Le paradoxe Miyakojima

Pour mon troisième voyage à Okinawa, il était temps d’explorer la dernière des îles principales que je n’avais pas encore visitée : l’île de Miyako, ou Miyakojima en japonais. Connue au Japon pour son pont d’Irabu, le plus long sans péage du pays, Miyakojima est une destination plébiscitée par les plongeurs japonais pour la plongée dans ses cavernes marines. À ma plus grande surprise, c’est à Miyakojima que j’ai passé les meilleurs moments de tous mes voyages dans l’archipel d’Okinawa, mais ce n’était pas dû à la plongée… oups !

Je vous propose donc de passer en revue mes plus belles surprises et ce qui n’a pas été à la hauteur de mes espérances pour tenter d’expliquer ce sentiment terriblement paradoxal que j’ai eu après mon séjour d’une semaine sur l’île de Miyako.

Mes plus belles surprises à Miyakojima

1 – La plus belle plage de tout Okinawa

De tous mes voyages précédents à Okinawa, j’avais vu de belles plages mais rien qui ne ressemblait à celles des brochures touristiques. J’ai commencé à me demander si elles existaient. C’est bien le cas et la plupart des plus belles plages d’Okinawa sont en fait sur l’île de Miyako !

La magnifique plage de Yonaha Maehama sur la rive sud-ouest mérite d’obtenir le prix de la plus belle plage de tout l’archipel d’Okinawa. Le sable était si blanc, si doux, et l’eau si claire et turquoise qu’il était impossible de résister de s’y baigner. J’ai vite compris pourquoi, avec ses incroyables nuances de bleu, je voyais un nouveau couple de jeunes mariés faire des photos toutes les 15 minutes !

Sur la liste des plus belles plages de Miyakojima, on trouve aussi :

  • La plage de Sunayama
  • La plage de Boraga
  • La plage de Yoshino Kagan
  • La plage d’Aragusuku

2 – Les meilleurs spots de snorkeling de tout Okinawa

Alors que la plongée sous-marine ne m’a pas fait forte impression, le plus grand paradoxe de Miyakojima est venu de la qualité des spots de snorkeling ! Des récifs coralliens denses, beaucoup de poissons tropicaux, des tortues de mer et de la profondeur jusqu’à 15 m à proximité du rivage pour les fans d’apnée.

Voici mes 3 spots préférés de snorkeling à Miyakojima :

  • Imgyo Marine Garden : Pour moi, c’est la partie la plus sous-estimée de l’île, juste une minuscule description sur la carte touristique. C’est en regardant sur la vue satellite de Google Maps que j’ai compris que je devais aller voir cet endroit de mes propres yeux. Quelle bonne idée ! Ce spot a tout pour passer une demi-journée géniale : des sentiers en pleine nature autour d’une petite île rocheuse avec une vue imprenable sur le lagon sud de Miyako depuis son point culminant. Après ma promenade, je me suis mise à l’eau avec mon masque et j’ai adoré aller jeter un coup d’œil aux nombreuses anémones de mer et poissons clown y résidant.
  • Waiwai Beach : L’endroit a plus des allures de petit port de plaisance que de plage, mais c’est le spot pour aller voir des tortues depuis la rive. Vous pouvez facilement combiner cet endroit avec l’Imgyo Marine Garden qui est à proximité.
  • Shimoji-shima : Le spot est sur la plage juste avant les trous bleus « Toriike » de l’île jumelle d’Irabujima (de l’autre côté du pont d’Irabu). J’y ai nagé avec des poissons papillons, des poissons perroquets, des poissons chirurgiens et des poissons clowns parmi une fantastique diversité de coraux durs. Le plus profond où j’ai pu aller était 10 m, mais on peut trouver plus de profondeur à peine plus loin.

3 – Me faire des amis à Miyakojima

Ma dernière surprise fut tous ces moments incroyables avec les personnes que j’ai rencontrées sur l’île de Miyako. C’est grâce à eux qu’il s’agit de l’île d’Okinawa où je me suis le plus éclatée.

De la dame du salon de beauté qui m’a aidée tout en me servant un thé glacé lorsque je me suis perdue à mon arrivée en ville avec un téléphone complètement déchargé, au couple qui gérait ma guesthouse et qui m’a emmenée voir les tortues à Waiwai Beach et manger le meilleur tofu de l’île, ma semaine sur l’île de Miyako a été une succession de rencontres amicales.

En avril 2019, j’avais rencontré Hiromi au salon de la plongée de Tokyo. Avec son grand sourire, c’est elle qui m’a convaincue de visiter Miyakojima. Nous sommes restées en contact sur Instagram et quand elle a su que je venais en octobre, elle a chamboulé son agenda de la semaine pour passer une journée entière avec moi. Nous sommes allées ensemble à la recherche de trésors cachés de Miyakojima. La première étape était un tunnel caché de la Seconde Guerre mondiale sous le point de vue le plus célèbre d’Irabujima. Pour la deuxième étape, nous sommes parties explorer une grotte marine surnommée « Pumpkin Hole », avec une de ses amies, guide spéléologue.

Ce qui n’a pas été à la hauteur de mes espérances

1 – Plonger à Miyakojima

Je sais, ce n’est pas quelque chose d’habituel sur mon blog, mais cela arrive parfois. Je n’ai tout simplement pas été impressionnée par mes plongées à Miyakojima. Pour vous donner un point de comparaison, j’ai vu bien plus de choses sous l’eau dans les îles Izu, qui font partie de la préfecture de Tokyo, qu’à Miyakojima.

La plongée sous-marine à Miyakojima consiste principalement en l’exploration de grottes marines. Plus de 90% de l’année, les vents soufflent du nord-est au sud-ouest, rendant la belle barrière de corail de Yabiji, sur la côte nord, uniquement accessible de juillet à septembre entre deux typhons (!). Par conséquent, chaque jour, les bateaux des différents centres de plongée de l’île de Miyako traversent le détroit entre Miyakojima et Irabujima pour plonger près des côtes de Shimoji-shima où se trouve la majorité des sites de plongée. Avec leurs dédales de cavernes, de trous bleus et de tunnels, si vous aimez vous faufiler entre les rochers en plongée, je suppose que ça vous plaira. A la base c’est aussi mon cas, mais jusqu’à un certain point. Vous connaissez le dicton, il ne faut pas abuser des bonnes choses… Pendant mon séjour, j’avais prévu 2 jours de plongée, durant lesquels j’ai plongé 5 fois. Honnêtement, une demi-journée et 2 plongées auraient suffi.

De toute évidence, il n’y a pas assez de place dans chaque caverne ou tunnel pour tous les plongeurs des nombreux bateaux de plongée qui se concentrent dans la même zone. Notre guide progressait donc très lentement vers l’entrée de chaque caverne et nous avons quand même dû attendre quasiment à chaque fois. D’un côté, d’un point de vue sécurité, je ne peux pas nier que c’est ce qu’il faut faire, mais d’un autre côté, lorsque vous passez plus de 50% de votre plongée à attendre et à ne quasiment rien voir, je commençais déjà à m’ennuyer à ma deuxième plongée.

Suis-je devenue une plongeuse trop gâtée ? Peut-être… Les voûtes sous-marines étaient belles, mais au final le problème venait de l’expérience globale. Il y avait les habituels rougets qui aiment se cacher dans les recoins sombres et quelques espèces marines intéressantes, mais trop peu honnêtement pour des eaux subtropicales : deux ou trois rascasses, un jeune requin à pointe blanche, un poisson-feuille, quelques poissons-clowns et gobies de feu et c’était à peu près tout. L’autre problème venait du centre de plongée avec lequel j’avais réservé ; ils emmenaient des clients sur des plongées profondes alors qu’ils n’avaient manifestement pas assez d’expérience et les laissaient toucher à tout.

Mes paramètres de plongée :

  • plongée n°1 Mini Tori Ike – profondeur max 20 m – temps de plongée 64 min – température de l’eau 27 °C
  • plongée n°2 Nakanoshima Hole – profondeur max 28 m – temps de plongée 45 min – température de l’eau 28 °C
  • plongée n°3 Naruhodoza Cave – profondeur max 15 m – temps de plongée 51 min – température de l’eau 28 °C
  • plongée n°4 Sango Hole – profondeur max 32 m – temps de plongée 34 min – température de l’eau 27 °C
  • plongée n°5 Nakanoshima Channel – profondeur max 14 m – temps de plongée 47 min – température de l’eau 28 °C

2 – L’usine de Yukishio

Ce fut peut-être ma plus grande déception. Quelques explications : lorsque j’ai visité Okinawa pour la première fois en 2018, j’ai visité par hasard la boutique Yukishio à Naha et suis devenue accro à leur crème glacée sur laquelle on saupoudre une variété de sels aromatisés. Au début, je pensais que c’était une idée bizarre, mais une vendeuse m’a gentiment proposé de goûter et c’était l’une des meilleures choses que je n’aie jamais mangées.

Au fil de mes voyages autour de l’archipel d’Okinawa, la glace Yukishio aux sels parfumés à l’hibiscus, au thé matcha ou au yuzu, est devenue le petit plaisir que je m’offrais à la première excuse que je trouvais. Visiter leur usine sur l’île de Miyako et découvrir les méthodes de fabrication du sel Yukishio (littéralement, le sel neige en japonais) faisait partie des choses à ne pas manquer pour moi.

Malheureusement, leur établissement au nord de l’île de Miyako n’est qu’une petite usine moderne, sans possibilité de visite, avec seulement une courte vidéo expliquant le processus. Le magasin n’était même pas un point de vente à prix réduit (ils étaient même un peu plus chers qu’en ville), et avait moins de choix que le magasin de Naha par exemple. Donc au final, j’ai juste perdu mon temps, tant pis.


3 – Le centre-ville de Miyako

Je sais désormais que sur les îles d’Okinawa, on a toujours besoin de louer une voiture à un moment donné. Cependant, en organisant la plupart de mes activités depuis la ville principale de chaque île et en utilisant les transports en commun, je n’ai pas eu besoin de louer une voiture plus de 3 jours. J’ai donc fait de même à Miyakojima. Je me suis basée dans le centre-ville pour avoir accès à pied aux magasins et restaurants à proximité de mon hébergement.

Alors que ce fut une expérience plutôt agréable à Naha ou Ishigaki, avec des quartiers sympas pour se promener, ce n’était tout simplement pas le cas à Miyako. La rue principale avec les Izakayas (bistros traditionnels japonais) était si petite qu’au début je pensais m’être trompée de rue. Malgré quelques sites archéologiques intéressants en ville, dans l’ensemble, la ville de Miyako n’a pas beaucoup de charme. Heureusement que je logeais dans une maison d’hôtes super mignonne avec des propriétaires super cool, cela a sauvé mon séjour.

Vous pouvez, bien sûr, décider de séjourner dans un hôtel avec une meilleure vue, mais sachez que vous aurez besoin d’une voiture pour tout votre séjour sur l’île.

Comment se rendre à Miyakojima ?

Située au centre de l’archipel d’Okinawa, l’île de Miyako et ses îles voisines ne sont malheureusement pas accessibles en ferry depuis Naha sur l’île d’Okinawa ou l’île d‘Ishigaki. Il faut prendre l’avion. Il s’agit d’un vol de moins d’une heure au départ de Naha ou d’Ishigaki, mais vous pouvez également vous y rendre directement depuis Tokyo.

Le JAL Explorer Pass permet aux visiteurs étrangers munis d’un visa de tourisme et d’un billet aller-retour international pour le Japon, de prendre un vol intérieur avec des tarifs spéciaux, à environ 95 € l’aller simple depuis Tokyo et environ 65 € l’aller simple depuis Naha, jusqu’à 3 jours avant le départ. ANA ne propose pas de vols pour Miyako contrairement à Okinawa et Ishigaki.

Où séjourner à Miyakojima ?

Autre paradoxe de Miyakojima : je n’ai pas trouvé de logement avec un bon rapport qualité-prix sur booking.com comme je le faisais d’habitude partout au Japon. Mais sur Airbnb, j’ai trouvé de nombreuses annonces intéressantes avec des hôtes très sympathiques. C’est quelque chose que j’aurais souhaité pouvoir faire à Ishigaki, où là, la situation était inversée.

Si vous avez un budget limité, je ne peux que recommander la guesthouse Tsurumisō. Pour 26 € la nuit, j’avais ma chambre privée de style japonais ! Sur Airbnb, ils ne louent que des chambres privées, mais ils ont également un dortoir pour encore moins cher. La maison était très confortable, avec une grande cuisine et un salon où tous les invités partageaient leur dîner tout en racontant leurs aventures de la journée. La page de la guesthouse sur Airbnb est en japonais, mais ils parlent bien anglais, alors n’hésitez pas à leur envoyer un message. Economisez 34€ sur votre première réservation Airbnb avec ce lien.

Si vous recherchez une option plus luxueuse, ne cherchez pas plus loin, le Tokyu Resort près de la plage de Yonaha Maehama est l’endroit parfait. Pour quelque chose de plus milieu de gamme, en ville, à côté du port où j’ai embarqué sur le bateau de plongée, l’hôtel Locus m’a fait une excellente impression.

À la fin, avec tous ces bons moments passés avec le staff et les autres résidents à la guesthouse Tsurumiso, j’étais triste de partir. J’aurais bien aimé avoir une semaine supplémentaire pour passer plus de temps avec mes nouvelles amies de Miyakojima à découvrir d’autres plages splendides et d’autres spots de snorkeling incroyables.

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Cet article a été rédigé en partenariat avec l’Office du Tourisme d’Okinawa. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience.


Posted by Florine

Laisser un commentaire