Plonger au Blue Hole : mon expérience au Belize

Quand j’ai commencé la plongée sous-marine, j’ai rapidement entendu parler du «Blue Hole» ou Trou Bleu en français. Ma première réaction a été « Wow, je veux absolument y plonger! ». Après quelques recherches, j’ai réalisé qu’il n’y en avait pas uniquement un seul. Qu’est-ce qui a donc rendu le Great Blue Hole du Belize si célèbre ? D’un point de vue marketing, l’appellation fait mouche mais une fois sous l’eau, à quoi doit-on s’attendre ? Et surtout, est-ce que ça en vaut le prix ?

Qu’est-ce qu’un blue hole ?

Gozo Blue Hole Malta

Un trou bleu ou Blue Hole, l’appellation anglaise étant la plus utilisée désormais, est une sorte de grotte sous-marine, généralement de la forme d’un tunnel vertical. C’est la profondeur du tunnel qui va donner depuis la surface cette couleur bleu foncé caractéristique qui tranche avec les eaux turquoises moins profondes.

En général, les trous bleus étaient des grottes de calcaire au cours de la dernière période glaciaire, lorsque le niveau de la mer était plus bas. Lorsque le niveau de l’eau est remonté, le sommet de la grotte s’est effondré. Ainsi, l’eau en inondant la cavité forme un trou bleu ou blue hole.

Les blue holes les plus célèbres au monde

Blue Hole Dahab Egypt

Le trou bleu le plus profond du monde, à -202 m, est le Dean’s Blue Hole, aux Bahamas, un endroit devenu célèbre pour les champions d’apnée. Sur le graphique ci-dessous, vous pouvez voir les différentes profondeurs des trous bleus les plus célèbres au monde, qui vont de 60 à 202 m de profondeur. Le Great Blue Hole du Belize est le 2ème plus profond mais c’est surtout le plus grand par son diamètre qui fait plus de 300 m de large. Le Dean’s Blue Hole ne mesure que 30 m de diamètre.

  • Dean’s Blue Hole, Bahamas, 202 m de profondeur : le Blue Hole le plus profond au monde. Les Bahamas sont célèbres pour leurs nombreux trous bleus, en particulier l’île d’Andros.
  • Great Blue Hole, Belize, 123 m de profondeur : voir ci-dessous la description de ce site de plongée exceptionnel.
  • Dahab Blue Hole, Égypte, 120 m de profondeur : le plus dangereux si on compte le nombre d’accidents survenus avec des plongeurs tentent d’atteindre «l’Arche» à 60 m de profondeur. J’y ai plongé en 2010 mais c’était bien avant de commencer à prendre des photos sous l’eau; il faudra donc y retourner un jour!
  • Guam Blue Hole, USA, 70 m de profondeur : L’île de Guam est un territoire d’outre-mer américain au milieu de l’océan Pacifique.
  • Gozo Blue Hole, Malte, 60 m de profondeur : Gozo est l’île sœur de la plus britannique des îles de Méditerranée – Mise à jour 2016 : j’y ai plongé en juillet 2016, depuis lors, malheureusement, la fameuse Fenêtre d’Azure à côté s’est effondrée. Lisez l’article complet sur mes plongées à Gozo.

Vous trouverez sur la carte ci-dessous la localisation de ces Blue Holes célèbres. En passant en vue satellite et en zoomant, vous pouvez apercevoir les trous bleus du Belize, des Bahamas et d’Egypte depuis le ciel!

Mise à jour 2020: En passant, le Blue Hole semble être un bon argument marketing car le nom est utilisé à tort pour d’autres sites à travers le monde. Par exemple, lors de mes voyages, j’ai vu le terme utilisé pour la Modra Spilja en Croatie ou ces bassins au coeur de rivières au Vanuatu.

Découvrir le Belize : un voyage surprenant

Caye Caulker Belize

Assurez-vous d’inclure un peu de temps pour découvrir l’intérieur des terres au Belize avant d’aller plonger au Blue Hole, car, bien que plutôt méconnu, ce pays fut une excellente surprise pour moi. Ce petit territoire de 290 km de long au sud du Mexique et à l’est et au nord du Guatemala, ne rassemble pas moins de 4 communautés d’origines très différentes, ce qui en fait un patchwork culturel étonnant.

Le Belize est un pays membre du Commonwealth. C’est le seul pays d’Amérique centrale où l’Anglais est la langue officielle et où la Reine d’Angleterre en est toujours la cheffe d’Etat (j’avoue l’avoir découvert en tenant en main mes premiers billets de dollars béliziens). Cependant au Belize, on rencontre plutôt en alternance la communauté afro-caribéenne, la communauté latino-maya, la communauté chinoise et la dernière, celle qui m’a le plus surprise, les Mennonites originaires d’Allemagne (une communauté similaire aux Amish de Pennsylvanie aux États-Unis).

La capitale économique du pays, Belize City, n’est pas très engageante voire franchement chaotique. N’hésitez pas à sauter dans un bus, les fameux « chicken bus », en direction de Belmopan, sa capitale administrative, pour quelques dollars. A partir de Belmopan, vous pouvez rejoindre San Ignacio près de la frontière du Guatemala avec sa nature luxuriante et ses fabuleuses espèces sauvages telles que les toucans et les jaguars.

Depuis Belize City, il faut rejoindre les Cayes, ces îles de la barrière de corail, pour partir plonger. Le plus simple reste de prendre un speed-boat pour Caye Caulker. L’île est petite mais c’est l’endroit le moins cher du pays pour profiter de plongées incroyables tout en profitant de l’ambiance détendue des Caraïbes. Tous les jours, les centres de plongée de l’île partent en direction des eaux cristallines du parc marin protégé de Hol Chan, de l’atoll de Turneffe et de Lighthouse Reef.

Plonger au Blue Hole du Belize

Scuba diving centre Caye Caulker Belize

Découvert par Jacques Cousteau en 1971, le Grand Trou Bleu du Belize mesure 305 m de diamètre pour 123 m de profondeur, et est presque parfaitement circulaire. Situé au coeur du récif de Lighthouse, il est à plus de 114 km de Caye Caulker.

La partie la plus intéressante de la plongée commence à environ 30 m où se trouve une cavité rocheuse calcaire avec des stalactites géantes. Compte tenu de la grande profondeur de cette plongée, peu de plongeurs qualifiés pour descendre jusqu’à 40 m (Pensez à passer votre spécialité plongée profonde) sont censés les voir. Malheureusement, au Belize, beaucoup bafouent les règles. N’oubliez pas qu’il faut rester dans les limites de votre formation, en cas d’accident, votre assurance ne vous recouvrerait pas.

La traversée jusqu’au Blue Hole depuis Caye Caulker prend 2 heures en général. Dans mon cas, les conditions étaient particulièrement houleuses, mais ça en valait la peine. Partis à 5h30 (!), nous sommes arrivés au Blue Hole vers 8h00. Une fois à l’intérieur du récif circulaire du Blue Hole, les conditions furent calmes et idéales pour se mettre à l’eau.

Notre première et unique plongée au Blue Hole s’est révélée spectaculaire. Après être entrés dans l’eau, nous sommes descendus directement à 40 m de profondeur. De là, nous avons pu voir les stalactites qui rendent cette plongée si spéciale. Mais encore plus impressionant, à environ 20 m en dessous de nous, de nombreux requins de récif tournaient dans le Blue Hole.

Compte tenu de la profondeur, la plongée ne dure que 25 minutes. Bien que cela déçoive certains plongeurs, ce sont 25 minutes qui restent gravées dans votre mémoire!

La deuxième plongée a eu lieu sur un site nommé Half Moon Wall. Sur ce site corallien extraordinaire, on rencontre des anguilles jardinières, des raies pastenagues, des barracudas, des tortues et toutes sortes d’autres créatures marines.

L’intervalle de surface entre la deuxième et troisième plongée permet de déjeuner sur Half Moon Caye, un monument naturel du Belize classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’îlot est une réserve d’oiseaux marins dont les fous à pieds rouges.

L’expédition du Blue Hole se termine par une dernière plongée au Lion’s Den. Ce site de plongée reste magnifique avec une belle densité de vie marine même si un peu moins extraordinaire que les 2 premières plongées de la journée.

En conclusion, malgré le prix qui peut être dissuasif, plonger au Blue Hole vaut le coup, que ce soit pour ses formations géologiques uniques ou le frisson d’une plongée profonde unique. Sans aucun doute, Le Great Blue Hole mérite sa place sur la liste des meilleures plongées de la zone Amériques-Caraïbes.

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Cet article a été co-écrit avec mon binôme Glyn qui m’a suivi plusieurs fois dans mes aventures. Il a exploré le Belize en novembre 2014 après mon voyage en décembre 2010. Nous voulions croiser nos expériences pour partager avec vous le meilleur article possible.

Posted by Florine

Laisser un commentaire