Plonger à Alonissos, le secret le mieux gardé de Grèce

Ça y est, je peux enfin ajouter la Grèce à la liste de mes destinations de plongée après ce qui fut en fait mon troisième voyage. La première fois, j’y ai fêté mon 12e anniversaire près d’Athènes et je me suis amusée à apprendre à lire le grec. Je suppose que c’est à ce moment que j’ai eu un vrai déclic sur les voyages et de l’apprentissage des langues étrangères. Après un séjour en Crète en 2003 puis le passage de mes premiers niveaux de plongée en 2009, j’avais hâte de retourner en Grèce pour y découvrir ses fonds marins… mais où ? C’était jusqu’à ce que je découvre l’île d’Alonissos.

La plongée sous-marine était quasiment entièrement interdite en Grèce jusqu’en 2005 par crainte des risques encourus par son patrimoine archéologique sous-marin. Les règles sont assouplies en 2006, ce qui explique que le développement de la plongée est encore très récent en Grèce. Alors que la plupart des visiteurs affluent vers la Crète ou les Cyclades, j’ai été invitée à explorer une petite île du nord de la mer Égée, dont les habitants étaient désireux de faire connaître leur petit paradis pour les plongeurs : Alonissos dans l’archipel des Sporades. Lorsque j’ai appris qu’il s’agissait d »un des plus grands parcs marins d’Europe et que l’île restait préservée du tourisme de masse, j’ai immédiatement pris mes billets.

Le Parc National Marin d’Alonissos : une réserve pour les phoques moines et les dauphins

Map Alonissos NAtional MArine Park

Le parc marin national d’Alonissos a été créé en 1992 et a été la première zone marine protégée de Grèce. Il couvre une surface de 2 260 km² et comprend sept îles principales et 22 petits îlots.

Le parc est divisé en 3 zones A, B et C. La zone C, le cœur du parc, se trouve autour de l’île de Piperi et bénéficie du plus haut niveau de protection. C’est là que vivent et se reproduisent les phoques moines (Monachus monachus), une espèce menacée de Méditerranée.

On peut parfois les voir autour d’Alonissos, mais il faut être extrêmement chanceux car c’est assez rare. Avec environ 700 individus restants dans toute la Méditerranée, le phoque moine est devenu aujourd’hui le phoque le plus rare sur Terre. La colonie du parc marin national d’Alonissos compte entre 55 et 60 individus. C’est malheureusement la plus grande de la Méditerranée. Cependant, le fait qu’ils aient choisi le parc national d’Alonissos comme lieu d’habitation montre la qualité de l’écosystème.

La MOm (Hellenic Society for the Study and Protection of the Monk seal) est une organisation grecque à but non lucratif qui s’occupe de la protection du phoque moine en Méditerranée. En 2016, après 25 ans d’efforts pour préserver l’espèce, l’UICN a annoncé que le phoque moine de Méditerranée avait « quitté » la catégorie des espèces menacées « en danger critique d’extinction » à celles des espèces « en danger ». N’hésitez pas à visiter leur centre d’information dans le port de Patitiri.

Veuillez noter qu’aucune visite guidée n’est prévue pour voir la colonie de phoques moines de l’île de Piperi. Il est strictement interdit de s’approcher de cette zone si ce n’est à des fins de recherches scientifiques et sur autorisation préalable.

La zone A est également strictement contrôlée : les activités telles que le snorkeling ou la pêche commerciale peuvent être autorisés si l’autorité de gestion délivre un permis spécial, mais la plongée sous-marine est strictement interdite.

La zone B a un niveau de protection plus souple qui comprend uniquement l’interdiction du camping sauvage et de l’utilisation du feu, avec quelques zones où la vitesse des bateaux est limitée. Pourtant, dans la zone B, l’autorité portuaire n’autorise pas la plongée sous-marine partout : par exemple, toute la côte nord d’Alonissos est interdite aux plongeurs.

Si le phoque moine est la vedette du parc marin national d’Alonissos, l’effort de protection se porte également sur les cétacés et leur grande diversité autour de ses îles. Quatre espèces de dauphins sont régulièrement observées dans le parc :

  • Dauphin rayé (Stenella coeruleoalba)
  • Dauphin commun à bec court (Delphinus delphis)
  • Grand dauphin (Tursiops truncatus)
  • Dauphin de Risso (Grampus griseus)

MOm a également observé des baleines de Cuvier (Ziphius cavirostris) et même quelques cachalots (Physeter macrocephalus) !

Le Northern Aegean Dolphin Project est un programme de science participative mené par MOm, visant à enregistrer les rencontres et les interactions sociales des différentes espèces de dauphins présentes dans le parc. Si vous vous intéressez à la protection des écosystèmes marins, vous pouvez vous inscrire et devenir assistant de recherche le temps d’une semaine ou même juste à la journée.

S’accorder une retraite dans une petite île grecque

Relaxing holiday Alonissos Greece Paradise Hotel

Même les aventuriers les plus acharnés ont parfois besoin d’une pause ! Bien que je sois une adepte de road-trips où il me faut traverser des pays entiers pour plonger, j’avoue avoir adoré rester sur la même petite île pendant une semaine. Bien que j’évite généralement les destinations européennes en juillet et août, la promesse de cette île grecque en dehors des sentiers battus, à l’eau cristalline et une culture préservée m’a conquise.

C’était étonnant de voir comment je me suis rapidement habituée à ma routine sur Alonissos. Réveillée avec le lever du soleil à 6 h 30, je préparais mon café grec à 8 h puis je partais plonger de 9 h 30 à 13 h 30. Après une pause déjeuner au bord de la piscine, je restais profitais de la fraîcheur de ma chambre (la température avoisinait facilement les 35°C vers midi en août) pour écrire et retoucher mes photos puis je retournais explorer l’île entre 17 et 20 heures lorsqu’il faisait un peu moins chaud. La journée se terminait autour d’un grand mezze grec chaque soir avec l’équipe de Triton Dive Centre !

Alonissos fait sans aucun doute partie de ces petits paradis insulaires pour les plongeurs sous-marins qui vous feront revenir, encore et encore.

Les 5 meilleurs sites de plongée d’Alonissos

Scuba diving in Alonissos Greece

Sur les 8 jours de mon voyage, j’ai consacré 1 jour au début et 1 jour à la fin pour mon vol entre Londres Gatwick et Skiathos puis le ferry entre Skiathos et Alonissos. En raison des 24 heures où on ne peut pas plonger avant le vol de retour, il me restait donc 5 jours de plongée sous-marine. Une journée de plongée a dû être annulée à cause du vent un matin, mais j’ai profité de l’occasion pour me joindre à une excursion de snorkeling de l’après-midi autour de l’île de Skopelos. En 4 jours, j’ai pu plonger 8 fois sur 7 sites différents. Voici la sélection de mes 5 sites de plongée préférés pendant ma semaine de vacances à Alonissos, une des meilleures destinations de plongée en Europe.

La grotte bleue

C’est le site de plongée qui m’a le plus étonnée à Alonissos grâce à sa diversité de ses paysages sous-marins. Que vous soyez débutant ou plongeur confirmé, il y en a pour tous les goûts à la grotte bleue. Le bateau de plongée stationne à l’intérieur car la cavité au-dessus de la surface de l’eau est immense.

Nous avons commencé la plongée en sortant de la grotte pour le tombant sur son côté droit. Vous pouvez aller plus profond si vous voulez, mais c’est dans la zone des 15-20 m que j’ai trouvé de nombreux nudibranches, des rascasses et des mérous qui se cachaient dans les fissures de la roche couverte d’éponges et d’anémones encroûtante.

Pour la deuxième partie de la plongée, nous sous restés entre 5 et 10 m, pour explorer les différentes zones de la grotte avec une vue panoramique depuis le fond sur le halo bleuté de l’entrée de la grotte tout en faisant notre palier de sécurité.

Paramètres de plongée: 25,2 m profondeur max – 54 minutes – température de l’eau 26°C

Le jardin des gorgones

J’ai beaucoup entendu parler de ce site de plongée avant d’y plonger car c’est l’un des rares sites à Alonissos où l’on peut voir tant de belles gorgones rouges et jaunes. Malheureusement, en raison de sa profondeur (une certification plongée profonde est nécessaire) et des courants, ce site sera réservé aux plongeurs expérimentés.

Le bateau devant se mettre à l’abri des courants, il faut tout d’abord nager sur environ 25 m en suivant la falaise sur sa gauche. Lorsque vous apercevez une langue rocheuse pointue sur votre droite c’est là que commence le tombant de gorgones rouges, à 35 m de profondeur sous la surface. En arrivant sur le tombant, je savais bien que je n’aurais que quelques minutes de temps de non-décompression pour prendre mes photos.

Nous avons ensuite commencé à remonter tranquillement, en explorant l’autre côté du tombant couvert de gorgones jaunes à environ 30 m de profondeur. Tout en suivant la falaise et nous avons fait un long palier profond à 12/15 m avant de faire notre dernier palier de sécurité à 5 m.

Avec Martino, l’instructeur qui était mon binôme sur cette plongée, nous étions d’accord sur le fait que les courants étaient plutôt modérés ce jour-là ; ce qui n’empêche pas qu’une bonne gestion de sa consommation d’air est essentielle sur cette plongée qui combine grande profondeur et courants.

Paramètres de plongée: 41,4 m profondeur max – 44 minutes – température de l’eau 26°C, 20°C à 30 m, 18°C à 40 m.

Récif sud d’Agios Georgios

C’est le site de plongée où je me suis le plus éclatée ! Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’aller trop profond sur ce site, les courants et les différents passages d’arches et de tunnels exigent des plongeurs qu’ils aient une maîtrise parfaite de leur flottabilité et qu’ils sachent palmer de manière efficace.

Le site de plongée est constitué de deux grands pitons rocheux où l’on peut trouver des mérous, des murènes, des rascasses et des nudibranches. Au début de la plongée, nous avons commencé par descendre par une longue cheminée qui conduit à une petite grotte magnifiquement couverte d’anémones encroûtantes. En fin de la plongée, je suis tombée sur une murène énorme en comparaison avec celles que j’ai vues lors de mes autres plongées à Alonissos.

Paramètres de plongée: 26,7 m profondeur max – 56 minutes – température de l’eau 26°C, 22°C à 25 m

Récif d’Agios Petros

J’y ai plongé deux fois, et à chaque fois il y avait cette adorable petite seiche sur le fond sableux entre les champs de posidonie. C’est un site qui ravira les amateurs de photographie sous-marine macro avec de nombreux nudibranches et blennies qui ne bronchent pas de rester devant l’appareil photo.

En fin de plongée, avant de retourner au bateau,allez jeter un coup d’oeil aux amphores ! Malheureusement, ce ne sont pas de véritables amphores antiques mais des copies. Il existe bien des sites archéologiques autour d’Alonissos, mais ceux-ci sont pour l’instant fortement limités et interdits aux plongeurs. Cependant, ces amphores permettent de faire de belles photos.

Paramètres de plongée n°1 : 16,3 m profondeur max – 48 minutes – température de l’eau 26°C

Paramètres de plongée n°2 : 14,5 m profondeur max – 71 minutes – température de l’eau 26°C

Récif Nord de Mourtias

Le récif de Mourtias est composé d’un tombant entre 20 et 30 m de profondeur, et un plateau entre 10 et 15 m de profondeur. J’ai trouvé, au niveau du plateau, de nombreux nudibranches qui se nourrissaient d’éponges (doris dalmatiens) ou d’hydroïdes (flabellines et hervies). A peu près au centre du tombant, nous avons aperçu trois gros mérous. En effet, Mourtias est un site connu pour ses mérous de belle taille.

Malheureusement, les mérous étaient si timides que je n’ai pas réussi à prendre une seule photo. J’ai bien compris sur cette plongée, certains animaux marins détestent vraiment ma torche vidéo. Une seule solution, investir dans des strobes pour ne déclencher la lumière qu’au dernier moment !

Paramètres de plongée: 25,4 m profondeur max – 43 minutes – température de l’eau 26°C, 25°C à 20 m

Avec quel centre plonger à Alonissos ?

La qualité de l’accueil de l’équipe du Triton Dive Center et son organisation rigoureuse des plongées ont participé pleinement à la réussite de ces vacances de plongée à Alonissos.

Je n’ai ramené mon matériel de plongée depuis mon hôtel que le premier matin. Chaque jour suivant je n’avais plus qu’à me rendre directement au port de Patitiri où mes bébés m’attendaient déjà prêts sur le bateau.

L’équipe de Triton Dive Center est formée de 2 instructeurs, 1 divemaster et 3 à 4 divemasters en formation. Vous aurez donc tout l’aide dont vous pouvez avoir besoin que ce soit pour la préparation de la plongée ou pour repérer des espèces marines intéressantes sous l’eau.

Si vous voyagez sans votre équipement de plongée, leur équipement de location était entièrement neuf. Ils proposent à leurs clients des combinaisons intégrales 5 mm, des bottillons et des palmes réglables (le top du confort pour les eaux méditerranéennes). Le prix de l’équipement de location est inclus dans le prix des plongées.

Chaque jour ils proposent deux sorties de deux plongées le matin et l’autre l’après-midi. Vous pouvez donc choisir de plonger toute la journée ou de partager votre temps entre la plongée sous-marine et l’exploration de l’île d’Alonissos !

Alonissos Triton Dive Center

Waterfront, Patitiri, Alonissos 37005

Téléphone: +30-24240-65804

Email: 

Comment se rendre sur l’île d’Alonissos ?

Arrival on Skiathos Island with Thomas Cook Airlines

Grâce à l’aéroport de Skiathos, vous pouvez prendre un vol direct depuis de nombreux aéroports en Europe vers les Sporades. Une fois sur l’île de Skiathos, on prend le bateau, le « Flying Cat » ou le « Flying Dolphin ». Les billets commencent à partirent de 14€, vous pouvez acheter vos billets directement dans les agences de voyages sur le port de Skiathos.

Une autre possibilité est de prendre l’avion jusqu’à Volos, l’aéroport le plus proche en Grèce continentale. Le ferry sera alors un peu plus cher et un peu plus long. On peut aussi se rendre à Thessalonique, le traversée en ferry dure 2 heures et demie et coûte environ 40€ l’aller.

Vérifiez l’itinéraire de votre ferry avec le site www.openseas.gr.

Où séjourner à Alonissos ?

Pendant mon séjour à Alonissos, j’ai eu l’occasion d’essayer deux hôtels à deux niveaux de budgets autour du port de Patitiri.

L’Atrium d’Alonissos est un hôtel 4 étoiles situé à 15 minutes à pied du port de Patitiri. Sa situation sur les hauteurs de Patitiri lui permet de disposer d’une vue magnifique. L’hôtel dispose de plusieurs terrasses à différents niveaux, et de deux piscines parfaitement orientées pour le lever du soleil le matin. Les chambres sont grandes et ont un style blanc minimaliste avec chacune un balcon avec vue sur la mer. J’ai absolument adoré leur « machine » à café grecque et leurs feuilletés d’Alonissos (fourrés au fromage ou aux épinards) au petit déjeuner tout en admirant la vue.

Les chambres doubles commencent à partir de 80€ en basse saison.

Le Paradise Hotel est un hôtel 2 étoiles dont l’entrée se trouve juste au-dessus du port de Patitiri et qui bénéficie d’un emplacement idéal au-dessus des criques entre Patitiri et Roussoum. Les chambres sont plus traditionnelles et plus petites, mais elles jouissent toutes d’une belle vue. En contrebas de la piscine, l’hôtel dispose de mini-terrasses le long des escaliers menant à la crique privée où se baigner dans la mer. Niveau restauration, essayez leur salade de pastèque et de feta au déjeuner, elle est à se damner !

Les chambres doubles commencent à partir de 55€ en basse saison.

Si vous cherchez quelque chose de plus économique, on trouve aussi des pensions ou des studios sur booking.com à partir de 20€ la nuit.

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Cet article a été rédigé en partenariat avec Triton Dive Center & Thomas Cook Airlines. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience. 

Credits photo: Carte du parc national d’Alonissos et photos des phoques et dauphins gracieusement partagées par MOm.

Posted by Florine

Laisser un commentaire