin mon préféré. C’est celui que je voudrais vous recommander : super accueil de l’équipe dirigée par Zsanett et Robert, un beau centre de plongée avec toutes les commodités dont vous avez besoin et une vue imprenable sur les îles Pakleni. Si vous y allez pour la première fois et vous avez votre équipement de plongée avec vous, il est préférable de prendre un taxi car le centre n’est pas si facile à trouver et se trouve assez éloigné du centre ville de Hvar. Dites au chauffeur d’aller à l’Hôtel Podstine. Dans mon cas, mon hôte a gentiment proposé de me conduire là-bas les deux matins parce que l’appartement était à l’opposé de la ville. Une fois que vos mains sont libres de votre équipement, vous pouvez faire le chemin du retour à la ville de Hvar le long de la belle promenade du front de mer, à environ 20 à 30 minutes à pied.

Viking Diving Centre

Put Podstina 7, 21450, Hvar, Croatia

Téléphone: +385 91 6205847 / +385 91 5689443

Email: info@viking-diving.com

Dubrovnik / 2 jours

3h10 de catamaran depuis Hvar – tarif 200 kunas (about £23/27€)

Dubrovnik, alias la perle de l’Adriatique, est bien plus au sud, mais en tant que fan inconditionnelle de Game of Throne, je ne pouvais pas résister à l’envie de visiter la ville qui sert de décors à King’s Landing. Alors que la vieille ville ne m’a pas déçue par sa beauté, la foule, bien qu’en tout début de saison, les prix élevés, et le fait qu’elle ait été entièrement transformée en un parc d’attraction historique pour adultes avec des musées, des restaurants et pas un seul magasin d’usage local m’a laissée avec des sentiments mitigés. Je me sentais donc heureuse d’être venue début mai et même d’avoir eu un jour de pluie, ce qui a chassé les groupes de touristes de la vieille ville. Pour économiser au mieux votre argent, les attractions étant assez chères si vous prenez des billets d’entrée uniques, en particulier ceux pour les remparts, assurez-vous de prendre la “Dubrovnik Card 1 day”, une carte touristique pour une journée (j’ai trouvé les cartes pour 3 ou 5 jours moins attrayantes). Elle dure 24 heures, vous pouvez donc la commencer à la fin d’une journée et la continuer le lendemain tout en bénéficiant de 24h de trajets illimités en bus. Avec cette carte, voici les sites dont j’ai pu profiter en 24 h pour 170 kunas (20 € / £ 22):

  • Les remparts de la ville : Un incontournable de Dubrovnik. La vue est à couper le souffle depuis les fortifications. Vous obtenez une variété de points de vue qui sont tous incroyables, mais j’ai trouvé que le point de vue le plus élevé, celui depuis Fort Minceta, vers la fin de la promenade, était le meilleur. Prévoir au moins 2 heures pour marcher les 2 km, car vous prendrez beaucoup de photos. Le meilleur moment de la journée pour effectuer la visite est avant le coucher du soleil. Officiellement, les murs de la ville ferment à 18h30, mais vous pouvez rester jusqu’à environ 19h15, donc ne pas entrer après 17 heures. Sans la Dubrovnik card, la visite coûte 150 kunas.
  • La Forteresse de Lovrijenac : Elle n’est annoncée nulle part comme étant couverte par la Dubrovnik card, mais une fois que vous avez le billet pour les remparts de la ville, vous pouvez l’utiliser pour visiter gratuitement la forteresse située à côté de la porte Ouest. C’est une visite rapide de 10/15 minutes, mais elle donne un excellent point de vue sur la vieille ville et ses remparts.
  • Le monastère franciscain : Une visite très rapide de 5/10 minutes suffit pour voir ce petit monastère qui a un beau cloître avec un jardin de roses. En outre, il accueille la plus ancienne pharmacie d’Europe encore en activité (ouverte en 1317) et comprend un petit musée sur la création des pharmacies en Europe au Moyen Age.
  • Le Musée d’Art Moderne : Situé à l’extérieur de la vieille ville, dans le quartier de Ploce, le musée d’art moderne expose de belles peintures impressionnistes, réalistes et abstraites des plus talentueux peintres croates. La terrasse au premier étage, propose de belles statues en bronze et est l’un des meilleurs points de vue sur le Vieux-Port de Dubrovnik.
  • Le Musée maritime : La partie la plus intéressante pour moi était au premier étage où ils expliquent tout sur les sites archéologiques pleins d’amphores qui ont été retrouvés autour de l’île de Mljet qui est aussi un parc national. Il s’agit donc d’un excellent endroit pour la plongée archéologique.

Même si je savais que Dubrovnik n’était pas supposée être la meilleure destination de plongée en Croatie, je voulais quand même essayer pour me faire ma propre opinion. Il semblait que le meilleur site de plongée soit l’épave du Taranto qui est juste à quelques encablures de la rive. Malheureusement, les centres de plongée n’y vont que s’ils ont un minimum de quatre plongeurs expérimentés avec des certifications pour la plongée profonde. Comme cela ne fut pas le cas, je ne pouvais cacher à quel point j’étais déçue. Au lieu de cela, j’ai fait deux plongées du bord depuis la péninsule de Lapad. Je dois dire que malgré la déception initiale, j’ai été agréablement surprise, on peur facilement descendre à 20 m de profondeur après seulement une nage de 10/15 minutes! La vie marine rencontrée était principalement composée de langoustes, de poulpes, de rascasses et de quelques nudibranches. Sur la première plongée, nous sommes descendus à 20 m pour 58 minutes à travers un canyon puis le long d’un tombant avec une grotte, et sur la deuxième plongée, nous sommes allés à 15 m pour 63 minutes majoritairement dans un herbier. L’eau était un peu plus chaude avec 18 °C, ce qui était agréable pour prendre des photos au cours de ces plongées d’une heure! D’une manière générale, la plongée à Dubrovnik était correcte, mais je pense que j’aurais peut-être préféré aller au parc national de Mljet qui est à seulement une heure de ferry depuis Dubrovnik : on apprend toujours de ses erreurs!

 

 

A quelle saison aller en Croatie?

Avouons-le : si vous n’aimez pas les endroits surpeuplés et que vous ne pouvez pas partir en vacances en dehors de juillet et août, vous allez avoir un sérieux dilemme si vous voulez absolument visiter la Croatie. C’est devenu l’une des destinations les plus en vogue en Europe ces dernières années : En 2016, l’augmentation des visiteurs étrangers était de +60%, et les prévisions pour 2017 pointent vers un nouveau record.

La solution est dans les pré et arrière saisons : mai, juin et septembre. Je ne peux pas recommander d’autres mois car beaucoup de services sont fermés ou peu diponibles en dehors de la période mai-septembre, même si les entreprises touristiques tentent d’ouvrir de plus en plus en octobre. Le mieux est certainement ce que j’ai fait, début mai. Toutefois, si vous n’êtes pas un plongeur qui voyage avec sa propre combinaison étanche, sachant que vous ne pourrez pas en louer une sur place, vous trouverez peut-être l’eau un peu trop froide entre 15 et 16°C dans une combinaison humide. L’inconvénient de mai est aussi la visibilité qui n’est pas optimale. La Croatie est célèbre pour avoir plus de 40 m de visibilité, mais en mai on n’a qu’une visibilité décente de 20 m. Si vous voulez de l’eau plus chaude et une meilleure visibilité tout en évitant les foules, alors septembre est votre meilleure option. Il y aura toujours du monde, mais beaucoup moins qu’en juillet ou en août. Vous pouvez également tenter en octobre, mais assurez-vous de contacter les centres de plongée au préalable pour vérifier s’ils sont ouverts.

Où séjourner en Croatie?

La situation est en quelque sorte unique au sujet de l’hébergement en Croatie. Le prix des hôtels, même en basse saison a tendance à être très élevé pour cette partie de l’Europe, avec des chambres doubles à partir de 100 € dans des villes comme Split ou Dubrovnik. Même les auberges de jeunesse ne sont pas données, un lit dans un dortoir étant en moyenne de 25 à 30 €. La vraie bonne affaire en Croatie vient des Apartmani ou des locations de vacances que vous trouverez dans toute la Croatie. Sur Booking.com, je les ai trouvés moins chers par nuit qu’en AirBnB en raison des coûts supplémentaires que vous devez payer pour ce dernier. Comme j’ai partagé chaque endroit avec mon copain, le tarif était de 25 € par personne et par nuit à Split (voir photo ci-dessus), et 22,50 € par personne et par nuit à Vis et Hvar. Prévenez toujours votre hôte à l’avance de l’heure à laquelle vous prévoyez d’arriver car ils ont généralement un autre emploi et ne sont pas forcément présents pour vous recevoir.

A Split, j’ai vraiment adoré la chambre d’hôte élégante de chez Pietra Rosa. Elle se trouvait à seulement 5 minutes à pied de la gare routière et de l’embarcadère du ferry, et le palais de Dioclétien était à seulement 10 minutes à pied.

Sur Vis, comme je l’ai expliqué j’ai décidé de rester dans la ville de Vis elle-même parce que c’était pratique pour le ferry. Vitt Apartments était à seulement 5 minutes à pied du ferry, avait une chambre immense et une terrasse que nous avons utilisée pour le petit déjeuner et le déjeuner en profitant du soleil avec une vue magnifique sur la baie. J’ai toutefois préféré l’atmosphère de Komiza, et j’aurais aimé loger à Apartment Moli Bodak la prochaine fois que je vais plonger sur l’île de Vis.

A Hvar, pour trouver un hébergement pour un bon prix, vous avez généralement besoin de vous éloigner un peu du centre. Irena Apartments était sur le côté est de la ville de Hvar, en hauteur, à 15/20 minutes à pied du centre-ville. La marche à Hvar est de toute façon agréable, et en fait, en étant un peu plus loin, j’étais aussi plus proche de la plage qui se trouvait ainsi à 5 minutes à pied.

A Dubrovnik, je n’ai pas tellement apprécié l’hôtel où j’ai été. Néanmoins, le quartier de Lapad était magnifique, idéalement situé près du centre de plongée et de la ligne de bus menant directement à la vieille ville en seulement 15 minutes. J’ai cherché à nouveau et trouvé ce charmant appartement à Lapad.

 

 

J’espère que vous avez apprécié ce long article sur la plongée sous-marine et le voyage en Croatie. S’il manque quelque chose et que vous avez encore des questions, demandez moi dans les commentaires!

 

Vous avez aimé cet article? Rejoignez une communauté de plongeurs voyageurs passionés, sur la page Facebook de World Adventure Divers!

Photo Credits: La moitié des images dans cet article ont été prises par mon binôme Raphaël – Cet article contient des liens d’affiliation. Cela signifie que si vous décidez d’acheter quelque chose, je vais recevoir une petite commission sans aucun frais supplémentaire pour vous. Si vous aimez World Adventure Divers, je vous remercie de soutenir mon travail! 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: