Plongée aux Galapagos : comment organiser son premier voyage ?

Les Galapagos sont un rêve, une attente presque insoutenable. Mais les Galapagos tiennent leurs promesses. Détrompez-vous si vous croyez que ce sera facile. Les Galapagos, ce sont les Jeux Olympiques de la plongée sous-marine. Vous affronterez des courants qui semblent sortir de turbines et des températures d’eau à vous faire regretter une combinaison étanche. Les conditions de plongée de l’archipel équatorien du Pacifique mettront à l’épreuve toute votre formation en plongée. Honnêtement, 10 ans d’expérience ne m’ont pas semblé de trop pour y être pleinement préparée.

La récompense ? Des plongées au-delà de votre imagination. Vous pourrez voir simultanément des requins-marteaux, des raies aigles, des dauphins, des tortues, des mola-molas et des otaries. Les plongeurs chanceux pourront même rencontrer un ou deux requins-baleines, voire des orques ! Les Galapagos ont été le point culminant de mes 700 plongées précédentes. Au cours de ce seul voyage, j’ai pu voir ce que j’ai mis une décennie à voir à divers endroits autour du monde.

En lisant cette introduction, je m’excuse si je vous fais peur quant à l’expérience dont vous avez besoin pour profiter pleinement et en toute sécurité de vos plongées aux Galapagos. Mais cela dépend aussi de vos attentes. Je vous promets que vous voudrez plus que simplement survivre sous l’eau compte tenu du budget pour plonger aux Galapagos. La bonne nouvelle est qu’il existe un moyen de profiter des Galapagos en tant que plongeur débutant.

Organiser un voyage de plongée aux Galapagos est un travail à plein temps quand on n’a pas un mois entier comme moi et que l’on veut profiter au maximum de chaque journée. C’est pourquoi j’ai testé un peu de tout pour pouvoir vous aider à planifier votre premier et peut-être unique voyage aux Galapagos en tant que plongeur. J’ai tout couvert : quelles îles visiter, où loger, comment voyager entre les îles et comment équilibrer votre budget en faisant du snorkeling dans les meilleurs spots libres d’accès. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Plonger aux Galapagos en un coup d’œil

La plongée aux Galapagos vaut-elle le détour ?

  • faune & biodiversité marine

Note : 5 sur 5.
  • détails uniques

Note : 5 sur 5.
  • visibilité

Note : 3 sur 5.
  • zone marine protégée

Note : 5 sur 5.

Quels sont les meilleurs spots de plongée aux Galapagos ?

plongée aux Galapagos - Isabela - Punta Vicente Roca

Parmi les nombreux sites de plongée de l’archipel, les îles de Darwin et Wolf figurent généralement, et à juste titre, sur la première marche du podium. Même si je m’y suis éclatée, mon spot préféré a été l’île d’Isabela.

Cependant, tous les plongeurs ne pourront pas s’y rendre si leur budget ne leur permet pas d’opter pour une croisière. En fonction de votre niveau de plongée et de votre budget, voici les principales zones de plongée des Galapagos et ce que vous pouvez attendre dans chacune d’elles.


Plongée à Darwin & Wolf (uniquement en croisière)

On pourrait dire que Darwin est peut-être le site de plongée le plus célèbre au monde. En effet, il est devenu célèbre pour son nombre d’incroyables d’observation de requins-baleines et de requins-marteaux. Si c’est là que j’ai eu la chance de voir mon premier requin-baleine en plongée sous-marine, de manière générale, j’ai trouvé que toutes mes plongées à Darwin comme à Wolf étaient toutes aussi passionnantes.

Je ne m’attendais pas à voir autant de requins-marteaux en juin. C’était un festival à chaque plongée à Shark Bay (Bahia de Tiburones), Landslide (El Derrumbe) et Darwin Arch (Arco de Darwin, que je préfère appeler Darwin Columns – Columnas de Darwin – depuis son effondrement en 2021). C’est pourquoi je traite les deux îles ensemble. Elles sont séparées de 4 heures de navigation, avec Wolf qui est à 26 heures de navigation de Santa Cruz. C’est pourquoi on ne peut aller à Darwin et Wolf qu’en croisière de plongée sur une semaine.

La procédure d’entrée dans l’eau était similaire et sportive pour presque toutes les plongées : une bascule arrière depuis le zodiac, suivie d’une entrée négative où vous devez immédiatement descendre contre les courants de surface jusqu’à ce que vous vous accrochiez à un rocher tout en égalisant vos oreilles et en essayant de ne pas vider votre bouteille en ventilant trop.

J’ai été impressionnée par notre guide de plongée, qui savait voir où sauter du bateau dans l’eau agitée et anticiper à quel point le courant nous pousserait. Nous avons presque « atterri » au même endroit à chaque fois pour les sites de plongée que nous avons visités plusieurs fois. Ça c’est de l’expérience. Les guides de plongée aux Galapagos sont mes nouveaux héros.

Le début de la plongée ressemblait plus à de l’escalade sous-marine qu’à une balade aquatique tranquille. Puis nous avons atteint un observatoire (surnommé le « Théâtre » dans le cas de Darwin) et avons attendu de voir passer quelque chose de cool. Maintenant, vous vous trompez si vous pensez que c’est une plongée relaxante à partir de là. Heureusement qu’il n’y a pas beaucoup de coraux aux Galapagos, car vous feriez mieux de vous accrocher à ce rocher (gants obligatoires, j’utilise ces gants néoprène 2mm).

En fonction des conditions, nous avons changé de point d’observation jusqu’à 2 ou 3 fois. Il fallait le faire avec le plus grand soin pour ne pas se laisser entraîner par le courant. Pour dire les choses simplement, ce sont les courants les plus forts que j’ai jamais connus ; ils n’ont même pas battu mes 2 années de plongée en Ecosse.

Vous voyez la tête d’un chien passant sa tête par la fenêtre avec le vent dans la figure ? C’était presque moi. Le courant était parfois si fort qu’il poussait sur la purge de mon détendeur. Je devais d’une manière ou d’une autre mettre ma tête en biais pour m’en protéger.

Le courant était si fort que, alors que je tenais mon appareil photo dans une main et le rocher dans l’autre, la moindre erreur d’équilibre m’a fait rouler sur le dos ; le flexible de mon détendeur s’est coincé sur un rocher, me le faisant perdre pendant quelques secondes. Il vaut mieux savoir comment s’y prendre dans ce cas.

En plus de tester tous les points de ma formation de plongée (y compris le partage de mon air au palier de sécurité, plus d’une fois), ce que j’ai vu sous l’eau était tout simplement au-delà de tous mes rêves. La visibilité était parfois compliquée en juin. Nous ne pouvions voir les requins qu’au tout dernier moment. La quantité de nourriture dans l’eau est la raison pour laquelle la visibilité est basse mais aussi pourquoi c’est l’une des plus grandes concentrations de requins au monde.

Voir en même temps des raies aigles, des tortues, des requins marteaux et des dauphins (oui, tous en même temps parfois) est quelque chose que je n’avais jamais envisagé ou même rêvé auparavant. Notez que 50 % des rencontres remarquables ne se font pas seulement à partir de ces points d’observation statiques, mais aussi en remontant vers le palier de sécurité, poussés par le courant dans le bleu. C’est ainsi que nous avons vu un requin-baleine, deux requins soyeux et un groupe de dauphins.

Avec 4 plongées par jour commençant à 6 heures du matin, oui, c’était intense. Certains ont déjà renoncé à faire toutes les plongées dès le premier jour. A la fin de la croisière, nous n’étions plus que 3 plongeurs sur 7 à avoir fait toutes les plongées. Moi, fière d’être l’une d’entre eux ? Juste un peu… Mais la vérité ? Il m’a fallu 48 heures après la croisière pour m’en remettre. Mais ça en valait la peine.

Paramètres de plongée à Darwin

Plongée n°1 – profondeur max 26 m – temps de plongée 36 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°2 – profondeur max 22 m – temps de plongée 46 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°3 – profondeur max 36 m – temps de plongée 51 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°4 – profondeur max 16 m – temps de plongée 48 min – température de l’eau 22°C

Paramètres de plongée à Wolf

Plongée n°1 – profondeur max 26 m – temps de plongée 36 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°2 – profondeur max 22 m – temps de plongée 46 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°3 – profondeur max 36 m – temps de plongée 51 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°4 – profondeur max 16 m – temps de plongée 48 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°5 – profondeur max 33 m – temps de plongée 51 min – température de l’eau 21°C

Plongée n°6 – profondeur max 28 m – temps de plongée 52 min – température de l’eau 21°C

Plongée n°7 – profondeur max 24 m – temps de plongée 44 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°8 – profondeur max 24 m – temps de plongée 51 min – température de l’eau 22°C


Plongée à Isabela

Isabela est la plus grande des îles des Galapagos. On peut séjourner dans le sud d’Isabela en prenant un « ferry » depuis Santa Cruz et organiser une excursion de plongée à la journée dans une zone voisine appelée Tintoreras, mais les plus beaux sites de plongée d’Isabela se trouvent dans le nord. Ils ne sont accessibles qu’en croisière de plongée. Pour information, Tintoreras à Isabela est également un site de snorkeling accessible en kayak.

À Isabela, j’ai pu plonger à Punta Vincente Roca, sa pointe nord-ouest, et à Roca Blanca, au large de la côte est. Les deux étaient très différents, mais dans chaque cas, j’ai trouvé que c’étaient les paysages sous-marins les plus beaux grâce à l’excellente visibilité et aux jardins de gorgones.

Le seul problème avec Isabela, surtout sur sa côte ouest, est la température de l’eau qui peut descendre jusqu’à 14°C. Je suppose que j’ai eu de la chance avec 16°C, mais après 3 jours intenses de plongée à Darwin et Wolf, j’étais gelée. Je savais que l’eau était plus froide aux Galapagos, mais ça ? Je n’en avais aucune idée !

Mais vous allez dire, il doit bien y avoir une récompense à cela, n’est-ce pas ? En effet… L’autre chose que je ne savais pas, c’est qu’à Punta Vincente Roca, grâce à cette eau froide, c’est en fait un hotspot de mola-mola ! Et nous en avons vu deux, ce qui était fantastique.

En outre, Punta Vincente Roca et Roca Blanca sont de bons endroits pour voir des raies manta. Nous en avons vu une à Punta Vincente Roca. Je n’ai pas été trop déçue de ne pas en voir à Roca Blanca parce que pour moi, voir les raies mourines dorées était beaucoup plus cool et plus rare que des raies manta.

La contrepartie de l’eau froide était de faibles courants qui m’ont permis de prendre plus de plaisir à prendre mes photos sous-marines. Je pense que j’ai pris toutes mes meilleures photos à Isabela parce que je pouvais lier vie marine et paysages sous-marins en attendant tranquillement le moment idéal.

Et si j’avais besoin d’une autre excuse pour expliquer pourquoi Punta Vincente Roca était peut-être mon site de plongée préféré aux Galapagos : c’est là que j’ai vu mes premiers manchots des Galapagos !

Paramètres de plongée à Punta Vincente Roca

Plongée n°1 – profondeur max 36 m – temps de plongée 33 min – température de l’eau 16°C

Plongée n°2 – profondeur max 32 m – temps de plongée 37 min – température de l’eau 17°C

Paramètres de plongée à Roca Blanca

Plongée n°1 – profondeur max 19 m – temps de plongée 60 min – température de l’eau 20°C

DPlongée n°2 – profondeur max 20 m – temps de plongée 49 min – température de l’eau 20°C


Plongée à Fernandina (uniquement en croisière)

J’ai plongé à Fernandina le même jour où j’ai plongé à Punta Vincente Roca à Isabela. Il faut environ 1 heure pour traverser le canal entre les deux îles en direction du Cap Douglas (Cabo Douglas).

Nous y sommes allés pour une plongée qui aurait pu être faite en snorkeling, car nous étions si peu profonds (moins de 5 m de profondeur). C’était tellement amusant de voir les iguanes marins nager et se nourrir sous l’eau pendant que les otaries jouaient autour de nous dans un léger courant de ressac. Cette expérience est uniquement possible pour ceux qui réservent une croisière de plongée sur une semaine.

La deuxième plongée était beaucoup plus profonde et n’avait qu’un seul but : rencontrer un poisson semblable à un extraterrestre, le poisson chauve-souris des Galapagos ! Quelques photos supplémentaires des élégantes gorgones, un grondin des Galapagos, une raie torpille qui se cachait dans le sable et l’eau froide a eu raison de nous après 30 minutes. Au moins, il n’y avait presque pas de courant.

Paramètres de plongée à Cabo Douglas

Plongée n°1 – profondeur max 4 m – temps de plongée 27 min – température de l’eau 17°C

Plongée n°2 – profondeur max 24 m – temps de plongée 37 min – température de l’eau 17°C


Plongée à Santa Cruz

Santa Cruz est la première île où j’ai fait une excursion de plongée à la journée tout en restant à terre. Le choix habituel de sites de plongée au départ de Puerto Ayora est le suivant :

  • Gordon Rocks
  • Daphné
  • Seymour
  • Mosquera

Il faut savoir que depuis Puerto Ayora, le centre touristique de la côte sud de Santa Cruz, il faut conduire jusqu’au canal d’Itabaca à l’aube pour embarquer sur le bateau de plongée. Cela prend 45 minutes après un rendez-vous à 6h30 au centre de plongée.

Il faut ensuite une heure de navigation pour rejoindre Gordon Rocks. C’est un peu moins pour Seymour, Mosquera et Daphne car ces sites sont plus proches du canal d’Itabaca. Si Santa Cruz est votre seule chance de faire de la plongée sous-marine aux Galapagos et si vous êtes un plongeur expérimenté, n’hésitez pas à réserver Gordon Rocks. C’était sincèrement presque aussi bon qu’à Wolf en ce qui concerne les requins, courants forts inclus.

Je n’ai aucun moyen de vérifier si c’était vrai, mais apparemment, 3 jours avant mon groupe, les plongeurs ont vu un requin-baleine. J’étais assez heureuse avec tous ces requins-marteaux, raies aigles et la plus grande concentration de tortues de mer que j’ai jamais vu… sérieusement j’ai arrêté de compter après 40 ; il y avait peut-être plus de 100 tortues dans l’eau autour de nous !

L’itinéraire de plongée dépendra des conditions de courant du jour, mais il s’agira plus ou moins d’un mélange de plongée le long de tombants et de plongée dans le bleu au-dessus d’un fond sablonneux à 32 m de profondeur. Les courants n’étaient pas seulement forts, mais ils étaient peut-être aussi les plus compliqués à gérer que j’ai vus aux Galapagos avec des changements rapides de direction, y compris des courants ascendants et descendants. C’est le moment d’attraper le rocher le plus proche quand vous avez l’impression que vos palmes ne servent plus à rien.

Du point de vue photographie sous-marine, c’était de loin la plongée la plus difficile, car nous étions tout le temps en mouvement et, en raison des courants, il était impossible de passer ne serait-ce qu’une minute quelque part sans perdre le groupe. En effet, c’est le site de plongée où j’ai pris le plus petit nombre de photos. Une action cam, en particulier la de GoPro HERO11 est la meilleure option dans ces conditions (on peut aussi opter pour une coque étanche de téléphone).

Paramètres de plongée à Gordon Rocks

Plongée n°1 – profondeur max 31 m – temps de plongée 49 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°2 – profondeur max 30 m – temps de plongée 36 min – température de l’eau 22°C


Plongée à San Cristobal

Si votre budget ne vous permet que des excursions de plongée à la journée et si vous ne devez choisir qu’une île, San Cristobal est sans aucun doute celle qu’il vous faut. J’irais même jusqu’à dire que si vous êtes un plongeur voyageant aux Galapagos avec un budget limité, prenez un vol direct pour San Cristobal et restez-y.

Pourquoi ? De superbes sites de randonnée et de plongée en apnée sont accessibles en 30 minutes de marche depuis le centre-ville. Des sites de plongée fantastiques sont directement accessibles en bateau en 10 à 30 minutes depuis le port. De plus, l’aéroport est juste à côté du centre, ce qui signifie qu’il n’y a pas de transfert long et coûteux à payer (contrairement à l’aéroport de Baltra, près de Santa Cruz).

Bien sûr, je suis heureuse d’avoir pu explorer une large partie de l’archipel, mais honnêtement, en restant à San Cristobal, vous pourriez quand même vivre 75 % de l’expérience des Galapagos. Les seules choses que je n’ai pas vues à San Cristobal sont un requin-baleine, des mola-molas, des pingouins et des flamants roses. J’ai vu tout le reste, y compris de nombreux requins-marteaux, des otaries, des tortues et des fous à pieds bleus.

À San Cristobal, le site de plongée vedette est Kicker Rock (Leon Dormido en espagnol). Mais il y en a beaucoup d’autres, notamment Roca Ballena, Cueva et l’épave du Caragua. Malheureusement, c’était la fin de mon séjour, et je manquais de temps pour les faire. Mais la bonne nouvelle est que je retourne à San Cristobal bientôt, donc j’espère mettre à jour cette section prochainement.

Il y a de bonnes raisons pour lesquelles Kicker Rock est devenu un site de plongée si populaire. Il est accessible (à seulement 30/40 minutes de bateau du port principal de San Cristobal, Puerto Baquerizo Moreno) et relativement abrité des courants grâce à ses tombants hauts et profonds (à tel point que la visite est également proposée aux amateurs de snorkeling). Par ailleurs, il est difficile de ne pas y voir de requins-marteaux. Donc, si vous n’êtes pas un plongeur très expérimenté, c’est ici que vous avez le plus de chances de faire une plongée fantastique aux Galapagos sans trop souffrir, surtout si vous embarquez sur le catamaran Sharky, qui offre beaucoup d’espace et une navigation agréable.

L’itinéraire de plongée à Kicker Rock se déroule principalement le long d’un tombant profond couvert de gorgones où les poissons éperviers aiment se cacher et où les tortues aiment flotter paisiblement. À tout moment, des requins-marteaux peuvent venir vous voir, alors gardez toujours un œil dans le bleu. Parfois, la visibilité peut être réduite, de sorte que vous ne pouvez les voir qu’au dernier moment avant qu’ils ne disparaissent à nouveau.

J’ai particulièrement aimé nager à travers le banc dense de salemas à rayures noires où l’on voit souvent des otaries, des requins à pointe noire et des requins soyeux en train de chasser. Le canyon qui sépare l’îlot rocheux en deux est également une expérience mémorable avec les raies pastenagues et les requins qui nagent dans son courant.

Les possibilités de prendre des photos grand angle sont fantastiques car les conditions sont beaucoup plus détendues à Kicker Rock qu’à Gordon Rocks. J’ai regretté mon objectif macro en raison des nombreux jolis nudibranches que j’ai trouvés sur les parois du tombant.

Avec d’autres sites de plongée accessibles aux plongeurs débutants, San Cristobal est certainement la meilleure île pour commencer vos aventures sous-marines aux Galapagos si vous avez encore besoin de prendre de l’expérience. Pourquoi ne pas vous y échauffer et gagner en confiance avant de passer à des sites de plongée plus difficiles ?

Paramètres de plongée à Kicker Rock / Leon Dormido

Plongée n°1 – profondeur max 26 m – temps de plongée 48 min – température de l’eau 22°C

Plongée n°2 – profondeur max 21 m – temps de plongée 57 min – température de l’eau 22°C

Croisière ou excursions à la journée : que faire ?

croisière de plongée aux Galapagos

Pouvez-vous croire que c’est finalement aux Galapagos que j’ai fait ma première croisière de plongée ? Après plus de 10 ans de voyages pour plonger autour du monde, c’est la destination qui m’a finalement convaincue que cela valait la peine d’être enfermée avec des étrangers sur un bateau pendant une semaine (je plaisante à moitié ici car j’ai toujours aimé la liberté dont je dispose dans un centre de plongée à terre). Mais, en bref, tout le monde a été si gentil, principalement des voyageurs solo comme moi, amoureux de l’océan, et nous nous sommes immédiatement bien entendus.

Cela doit vous donner un premier indice sur l’intérêt de faire une croisière de plongée aux Galapagos si votre budget le permet. La principale motivation pour moi était de pouvoir se rendre à Darwin et Wolf qui ne peuvent être visitées en une journée (elles nécessitent une journée de navigation depuis l’île Santa Cruz pour s’y rendre). L’itinéraire comportait également d’autres excellentes surprises que j’ai découvertes une fois à bord (par exemple, les mola-molas au nord d’Isabela).

De plus, le fait d’avoir jusqu’à 4 plongées par jour sur les mêmes sites m’a donné plus d’occasions de voir des choses incroyables et de comprendre les conditions pour prendre mes photos et vidéos. Et laissez-moi vous dire que ça n’a pas été simple à ce niveau aux Galapagos. En raison des courants, de la visibilité réduite et de l’impossibilité de se rapprocher des animaux en conséquence, j’ai très souvent utilisé mon appareil en mode vidéo, sans pouvoir faire mieux. Pour les photos sous-marines que j’ai pu prendre, si je compare mes photos entre ma croisière de plongée et mes excursions à la journée, elles n’ont juste rien à voir. J’ai fait mes meilleures photos lors de la croisière. Mais encore une fois, je pense aussi que la répétition de conditions similaires a été la clé.

Le fait d’avoir un mois aux Galapagos m’a permis d’explorer l’intérieur des îles, de faire quelques excursions supplémentaires de plongée et de profiter de superbes spots de snorkeling libres d’accès. Et c’est là le problème des croisières de plongée : aucune activité à terre n’est incluse dans une croisière de plongée sous-marine. Et il y a tant de choses à explorer sur les îles de Santa Cruz, San Cristobal, Isabela et Floreana, y compris par soi-même.

Ceci étant dit, si les croisières de plongée aux Galapagos vous emmènent sur les meilleurs sites de plongée de l’archipel, la force des courants nécessite de l’expérience et un bon niveau de plongée.

Désolé de le dire, mais même 50 plongées, pire si elles ont lieu uniquement dans des eaux calmes et chaudes, ne suffiront pas. Les guides de plongée et les instructeurs locaux sont incroyablement expérimentés et compétents pour assurer la sécurité de tous. Pourtant, j’ai vu 80 % des plongeurs aux Galapagos se faire de belles frayeurs avec les courants, la moitié vidant leur bouteille en 20 minutes. En effet, une entrée négative dans du courant de surface tout en égalisant vos oreilles n’est pas facile si vous ne l’avez jamais pratiqué auparavant.

Si votre budget ou votre niveau ne vous permet pas de rejoindre une croisière, pas d’inquiétude, il existe également d’autres spots de plongée qui n’ont pas à rougir, même en comparaison avec Darwin et Wolf. J’ai été sincèrement impressionnée par Gordon Rocks à Santa Cruz et Kicker Rock à San Cristobal. Je ne recommande pas Gordon Rocks aux débutants, mais j’ai trouvé Kicker Rock plus accessible.

Peut-on visiter les Galapagos en tant que plongeur débutant ?

plongée aux Galapagos

Si votre objectif est d’être entouré de requins-marteaux et de requins-baleines à Darwin et Wolf, je vous dirai de vous assurer d’effectuer quelques plongées supplémentaires (idéalement 100 et plus) dans des endroits autres que les Caraïbes ou la mer Rouge qui offrent des conditions de plongée parmi les plus faciles au monde. Quelqu’un qui a 50 plongées quasiment exclusivement en Bretagne sera bien mieux préparé qu’une personne avec 200 plongées en mer Rouge. Soyez réaliste quant à votre niveau et votre expérience.

Mais il existe aussi des sites de plongée accessibles aux plongeurs débutants sur les îles Santa Cruz et San Cristobal. Ces sites n’ont pas autant de courant, vous ne devriez pas être trop en difficulté. N’oubliez pas non plus que l’eau est plus froide aux Galapagos, bien qu’elles soient situées sur l’équateur, en raison des courants venant de l’Antarctique. Pensez au fait que vous allez plonger avec une combinaison complète, des bottillons et éventuellement une cagoule (que je recommande). Si avez uniquement plongé en shorty dans des eaux chaudes, c’est quelque chose que vous voudrez expérimenter dans un endroit plus facile pour commencer. Pour beaucoup, la sensation désagréable de restriction est une réalité la première fois.

En revanche, si vous êtes déjà passionné de plongée et que vous souhaitez devenir un plongeur plus expérimenté, alors les Galapagos sont parmi les meilleurs endroits pour y parvenir. Mais vous devrez prévoir un budget pour plus de plongées jusqu’à ce que vous arriviez au point de plonger en toute confiance dans les meilleurs sites de plongée des Galapagos.

Voici une idée : Pourquoi ne pas rester un peu plus longtemps sur l’île de San Cristobal à votre arrivée et passer votre certification Advanced Open Water ? Les sites de plongée sont beaucoup plus accessibles qu’à Santa Cruz (10 à 30 min de bateau seulement), et vous pouvez augmenter progressivement la difficulté jusqu’à aller plonger à Kicker Rock qui est plus facile que Gordon Rocks à Santa Cruz.

Et le snorkeling aux Galapagos ?

snorkeling avec des otaries à Tijeretas - San Cristobal - Galapagos

Il existe de nombreuses possibilités de faire du snorkeling aux Galapagos, et c’est une bonne nouvelle car c’est l’occasion de prolonger ses aventures sous-marines sans se ruiner davantage. Voici mes sites de snorkeling préférés que vous pouvez explorer gratuitement ou sans trop dépenser.


Snorkeling à San Cristobal

Il existe plusieurs options à San Cristobal, mais l’endroit qui m’a complètement subjuguée dans tout l’archipel est, sans aucun doute, Tijeretas. Il faut environ 30 minutes à pied pour atteindre la jetée de la crique si vous passez par la plage de Punta Carola.

L’eau y est claire et les otaries joueuses et curieuses. Non seulement vous les verrez se donner en spectacle, mais le site est un excellent exemple de la vie marine des Galapagos avec des tortues et des bancs de poissons chirurgiens. Avec des profondeurs de 5 à 10 mètres, c’est aussi un endroit fantastique pour faire de l’apnée. Et le meilleur de tout ? L’accès est totalement gratuit.

Ma recommandation : venez avec votre combinaison de plongée, vos bottillons, votre masque, votre tuba et vos palmes. L’eau peut être très fraîche, et le site est suffisamment grand avec parfois un léger courant pour que les palmes soient un choix confortable. J’ai utilisé mon sac filet comme un sac à dos pour me rendre sur le site. J’ai même mis mon appareil photo dans son caisson sous-marin (sans les flashs) dans ma combinaison de plongée.

Bonus : le point de vue au-dessus de la crique est à couper le souffle. Mais serez-vous assez courageux pour grimper là-haut avec tout votre matériel ? En fait, j’ai visité ce site 3 fois au total pour apprécier toutes les possibilités qu’offre cet endroit magnifique, y compris la randonnée d’une heure vers Playa Baquerizo.


Snorkeling à Floreana

Cela faisait partie de l’excursion à la journée que j’avais réservée pour explorer Floreana depuis Santa Cruz, mais vous pouvez aussi décider de prendre le « ferry » (bateau rapide) et d’y rester pour la nuit. L’accès à la Loberia et à Playa Negra est gratuit, et j’ai eu l’un des plus mémorables moments de snorkeling dans chaque endroit avec des otaries et des manchots des Galapagos ! Voir les manchots nager et pêcher sous l’eau à Playa Negra est l’une des choses les plus incroyables que j’aie jamais vues sous l’eau. Ils sont encore plus rapides que les otaries !


Snorkeling à Isabela

While Tintoreras is one option that usually requires paying for a tour or renting a kayak, I chose to spend Alors que Tintoreras est une option qui nécessite généralement de payer pour une excursion ou de louer un kayak, j’ai choisi de passer ma dernière matinée à Concha de Perla. Cette piscine naturelle se trouve à côté de la jetée principale de Puerto Villamil, à environ 10 minutes de marche du centre.

Idem, j’ai emballé mon matériel de snorkeling dans mon sac filet et je l’ai porté comme sac à dos. Après une courte marche à travers la mangrove, il y a un ponton avec des portes-manteaux où vous pouvez accrocher votre sac et vos vêtements. Je vous recommande cependant de venir sans objets de valeur.

En discutant avec d’autres snorkeleurs la veille, j’ai entendu beaucoup d’entre eux dire qu’ils avaient vu un groupe de raies aigles dans la piscine naturelle de Concha de Perla. Bien que je n’ai pas eu cette chance, en plus des tortues et des raies pastenagues, j’ai rapidement vu un manchot y nager ! Cela a été le clou de ma journée. Encore une fois, l’accès à ce site est gratuit.


Snorkeling à Santa Cruz

Santa Cruz a peut-être l’une des plus belles plages que j’ai vues au monde (Turtle Bay), mais elle n’a pas de beau spot de snorkeling accessible sans payer. Le meilleur snorkeling que j’ai fait à Santa Cruz était près de la jetée d’accès à Playa de Los Perros. Malgré une visibilité relativement faible, j’ai vu de nombreuses tortues, des poissons anges rois, des poissons chirurgiens et des barracudas. Je n’ai vu qu’un petit requin à pointe noir rapidement.

L’autre site populaire de Santa Cruz est Las Grietas. Ce canyon est effectivement joli mais petit. Il était plutôt surpeuplé et donc difficile à apprécier pleinement. L’eau du canyon était claire, mais le snorkeling y avait un intérêt assez limité. L’accès avec un guide est obligatoire. Je n’ai pu rester dans l’eau que 5 minutes.

Que voir sous l’eau aux Galapagos ?

Plongée aux Galapagos avec des tortues - Isabela - Punta Vicente Roca

Les Galapagos sont l’endroit idéal pour voir de grands animaux marins mais pas tellement pour le corail et les espèces macro (même s’il y en a). Si vous aimez les requins, les raies et les otaries, c’est tout simplement l’une des meilleures destinations au monde.

J’ai listé ci-dessous une partie de l’incroyable faune marine que vous serez susceptible de rencontrer lors d’un voyage aux Galapagos et que j’ai pu voir moi-même en 28 plongées :

Requins & raies

  • Requin-baleine
  • Requin marteau halicorne
  • Requin des Galapagos
  • Requin soyeux
  • Requin dormeur bouledogue
  • Requin à pointe blanche
  • Raie manta
  • Raie mobula
  • Raie mourine dorée du Pacifique
  • Raie aigle léopard
  • Raie pastenague à tâches noires
  • Raie pastenague diamant
  • Raie torpille péruvienne

Poissons tropicaux

  • Poisson-ange roi
  • Poisson chirurgien barbier
  • Poisson ballon (Diodon) à taches blanches
  • Le poisson ballon des Galapagos
  • Labre arlequin
  • Poisson épervier géant
  • Poisson épervier à points rouges
  • Blennie à larges bandes
  • Poisson chauve-souris à lèvres rouges
  • Grondin des Galapagos
  • Poisson-papillon à nez noir
  • Labre mexicain
  • Demoiselle des Galapagos
  • Demoiselle à queue jaune
  • Castagnoles du Pacifique

Autres espèces marines

  • Otarie
  • Dauphin tursiop
  • Manchot des Galapagos
  • Iguane marin
  • Tortue verte et tortue imbriquée
  • Mola-mola (poisson-lune)
  • Hippocampe du Pacifique

Quelle est la meilleure période pour plonger aux Galapagos ?

plongée aux Galapagos - castagnoles du Pacific

Les Galapagos sont propices à la plongée toute l’année, mais pour des raisons différentes. Vous voudrez peut-être éviter les conditions de mer les plus froides et les plus houleuses, mais en faisant cela, vous risquez aussi de manquer le pic de la saison des requins-baleines. Des choix, des choix, encore des choix…

Donc, cela dépend de vous et de ce que vous voulez :

  • Des conditions de plongée plus faciles ou le meilleur moment de votre vie avec un requin-baleine ?
  • Eau plus chaude ou visibilité plus claire ?
  • Saison sèche ou saison des pluies ?

Chaque saison a ses avantages, mais voici les informations essentielles pour faire le meilleur choix pour vous.


Les saisons aux Galapagos

La saison sèche s’étend de juin à novembre, lorsque vous avez plus de chances d’avoir un ciel bleu et clair. Il peut encore pleuvoir, mais c’est plutôt une pluie brumeuse (crachin) qui ne dure jamais longtemps.

La saison humide va de décembre à mai. Le soleil brillera toujours à un moment donné entre les nuages, mais vous pouvez vous attendre à des averses tous les jours pendant une heure ou deux. C’est en mars et en avril que les précipitations sont les plus fortes.

Si vous êtes sujet au mal de mer, sachez que la houle est la plus forte d’août à octobre. Quoi qu’il en soit, je vous recommande de faire des réserves de pilules contre le mal de mer pour tout votre voyage. Les quelques fois où je les ai oubliés, je les ai profondément regrettées, même en juin. Notez que sur ma croisière, j’ai réussi à me passer des pilules contre le mal de mer après 3 jours.

Enfin, il est préférable d’éviter les périodes de forte affluence touristique, à savoir les mois de juillet et août, puis les vacances de Noël et de Pâques. C’est en septembre et en octobre que le nombre de touristes est le plus faible.


Température de l’eau aux Galapagos

La température de l’eau est plus froide de juin à décembre, avec des températures de 22°C jusqu’à 14°C là où le courant de Humboldt passe depuis l’Antarctique. Apporter une combinaison semi-étanche peut être une bonne idée. Sinon, une capuche et des gants, voire mieux, un haut à capuche à mettre sous votre combinaison est indispensable ! A cause des courants, je ne recommande pas forcément une combinaison étanche (même si elle m’a parfois manquée).

La température de l’eau est plus chaude de décembre à mai, avec des températures allant jusqu’à 26°C avec un minimum de 20°C. Le courant du Panama apporte de l’eau chaude d’Amérique centrale, mais malgré tout, une combinaison de 7 mm est un choix plus confortable qu’une de 5 mm si vous pouvez apporter la vôtre. Les centres de plongée et les bateaux de croisière ne louent généralement que des combinaisons de 5 mm.


Migrations des animaux marins aux Galapagos

Lorsque l’eau est plus chaude et plus claire, c’est aussi à ce moment-là qu’il y a moins de poissons à voir… Pourquoi ? L’eau plus froide du courant de Humboldt est riche en nutriments (et le plancton réduit la visibilité), attirant ainsi une gamme plus diversifiée d’espèces marines.

La saison des requins-baleines s’étend de juin à novembre, le mois de septembre étant le pic de la saison (oui, lorsque les conditions de mer sont les pires, sympa).

Les requins-marteaux sont présents autour des îles presque toute l’année. Pour les voir en bancs denses, c’est en effet pendant la saison chaude que vous avez le plus de chances de vivre ce genre d’expérience.

Quel centre de plongée choisir aux Galapagos ?

matériel de plongée aux Galapagos

Si vous lorgnez sur une croisière aux Galapagos, le mieux est de consulter les derniers prix et les disponibilités sur liveaboard.com pour vérifier ce qui correspond le mieux à vos dates et à votre budget. Tous les bateaux sont bons, mais le prix reflète le niveau de confort et de luxe (les plus chers ont des jacuzzis à bord). Il faut savoir que les équipages se déplacent d’un bateau à l’autre, de sorte que vous pouvez avoir les mêmes instructeurs de plongée sur un bateau économique ou un bateau de luxe !

Ma plus grande surprise a été qu’il n’y avait pas tant de bateaux que ça. Sachez que les prix varient entre 3.500 et 7.500 USD la semaine. Et si, comme moi, vous rêvez de saisir un prix de dernière minute, eh bien, dans ce cas, mieux vaut avoir 3 à 4 semaines comme moi dans les îles. Mais même dans mon cas, j’ai réservé ma croisière de plongée une dizaine de jours à l’avance sur internet car même si juin n’est pas la haute saison, il ne restait pas tant de places que ça. Je sais qu’une croisière aux Galapagos n’est pas bon marché, mais si vous êtes un plongeur passionné, économisez et offrez-vous le cadeau de votre vie.

Il y a ensuite la solution d’organiser des excursions à la journée aux Galapagos. Pour une sortie avec 2 plongées, comptez environ 200 USD. Selon la distance du site, cela peut être un peu en dessous ou au-dessus de ce prix. J’ai décidé de réserver avec des entreprises familiales des îles de Santa Cruz et San Cristobal. Leur connaissance et leur expérience des îles et de leurs sites de plongée sont incomparables :

  • Macarron Scuba Divers est une famille de plongeurs de Santa Cruz ; ils ont leur propre bateau stationné au canal d’Itabaca et vous emmènent tous les matins à 6h30 en voiture de Puerto Ayora vers les meilleurs sites de plongée au nord et à l’est de Santa Cruz. Les plongeurs expérimentés adoreront Gordon Rocks.
  • Chok’s Scuba Dive Centre est nouveau à San Cristobal. Il a été créé par un ancien garde du parc national ayant plus de 20 ans d’expérience dans les eaux des Galapagos. À San Cristobal, les horaires de rendez-vous sont beaucoup plus détendus car les sites de plongée sont beaucoup plus proches ; on commence généralement la journée à 9 heures. Les plongeurs expérimentés adoreront Kicker Rock.

Ne soyez pas surpris si votre porte-monnaie se vide rapidement lorsque vous plongez aux Galapagos. La vérité est que, dans mon cas, je n’ai jamais été aussi heureuse de le faire. Pour le voyage d’une vie, je n’avais soudainement aucun problème à faire chauffer la carte bleue.

Il est possible d’éviter la faillite en équilibrant les choses avec des auberges et en faisant des achats sur les marchés pour préparer vos repas, mais ne vous attendez pas à dépenser moins de 2 500 USD. Pour ce montant, je compte 2 excursions de plongée. Les croisières de plongée sont évidemment exclues à ce niveau de budget. Si vous souhaitez faire à la fois une croisière de plongée et des excursions autour des îles, vous devez prévoir un budget total d’au moins 5 000 USD.

Comment visiter les Galapagos d’île en île ?

Excursion Ile de Bartolomé - Galapagos

Avant de se rendre aux Galapagos, il faut d’abord se rendre en Équateur. Il n’existe aucun vol international direct vers les Galapagos. Les îles ont un statut semi-autonome avec des règles de migration spécifiques (les touristes internationaux comme équatoriens ne peuvent rester que 60 jours maximum sur une période de 12 mois glissants). Il y a quelques formalités administratives à effectuer à l’aéroport de Quito ou de Guayaquil avant votre vol intérieur vers l’aéroport de Baltra ou de San Cristobal. Assurez-vous d’avoir déjà votre vol de retour. La carte de transit coûte 20 USD.

Faites attention lorsque vous réservez votre vol pour les Galapagos, il n’est parfois pas très clair que vous devez réserver le tarif le plus cher. Seuls les citoyens et résidents équatoriens peuvent réserver les options moins chères. Si vous ne le faites pas, vous devrez payer une amende de 150 USD pour chaque trajet à l’aéroport. Pour profiter au maximum de votre temps, je vous recommande de prendre l’avion jusqu’à l’aéroport de Baltra, puis de revenir de l’aéroport de San Cristobal. Pour trouver les meilleurs prix sur les vols, je vous recommande de regarder sur kiwi.com, car la compagnie aérienne la moins cher n’est pas toujours la même.

Une fois à l’aéroport, sur l’île de Baltra ou à San Cristobal, c’est là que vous payez, en espèces uniquement, l’entrée du parc national (100 USD pour les étrangers). L’île de Baltra est une petite île au nord de Santa Cruz. On vous fait payer 5 USD pour prendre le bus de l’aéroport jusqu’au canal Itabaca, où vous payez 2 USD pour le traverser en bateau (5 minutes seulement). Ensuite, pour rejoindre Puerto Ayora, vous avez le choix entre le bus (5 USD) ou un taxi (25 USD). Par chance, parlant espagnol, j’ai rencontré des locaux dans mon avion pour Baltra, et ils m’ont proposé de les rejoindre dans un taxi et de partager le coût. J’ai payé la même chose qu’en bus, mais c’était plus rapide et plus confortable, et en plus on m’a déposé à mon auberge.

Vous pouvez choisir de voler entre les îles ou de prendre des « ferries ». Évidemment, les petits avions seront plus chers que les bateaux. Chaque vol coûte environ 100 à 150 USD. Les « ferries » étaient à 30 USD au moment de ma visite en été. En raison de l’augmentation du prix de l’essence, leur prix a déjà augmenté à 35 USD pour chaque trajet.

Bien que tout le monde les appelle des ferries, sachez qu’il s’agit de petits bateaux de type speed-boats. Le trajet dure au minimum 2 heures dans chaque sens, que ce soit entre Santa Cruz et Isabela ou entre Santa Cruz et San Cristobal. Il ne faut qu’une heure pour aller de Santa Cruz à Floreana. Dans tous les cas, c’est un trajet houleux, pire si vous êtes assis à l’avant. À l’arrière, les bateaux sont ouverts, et vous risquez d’être mouillé. Le problème est que, selon l’endroit où vous vous trouvez dans la file d’attente sur la jetée, vous ne pourrez peut-être pas choisir. Alors n’oubliez pas : soyez là tôt pour faire la queue et prenez un cachet contre le mal de mer, vous me remercierez !

Suite à un récent accident de « ferry » ayant fait des victimes, sachez que vous devez absolument avoir un gilet de sauvetage à bord. Si vous n’en voyez pas, demandez-en un. S’il n’y en a pas, contactez l’agence de voyage auprès de laquelle vous avez réservé votre voyage (vous ne pouvez pas réserver les ferries directement). C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une carte SIM locale sur votre téléphone pour contacter les gens sur Whatsapp, ce qui est une pratique courante en Équateur. Demandez ensuite à faire une nouvelle réservation sur un autre bateau. Si certains passagers n’ont pas de place assise, c’est une alerte rouge qui signifie que le bateau dépasse sa capacité.

Où séjourner aux Galapagos ?

Puerto Ayora - Santa Cruz - Galapagos

Si vous décidez de rester sur les îles après une croisière de plongée ou si votre budget ne vous permet que des excursions à la journée, dans chaque cas, il vous faudra trouver un hébergement économique. Il m’a fallu trois essais sur Santa Cruz, mais j’ai bien choisi dès le premier essai sur Isabela et San Cristobal. Vous trouverez ci-dessous mes auberges préférées aux Galapagos qui proposent des chambres privées à un prix très raisonnable.

C’est l’une des plus grandes surprises que j’ai eues aux Galapagos. Vous pouvez trouver un hébergement économique dans des chambres privées avec salle de bain attenante à un prix généralement similaire à ce que j’ai trouvé plus tard sur le continent de l’Équateur, entre 20 et 35 USD par nuit. Beaucoup de ces endroits ont une cuisine pour les clients, et vous pouvez acheter de la nourriture sur les marchés pour un prix raisonnable. Cette partie de mon voyage a donc été étonnamment abordable (heureusement, compte tenu de l’argent que j’ai dépensé pour ma croisière et mes excursions).


Meilleur hébergement sur l’île de Santa Cruz

Ma troisième auberge à Santa Cruz a finalement été ma préférée aux Galapagos. J’ai tellement aimé l’Hostal Vista Al Mar (qui n’a pas de vue sur la mer mais un joli jardin) que j’y suis restée une semaine entière pour récupérer de toutes mes aventures.

Grâce à la cuisine commune et à la grande table dans le jardin avec des hamacs autour, il est facile de rencontrer d’autres voyageurs et de partager des conseils et des expériences pour organiser vos aventures quotidiennes. Ils ont également leur propre agence de voyage, et si je les avais connus avant, j’aurais tout réservé avec eux : à 21 heures, ils m’ont trouvé une excursion d’une journée à Floreana avec une réduction de 40 USD.

Pour 35 USD, j’avais une chambre double privée avec ma salle de bain et même un bureau où je pouvais travailler. À l’extérieur de ma chambre, j’avais une corde entre deux arbres pour faire sécher mon matériel de plongée, c’était donc parfait ! J’ai fait bon usage de la cuisine, et le marché de Santa Cruz n’était qu’à 10 minutes à pied, donc j’ai économisé beaucoup d’argent de cette façon. Ils proposent également des dortoirs si vous voulez économiser encore plus.

Pour ceux qui ont besoin de plus de confort et de luxe, vous devriez jeter un coup d’œil à l’hôtel Solymar !


Meilleur hébergement sur l’île d’Isabela

Pas de cuisine pour les clients, mais à 25 USD la nuit à l’Hostal Sandrita, petit-déjeuner compris, ma chambre double avec salle de bain attenante était parfaite pour les 2 nuits que j’y ai passées. Un conseil, essayez d’obtenir une chambre au troisième et dernier étage près de la terrasse. La vue est fantastique, et vous aurez de l’espace pour faire sécher votre matériel de plongée/snorkeling.

Pour ceux qui ont besoin de plus de confort et de luxe, vous devriez jeter un coup d’œil à l’hôtel Volcano !


Meilleur hébergement sur l’île de San Cristobal

C’était beaucoup plus petit que mon auberge de Santa Cruz, mais je me sentais bien à l’Hostal Gosen. Pour 23 USD la nuit, j’avais une petite chambre double privée avec une minuscule salle de bain et l’accès à une cuisine commune.

Le jardin était charmant, mais en raison de sa petite taille (il s’agit plutôt d’une cour), il était plus difficile de faire sécher mon équipement de plongée sous-marine. Bien que je fasse de mon mieux pour ne pas étaler mes affaires partout, le propriétaire était sympathique et ne s’est jamais plaint. Il m’a même offert un tuyau d’eau pour rincer mon équipement dans la rue !

Pour ceux qui ont besoin de plus de confort et de luxe, vous devriez jeter un coup d’œil à l’hôtel Opuntia !

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.


PARTAGEZ & ÉPINGLEZ CET ARTICLE SUR PINTEREST

Plongée aux Galapagos Comment organiser son premier voyage
Plongée aux Galapagos Comment organiser son premier voyage

Posted by Florine

  1. Wahou ! Encore un superbe article, très détaillé et documenté ! Non seulement il laisse rêveur mais de plus, il est hyper pratique. Merci beaucoup !

    Répondre

Laisser un commentaire