Utiliser son téléphone sous l’eau : bonne ou mauvaise idée ?

À mesure que nos téléphones évoluent, ils sont dotés d’appareils photo de plus en plus perfectionnés, et certains d’entre nous ont abandonné l’idée de posséder un appareil photo séparé. Pour être honnête, la perspective de voyager léger sans équipement photographique encombrant est séduisante. C’est particulièrement le cas pour nous, plongeurs, lorsque nous transportons déjà notre équipement de plongée favori.

Jusqu’à cette année, j’ai toujours préféré emporter mon appareil photo G7X Canon et son caisson qui sont relativement légers et compacts. Cependant, à mesure que je prends la photographie sous-marine de plus en plus au sérieux, année après année, j’ai ajouté des poignées, une lampe de plongée vidéo, un strobe, puis un autre, auxquels il a fallu ajouter tous les chargeurs et les petits accessoires nécessaires pour effectuer de la maintenance de base en déplacement. Le résultat ? Je voyage maintenant avec 12 kg de matériel dans mon sac à dos rien que pour la photographie sous-marine. Alors, si prendre des photos sous l’eau avec mon téléphone pouvait fonctionner aussi bien qu’on le dit, ça donne à réfléchir. L’utilisation d’un boîtier étanche pour téléphone portable peut-elle être une alternative fiable ?

Présentation du boitier étanche Seatouch pro 3 de Divevolk

Boitier étanche pour téléphone portable Seatouch pro 3 par Divevolk

J’ai eu cette conversation à plusieurs reprises lors de mon dernier marathon de salons de plongée d’Orlando à Düsseldorf via Paris. A cette occasion, j’ai fait la rencontre de Divevolk, qui m’a fourni un de leurs boitiers étanches et m’a dit « Vous devriez essayer ! ».

Juste un petit rappel, comme j’ai vu plusieurs personnes sur des bateaux cet été avec des pochettes étanches pour téléphone, malheureusement, vous ne pouvez pas aller plonger avec celles-ci. N’oubliez pas votre cours d’Open Water. Tous les 10 m, vous ajoutez 1 atm (ou environ 1 bar) de pression autour de vous. Compte tenu des effets qu’il a sur votre corps, de la densité de l’air que vous respirez, de la taille de vos poumons, etc., imaginez ce qu’il peut arriver à un téléphone si fragile !

C’est donc la première et la plus importante des caractéristiques du boîtier Seatouch pro 3. Il est classé IPX8 et est garanti jusqu’à 80 m de profondeur, mais en plus d’offrir un boîtier solide et étanche, il intègre un dispositif d’équilibrage de la pression à l’intérieur de sa poignée. Ainsi, grâce à sa couverture d’écran souple contenant un type de gel, vous pouvez continuer à utiliser l’écran tactile de votre téléphone portable.

Le boîtier étanche existe en versions pour iPhone et téléphones Android tels que ceux des marques Samsung ou Huawei. Le boîtier est livré avec un ensemble d’adaptateurs pour les téléphones plus petits. De cette façon, une fois que vous aurez glissé le téléphone dans le boîtier, il sera parfaitement aligné avec la couverture de l’écran et la fenêtre à l’arrière pour l’appareil photo.

Le système d’ouverture étanche est petit et situé sur le côté, au lieu d’être à l’arrière comme la plupart des caissons d’appareils photo sous-marins. Elle fonctionne à l’aide de deux vis métalliques de taille moyenne et comprend un jeu de 3 joints d’étanchéité.

Le boîtier peut être complété par une collection d’accessoires tels qu’une attache permettant d’adapter différentes lentilles humides grand angle, macro ou encore un filtre rouge. Pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez également commander des poignées et un système de fixation pour votre lampe de plongée. Cependant, aucun étui de voyage n’est proposé ou disponible pour ce boîtier étanche, je l’ai donc enveloppé dans une de mes serviettes microfibre. En revanche, les petites lentilles humides sont livrées avec un petit étui rigide qui se ferme facilement grâce à une fermeture éclair.

Le poids du boîtier étanche est d’environ 750 g, donc si vous ajoutez la fixation à lentille (227 g) et certaines des lentilles humides, vous arrivez presque à un poids total de 1 kg. En ce qui concerne ses dimensions, le boîtier mesure 20 cm de long, 10 cm de large et 5 cm d’épaisseur.

Test n°1 – Snorkeling aux calanques de l’Esterel, profondeur max 4 m

Snorkeling Esterel Côte d'Azur

J’utilise un Asus Zenfone max pro M1. En raison de sa grande taille (159 x 76 x 8,5 mm), je n’ai pas eu besoin d’utiliser d’adaptateur pour le glisser dans le boîtier du Seatouch pro 3. Il a également été facile de le retirer en secouant le boitier légèrement. Cependant, comme l’indique le fabricant, il est essentiel d’enlever l’écran de protection en verre que vous pourriez avoir ajouté sur le dessus, ce qui était mon cas par exemple.

Avertissement : mon téléphone n’est certainement pas le meilleur en termes de performances et de qualité de l’appareil photo. Je l’ai d’abord choisi pour l’autonomie incroyable de sa batterie de 5000 mAh. Comme je peux connecter mes appareils photo Canon (G7X et EOS M50) par Wi-Fi et y transférer en quelques secondes des images de très haute qualité, c’était le meilleur choix pour mon utilisation.

Après un premier essai dans la piscine de mon amie à Menton avec un mouchoir en papier qui est resté parfaitement sec, j’ai pu envisager un premier essai en conditions réelles. Attention lors du premier essai d’étanchéité, utilisez le faux téléphone (un bloc de plastique livré à l’intérieur du boîtier) pour protéger son écran souple de tout écrasement. Comme je ne voulais pas noyer mon téléphone trop vite, j’ai pensé qu’une séance de snorkeling avec quelques immersions en apnée rapides était une bonne idée.

Cet été, lors de mon dernier jour à l’Esterel, je suis partie nager et plonger dans l’une des magnifiques calanques de roches rouges. En mettant mon téléphone dans le boîtier sur la toute petite plage de galets, j’ai remarqué que les deux vis qui ferment le boîtier sont un peu trop petites et donc pas si pratiques. Ce n’est pas critique, mais cela pourrait être amélioré. Sur le dessus du boîtier du Seatouch pro 3, j’ai monté la lentille grand angle grâce à l’attache ainsi que son filtre rouge.

Masque, tuba, palmes… c’est parti ! Équipée de mes tout nouveaux rashguard et leggings anti-UV d’Aqua Lung, car le soleil tapait bien fort, je me suis fait une session de 45 minutes de snorkeling dans une eau cristalline. J’ai commencé à nager au-dessus d’un plateau de posidonies pas plus profond qu’un mètre, et j’ai rapidement trouvé un petit tombant vers un fond sablonneux à 4 m de profondeur. C’était vraiment un cadre idéal pour mon test avec un soleil éclatant et une eau à 26°C.

Voici les points principaux que j’ai notés :

1 – Le boîtier étanche pour téléphone portable Seatouch pro 3 est de toute évidence parfaitement étanche ; je n’ai vu aucune trace d’humidité à l’intérieur.

2 – J’avais accès au control intégral de mon téléphone via l’écran tactile, en passant de l’application photo de base de mon téléphone à une autre application à réglages manuels que j’avais téléchargée au préalable. Honnêtement, ce n’était pas aussi facile de tapoter ou de faire glisser les éléments que sur terre ferme, car il faut le faire à travers la couverture souple, il faut appuyer un peu plus fort, mais ça marche !

3 – En mode photo, je devais vraiment rester aussi immobile que possible, sinon mes photos étaient toutes floues. Ça marchait beaucoup mieux en mode vidéo, alors je me suis dit que je pouvais l’utiliser en priorité et faire des captures d’écran plus tard. Notez que cela est lié aux caractéristiques de mon téléphone, évidemment pas au boîtier.

4 – La lentille humide grand angle donne des résultats fabuleux. Si vous avez l’intention de prendre des photos de paysages sous-marins ou même un simple selfie, la différence avec ou sans est énorme puisque le fait d’être sous l’eau réduit davantage encore l’angle de vue normal de votre appareil photo. Cependant, malgré tous mes efforts pour bien serrer la vis de l’attache à lentille, celle-ci glissait toujours un peu. La lentille humide doit être parfaitement alignée avec l’objectif de votre appareil photo, qui est petit, donc c’était un peu gênant.

5 – En snorkeling, le filtre rouge est inutile. Tant que je restais à la surface, il y avait juste trop de lumière ; les images étaient alors trop rouges. Ce n’est que lorsque j’ai atteint 4 m de profondeur qu’il a commencé à avoir des effets intéressants.

En bref, j’ai été assez satisfaite de ce premier test, même si je reconnais que mon téléphone n’est certainement pas le meilleur en tant qu’appareil photo sous-marin. Mais si le boîtier étanche fonctionne bien à plus grande profondeur, je pourrais envisager d’investir dans un téléphone avec de meilleures performances. Par exemple, les meilleurs téléphones pour la photographie sont actuellement l’iPhone 12 ou le Samsung Galaxy S20, mais vu leur prix, on y réfléchit à deux fois.

Test n°2 – Plongée sous-marine à Menton, profondeur max 30 m

Boitier étanche Seatouch pro 3 pour téléphone portable - plongée Menton

Pour ma dernière plongée cet été, j’étais à Menton sur la Côte d’Azur, et comme j’avais suffisamment de bonnes photos pour la saison, j’ai décidé de laisser mon appareil photo sous-marin à la maison et de passer sur mon téléphone avec le boîtier étanche Seatouch pro 3. Je ne peux pas nier le plaisir que j’ai eu à retourner au centre de plongée sous-marine ce matin-là avec juste un petit sac à dos. Cette fois, en complément de la lentille grand angle et de son filtre rouge, j’ai aussi apporté ma lampe vidéo i-torch pro 6+ qui fait 2 800 lumens.

Après être descendus sous la surface de l’eau, alors que nous nagions au-dessus du plateau de posidonies au large du Cap Martin, les choses se sont tout d’abord bien passées à environ 12 m de profondeur. J’ai essayé quelques prises de vue en lumière naturelle avec et sans filtre rouge, et j’ai trouvé la différence étonnante, surtout que ce jour-là, le ciel était nuageux et la lumière du soleil réduite.

Malheureusement, alors que nous plongions plus profondément vers le tombant pour aller voir les gorgones rouges à 30 m, j’ai commencé à avoir des soucis avec l’écran tactile. Tant que je n’utilisais que le mode photo, tout allait bien. Cependant, comme j’avais de meilleurs résultats avec le mode vidéo, je suis rapidement passé à ce mode. J’ai commencé à enregistrer, mais ensuite j’ai perdu le contrôle de l’écran tactile et je n’ai pas pu arrêter la vidéo. J’ai continué à tapoter sur l’écran, mais rien ne se passait. De toute évidence, le boîtier ne pouvait pas gérer la pression environnante. Ce n’est que lorsque je suis remontée à 15 m que j’ai repris le contrôle de l’écran tactile de mon téléphone et que j’ai pu arrêter la vidéo.

En dehors de ce problème, j’ai pu tester que la combinaison de l’appareil photo de mon téléphone avec mon éclairage vidéo qui donne un rendu honorable lorsqu’on plonge plus profond. Le filtre rouge fonctionne bien, mais il y a certaines limites à ce qu’il peut faire. N’oubliez pas de retirer le filtre rouge lorsque vous utilisez votre lampe vidéo de plongée.

Conclusion

En raison du problème d’équilibrage de pression que j’ai eu en dessous de 15 m, je ne considère pas le boîtier Seatouch pro 3 avec mon téléphone (ou n’importe quel téléphone), comme une alternative fiable à mon appareil photo sous-marin actuel. Il n’y a rien de mieux que des boutons mécaniques avec des ressorts de qualité pour supporter la pression des profondeurs tout en assurant un fonctionnement fiable.

Cependant, le boîtier est resté parfaitement sec, il n’y a donc pas de problème pour utiliser son téléphone, y compris un modèle cher, tant que l’on reste peu profond. Je dirais que c’est une bonne option pour les plongeurs débutants qui veulent commencer à ramener des souvenirs de leurs premières aventures sous-marines.

Dans mon cas, maintenant que j’ai pu apprécier les résultats incroyables de mon appareil photo avec ses deux strobes, il n’y a pas de retour possible malheureusement, même si cela implique de gérer un sac à dos un peu plus lourd.

Et vous, oseriez-vous utiliser un boîtier étanche pour votre téléphone portable en plongée ?

Si vous avez d’autres questions liées à mon expérience, faites-le-moi savoir dans les commentaires !

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Divevolk m’a fournit un boitier pour les besoins de ce test produit. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience.


PARTAGEZ & ÉPINGLEZ CET ARTICLE SUR PINTEREST

Boitier étanche pour téléphone portable pin1
Boitier étanche pour téléphone portable pin2

Posted by Florine

  1. Bonjour Florine,

    J’ai tenté l’expérience avec un caisson en polycarbonate et mon Huawei P20 Pro.
    C’est parfait pour des photos macro ou proxi.
    Le résultat n’est pas satisfaisant en « ambiance » car je n’ai pas de filtre orange.

    De façon générale le manque de lumière pour des capteurs aussi petits que ceux des smartphones fixe la limite de ce que l’on peut faire avec…

    Pour moi c’est cependant le complément idéal de mon Canon avec caisson alu (grand angle sec ) et flashes.
    Par contre au lieu de diminuer l’encombrement … ben ça fait un truc de plus à amener. Hahaha !

    J’avais fait un petit compte rendu sur mon blog : http://www.babou-plongee.com/blog/on-narrete-pas-le-progres/

    Amicales pensées de Hienghène – Bises de Babou.

    Répondre

    1. Merci Thierry pour ton partage d’expérience! Comme je l’ai expliqué dans mon article, je pense que le téléphone et la qualité de son capteur jouent beaucoup, néanmoins le soucis que j’ai eu en dessous de 15m ne me motive pas à transporter un gadget de plus! Au plaisir de revenir un jour je l’espère en Nouvelle-Calédonie!

      Répondre

Laisser un commentaire