Escapade aux îles Marquises : 5 activités à ne pas manquer

Il y avait quelque chose de familier qui flottait dans l’air. Etait-ce dû à ces montagnes verdoyantes qui plongent dans l’océan Pacifique ? La raison pour laquelle j’ai été immédiatement subjuguée par les îles Marquises pourrait être le Mana. On y fait souvent référence en Polynésie pour expliquer le lien étroit entre ses habitants et leurs îles. Cela se traduit par la force ou l’esprit. Quelle que soit sa véritable nature, le Mana des Marquises m’a donné une raison de revenir un jour en Polynésie française et en particulier à Hiva Oa.

Leur nom vient de l’explorateur espagnol Álvaro de Mendaña en 1595, dont le patron était le marquis de Cañete. Cependant, leur nom d’origine, Te Fenua ʻEnata en marquisien, signifie la Terre des hommes. Fenua signifie terre, mais sa signification va bien au-delà de celle du sol : c’est là où sont vos racines et dont le Mana vous fait vibrer. Aujourd’hui, les îles Marquises sont une région administrative de la Polynésie française qui est une collectivité française d’outre-mer.

Je ne suis restée que 3 jours. J’aurais bien aimé y rester plus longtemps. Mais lorsqu’on visite la Polynésie française, surtout la première fois, on doit faire des choix. Voici les meilleures activités que j’ai pu faire en tant que plongeuse visitant les îles Marquises et la Polynésie pour la première fois.

1 – Admirer le Grand Canyon de Nuku Hiva

Grand Canyon Nuku Hiva - Iles Marquises Polynésie Française

Ce qui m’a le plus surpris à l’approche de l’aéroport de Nuku Hiva a été à quel point l’île paraissait désertique ; ce qui était tout le contraire de ce que j’avais initialement en tête au sujet des Marquises. En fait, Nuku Hiva, la plus grande des îles Marquises, culmine à 1224 m, séparant ainsi l’île en un côté aride au nord-ouest et un côté vert et luxuriant au sud-est où les nuages restent bloqués par le mont Tekao les jours de pluie.

À mon arrivée à l’aéroport de Nuku Hiva, le petit avion Twin Otter de 19 places nous attendait déjà pour décoller une heure et demie plus tard. Attention, il y a un décalage horaire de 30 minutes avec Tahiti ce qui peut vite devenir compliqué si on oublie de régler sa montre. Ajoutez 30 minutes dès votre arrivée, ou mieux dans l’avion. Sinon vous risqueriez de manquer votre vol de correspondance si, comme moi, vous repartez vers Hiva Oa.

J’avais rendez-vous avec Aniata de Nuku Hiva Aventures qui m’a organisé des visites express de Nuku Hiva lors de mes deux escales entre Hiva Oa et Tahiti. Le temps de l’escale, nous avons pris la route jusqu’au point culminant de l’île en 30 minutes environ. C’était impressionnant la vitesse à laquelle les paysages changeaient avec l’altitude. J’ai quitté des champs arides avec une température d’environ 30°C, qui se sont ensuite transformés en cocoteraies puis à nouveau en forêt de pins et champs d’herbe bien verte avec une température inférieure à 20°C (n’oubliez pas de prendre un sweat à capuche).

Même si je n’ai pas eu le temps d’aller jusqu’à Taiohae, la capitale des îles Marquises, la vue depuis le sommet du mont Tekao sur le plateau de Toovii et de l’île d’Ua Pou en arrière-plan valait déjà le coup d’œil. Cependant, le clou de cette visite a sans aucun doute été le point de vue du Grand Canyon de Nuku Hiva. Je pense que mes photos parlent d’elles-mêmes pour décrire à quel point cette vallée étroite zigzaguant entre de hautes falaises est impressionnante.

Le plus beau site naturel de Nuku Hiva est sans conteste la cascade de Vaipo, mais pour y aller, il faut d’abord se rendre au village de Taiohae, prendre un bateau pendant 40 minutes, puis faire une randonnée dans la vallée pendant quelques heures.

2 – Se balader dans le village d’Atuona à Hiva Oa

Hiva Oa - Iles Marquises Polynésie Française

Quand je suis arrivée à Hiva Oa, chaque détail dans sa nature environnante captivait mon attention : son relief, sa végétation, ses parfums. La dernière fois que j’ai ressenti un lien aussi fort avec un lieu c’était au cœur des Highlands en Ecosse. Et si j’étais tout simplement en train de visiter une version tropicale de l’Écosse avec sa nature sauvage et sa culture locale bien vivante ? La température de l’eau (29°C) m’a néanmoins rappelé que j’étais juste un peu au sud de l’équateur.

Ce n’était pas difficile de comprendre pourquoi Atuona, le principal village de Hiva Oa, est devenu un lieu de prédilection parmi des artistes tels le peintre français Paul Gauguin, le chanteur belge Jacques Brel, et l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson. Gauguin et Brel y reposent par ailleurs dans le plus beau cimetière que je n’aie jamais vu, sous les branches des frangipaniers et en surplomb de la baie de Ta’aoa.

Les fans des deux artistes après leur avoir rendu hommage peuvent visiter le musée Paul Gauguin (sachez que le musée rassemble une collection que de copies de ses chefs d’œuvres), le musée Jacques Brel, ou les deux.

Le village n’est pas grand ; il y a une épicerie, une boulangerie, un bureau de poste, un tatoueur, mais de nombreuses églises ! La place principale décorée de statues marquisiennes traditionnelles sculptées en bois ou en pierre a particulièrement retenu mon attention. C’est là que se déroulent tous les événements culturels de l’île. Si vous souhaitez acheter de l’artisanat local, il y a un Fae (hutte) à côté avec un petit marché. À la fin de votre promenade, dirigez-vous vers la plage de sable noir d’Atuona et ses bancs plus créatifs les uns que les autres.

Atuona était le point de départ de mes aventures sous-marines car c’est le port d’attache de Marquises Diving.

3 – Plonger dans le détroit entre Hiva Oa & Tahuata

Plongée Hiva Oa - Iles Marquises Polynésie Française

La plongée sous-marine dans les îles Marquises pourrait être l’expérience ultime en dehors des sentiers battus compte tenu de l’éloignement de l’archipel. Si vous aimez les aventures qui sortent de l’ordinaire, vous allez découvrir un écosystème marin étonnant et une véritable autoroute à raies mantas.

Le premier matin où je me suis réveillé aux Marquises, le personnel de Marquises Diving, le seul centre de plongée des îles Marquises, est venu me chercher à mon hôtel. Nous nous sommes dirigés vers le port de Hiva Oa où leur grand bateau en aluminium nous attendait avec deux autres plongeurs. Comme en général en France on plonge à partir de semi-rigides, ce fut une excellente surprise d’avoir autant d’espace à bord, y compris un plateau pour le matériel de photographie sous-marine. Bien que le bateau soit un catamaran offrant une bonne stabilité, les conditions en mer peuvent être rudes parfois, donc une pilule contre le mal de mer peut être une bonne idée si vous êtes sensible à la houle.

La visibilité est généralement faible de 5 à 15 m, alors préparez-vous à quelque chose de complètement différent de ce que vous pourriez attendre d’une plongée dans le Pacifique Sud. Ce qui peut sembler un inconvénient est en fait une force si on tient compte des opportunités de rencontre d’espèces pélagiques.

Les îles sont des îles volcaniques plutôt jeunes (2 millions d’années quand même) et ont la particularité en Polynésie de ne pas avoir de barrière de corail et donc pas de lagon. Cela a un impact direct sur la concentration en plancton qui attire les espèces pélagiques près des côtes des îles Marquises telles que les raies mantas et les requins marteaux en nombre.

Par conséquent, le récif qui est principalement constitué de roches, d’intéressantes formations d’éponges jaunes et de corail fouet ici et là. Environ la moitié de la vie marine est étonnamment plus proche de ce qu’on pourrait voir dans des eaux plus fraîches, comme la rascasse ou l’étoile de mer coussin.

J’ai fait 2 plongées dérivantes avec Marquises Diving le long du détroit entre Hiva Oa et Tahuata. Cependant, ces sites restent plus proches des côtes de Hiva Oa.

  • Kui Point était ma première plongée à l’entrée du détroit. En seulement 5 secondes après mon entrée en pas de géant, j’ai remarqué deux choses : la visibilité est vraiment réduite et « attendez, est-ce que c’est une raie manta vient directement dans ma direction ? » Il y avait tellement de raies manta qui nageaient autour de nous et qu’en raison de la faible visibilité, nous ne les voyions qu’au dernier moment, il était difficile de compter combien nous en avons vu. Après ce défilé sous-marin de raies manta, j’ai senti quelque chose venir sur mon côté gauche, alors que je gardais la roche sur mon épaule droite. J’ai tourné la tête, et c’était un gros requin-marteau qui est juste venu vérifier ce qu’il se passait et repartait d’où il venait.
  • Après un intervalle de surface d’une heure dans une crique abritée, à manger de délicieuses bananes séchées ainsi que des mangues et du pamplemousse fraîchement coupés, nous sommes allés plonger sur un site appelé Le Rabot. Dans la première partie de la plongée, comme notre guide de plongée l’a expliqué lors du briefing, nous avons vu d’anciennes ancres en pierre donnant au site une valeur archéologique. Lors du briefing nous avions aussi été prévenus que nous pourrions entendre des dauphins mais ce que j’ai finalement entendu sous l’eau n’était pas un dauphin. J’ai eu la confirmation de retour à la surface : je venais d’entendre mon premier chant de baleine sous l’eau ! Et comme si cela ne suffisait pas pour une plongée, nous avons aussi visité une petite grotte pleine de langoustes géantes et une caverne où une source chaude coulait créant ainsi une halocline à l’intérieur.

Mes paramètres de plongée :

  • Plongée n°1 : profondeur maximum 25 m, temps de plongée 55 minutes, température de l’eau 29°C
  • Plongée n°2 : profondeur maximum 25 m, temps de plongée 58 minutes, température de l’eau 28°C

4 – Explorer les sites archéologiques de Hiva Oa

Sites Archéologiques Hiva Oa - Iles Marquises Polynésie Française

Hiva Oa abrite également des sites archéologiques inestimables du patrimoine polynésien. L’hôtel où je logeais organisait chaque matin des visites vers 1 des 3 sites principaux en y ajoutant un déjeuner traditionnel et quelques activités culturelles comme la danse pour se familiariser avec les traditions marquisiennes.

Les 3 sites principaux sont :

  • Puamau, le plus grand, sur 2 hectares, compterait plus d’un millier de statues tiki
  • Hatiheu, célèbre pour ses pétroglyphes
  • Upeke, célèbre pour son tiki le plus grand de Polynésie française, Takai’i qui fait 2,60m de haut

5 – Se détendre à la Baie de Haahopu à Nuku Hiva

Baie Haahopu - Nuku Hiva - Iles Marquises Polynésie Française

Avec autant d’aventures en seulement 3 jours, j’étais bien contente de passer ma deuxième escale à Nuku Hiva à la plage. Bien qu’elle semble proche de la carte depuis l’aéroport, la route de la baie de Haahopu est plutôt une piste pleine de trous et nécessite 40 minutes en 4×4 à travers la partie la plus désertique de l’île.

Lieu de camping populaire pour les habitants de l’île chaque week-end, en semaine vous pourriez très bien en profiter seul comme c’était mon cas. Si vous marchez un plus loin, vous verrez une jetée qui est utilisée par les cargos pour réapprovisionner l’île. De là, il y a un bon point de vue pour observer les baleines depuis la côte en saison. Aniata de Nuku Hiva Aventures m’a dit qu’elle y avait vu un groupe d’orques une fois en décembre !

Quelle est la meilleure saison pour aller aux îles Marquises ?

Atuona - Iles Marquises Polynésie Française

L’archipel des Marquises est beaucoup plus proche de l’équateur que le reste de la Polynésie française ; par conséquent, son climat diffère légèrement de celui de Tahiti et des autres îles, et a tendance à être plus chaud. De manière générale, les îles Marquises du nord (y compris Nuku Hiva) sont plus sèches et les îles Marquises du sud (Hiva Oa & Tahuata) sont plus humides.

La saison des pluies va de janvier à début mars, c’est aussi lorsque les températures sont les plus chaudes avec une moyenne de 28°C. On recommande de visiter les îles Marquises plutôt entre septembre et décembre.

Dans mon cas, fin septembre :

  • à Hiva Oa, j’ai eu une journée complète de pluie pour deux de soleil avec une température moyenne de 25°C.
  • à Nuku Hiva, je n’ai vu que le soleil, mais en raison de l’altitude, la température variait de 30°C au niveau de la mer à 18°C à 1200 m d’altitude.

La température d’eau reste stable entre 27 et 29°C toute l’année. En revanche, vous voudrez peut-être prendre en considération les saisons des espèces migratoires marines :

  • De juillet à septembre, c’est la saison des requins marteaux. En effet, j’en ai vu un à Kui Point.
  • D’octobre à décembre, c’est la saison des baleines à bosse. En effet, j’ai entendu un mâle chanter lors de ma 2ème plongée.
  • De novembre à avril, c’est la saison des dauphins d’Electre (une espèce proche des globicéphales). Pour cela, je devrai revenir !

Où séjourner aux îles Marquises ?

Hotel Hanakee Pearl Lodge Hiva Oa - Iles Marquises Polynésie Française

J’ai eu la chance d’être invitée à séjourner au Hanakee Pearl Lodge à Hiva Oa. Ma première impression a été une série interminable de « Wow » en raison de l’emplacement incroyable de l’hôtel au sommet d’une colline qui surplombe la baie de Ta’ahoa avec l’île de Tahuata en arrière-plan.

Quand je suis arrivé à mon bungalow, ma toute première pensée a été : « Ok, si jamais je me marie un jour (très peu probable dans mon cas), c’est exactement là que j’aimerais faire mon voyage de noces ! ». J’ai adoré que le style de la chambre soit d’inspiration locale et que le bureau donne sur cette vue incroyable de la baie de Ta’ahoa. J’avais également une grande douche à l’italienne où je pouvais rincer tout mon équipement de plongée.

Mes petits-déjeuners et dîners dans leur restaurant ont juste été fantastiques. J’ai découvert que les Marquises produisaient de nombreux fruits et légumes grâce à leurs terres fertiles. Le menu est une excellente sélection de recettes locales avec une touche de cuisine française à base d’ingrédients locaux tels que le poisson, les fruits de mer, le fruit à pain, la mangue, la papaye et même le miel.

Si vous cherchez un hébergement plus économique, il existe plusieurs pensions de famille autour du village de Hiva Oa. Vous pouvez réserver certaines des pensions de Hiva Oa et Nuku Hiva sur booking.com.

Comment se rendre aux îles Marquises ?

Aéroport Atuona Hiva Oa - Iles Marquises Polynésie Française

Pour se rendre aux îles Marquises, quel que soit le moyen que vous choisissiez, vous devez d’abord vous rendre à Tahiti. Je suis venu de Paris avec Air Tahiti Nui avec une escale à Los Angeles. Vous pouvez également prendre un vol direct pour Tahiti depuis Tokyo et Auckland.

Il y a une option « slow travel » en 12 jours avec le célèbre navire Aranui 5, moitié cargo – moitié transport de passagers, mais ses horaires ne sont pas bien adaptés à ceux des plongeurs. En savoir plus sur comment se rendre en bateau aux Marquises.

Pour ceux qui sont un peu plus pressés, vous pouvez vous rendre en vol direct à Hiva Oa, la seule île de l’archipel avec un centre de plongée, depuis Tahiti en 3h20.

Ou alors, comme moi, vous pouvez profiter au maximum de votre voyage en Polynésie en volant depuis Fakarava avec une escale à Nuku Hiva pour enfin embarquer dans un avion Twin Otter de seulement 19 places pour rejoindre l’aéroport Jacques Brel-Atuona sur Hiva Oa en environ 5 heures.

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Cet article a été rédigé en partenariat avec l’Office du Tourisme de Tahiti et de Air Tahiti Nui. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience. 

Credits photos sites archéologique de Hiva Oa : Tahiti Tourisme

Posted by Florine

Laisser un commentaire