Road trip en Nouvelle-Calédonie : plongée & nature au nord de Grande Terre

Entre liberté, nature et aventure, j’ai toujours eu un faible pour les territoires qui invitent à des voyages itinérants en voiture, que ce soit en Ecosse ou à Hawaï. Quand je me suis rendue compte que Grande-Terre en Nouvelle-Calédonie était l’un de ces endroits, j’étais encore plus impatiente de partir à la découverte de cette ile du Pacifique. Lors de la deuxième semaine de mon séjour en Nouvelle-Calédonie, j’ai pris le volant seule pendant 10 jours, laissant derrière moi Nouméa et son agitation urbaine. Mon objectif était de tester les meilleurs sites de plongée et les plus belles balades de Nouvelle-Calédonie. Au cours de ce voyage, c’est la province du Nord qui a retenu tout particulièrement mon attention. Un mois plus tard, j’y retournais pour deux longs week-ends avec Audrey, également divemaster et blogueuse de voyage installée à Nouméa, pour explorer plus en détail mes endroits préférés: Koumac et Hienghène.

Mon itinéraire à la découverte du Nord de la Nouvelle-Calédonie

J’ai construit cet itinéraire sur la base de mes 3 voyages en Province Nord, en tenant compte que la plupart d’entre vous n’auraient qu’une semaine pour une telle aventure, avec d’autres excursions en Nouvelle-Calédonie. Alors que je pensais que cela ferait trop lors de mon premier road trip, lors de mon long weekend à Koumac, Audrey et moi avons fait le trajet de Nouméa jusqu’à la pointe nord de l’île en une journée. Ce n’était finalement pas si difficile; nous avons quitté Nouméa vers 8 heures du matin et sommes arrivés à Poingam vers 16 heures. J’ai trouvé que c’était le meilleur moyen d’optimiser son temps et de profiter du reste de la semaine à un rythme plus agréable. J’ai également inclus un dernier arrêt facultatif à Sarramea et à Farino, avant de rentrer à Nouméa. Vous pouvez utiliser cette journée comme variable d’ajustement en cas d’annulation de plongées pour cause de mauvais temps par exemple.

 

1er jour – De Nouméa au nord de Grande-Terre

Avec un départ de Nouméa vers 8 heures du matin, en suivant la route de la côte ouest qui traverse Bourail, Koné, Voh et Koumac, vous aurez tout le temps d’atteindre le point le plus septentrional de la Nouvelle-Calédonie avant le coucher du soleil. À 2 conducteurs, c’est forcément un peu plus facile, mais avec des arrêts permettant de se détendre tout en visitant des endroits magnifiques, cela se fait très bien. Faites le premier arrêt à Bourail, après 2h30 de route, au niveau de la plage de la Roche-Perçée, célèbre en Nouvelle-Calédonie pour son rocher emblématique « le Bonhomme de Bourail ». Si vous avez envie de vous dégourdir les jambes, prenez le Sentier des Trois Baies, en partant du côté droit de la plage, à proximité de ce fameux rocher. En seulement 30 minutes, vous pouvez facilement vous rendre à la Baie des Tortues et revenir.

Turtle Bay Bourail New Caledonia

2 heures de conduite plus tard, arrêtez-vous à Voh, célèbre pour sa photo aérienne représentant un coeur dans sa mangrove. Malheureusement, il n’est visible que du ciel; un sentier mène à un point de vue partiel, mais il est long et la vue ne vaut pas les efforts pour y accéder. Au lieu de cela, je me suis arrêté à l’écomusée du café. L’entrée à l’exposition sur l’histoire du café dans une jolie maison de style colonial n’est que de 100 CFP (0,80€). J’ai appris d’où venait le café, comment il est arrivé en Nouvelle-Calédonie, comment le secteur a explosé avant de presque disparaître et comment les Calédoniens essaient maintenant de le développer de nouveau. Derrière la maison, vous pourrez faire une petite promenade dans une petite plantation de café avant de déguster un expresso savoureux de café calédonien. J’ai passé au total seulement 15 min. Si vous avez envie de déjeuner et que vous n’avez pas préparé de pique-nique, vous trouverez un restaurant snack juste à côté de l’écomusée.

Coffee Eco Museum Voh New Caledonia

De Voh, on n’est plus qu’à 1 heure de route de Koumac. C’est le dernier endroit où on peut faire des courses avant d’atteindre la pointe nord de la Nouvelle-Calédonie. Assurez-vous également que vous avez suffisamment de carburant dans votre voiture. Le Relais de Poingam se trouve à 1h30 en voiture de Koumac, un de mes endroits préférés en Nouvelle-Calédonie. Sachez que cette partie du road trip n’est pas dans un état aussi bon que la route entre Nouméa et Koumac, qui ressemble presque à n’importe quelle route en France métropolitaine. Il y a beaucoup de virages serrés, des passages à gué à traverser et parfois la route disparaît pour devenir une piste poussiéreuse. Assurez-vous de suivre les très rares panneaux indiquant « Boat-Pass » (oui, écrit en anglais) et gardez la foi! Le panneau « Relais de Poingam » n’apparaîtra que 1 km avant d’y arriver. La première fois que j’ai fait la route, je me suis perdue et je me suis retrouvé au « centre » de Poum, 12 km plus loin, car je n’ai pas tourné à droite. C’est toute une aventure, mais la vue sur le lagon, les roches rouges et blanches, la forêt sèche et les chevaux sauvages au bord de la route en font l’une de mes balades en voitures préférées de Nouvelle-Calédonie.

Lorsqu’on arrive enfin au « Relais de Poingam », il est possible que vous ressentiez comme moi du soulagement mais la satisfaction d’avoir relevé un défi. Cette maison d’hôtes / camping / restaurant est un endroit adorable, décoré avec beaucoup de goût. Situé au calme dans une petite cocoteraie au bord d’une plage de sable déserte, on se croirait au bout du monde avec un avant-goût de paradis. Que vous séjourniez dans un bungalow ou au camping, tout le monde est invité à se joindre à la table d’hôte le soir venu. Pour 4 000 CFP (34 €), tous les invités s’assoient autour de la grande table à manger et profitent d’un menu entrée-plat-dessert avec un cocktail de bienvenue et une infusion à la fin du repas. Tous les ingrédients utilisés sont locaux et ils se feront un plaisir d’accueillir les végétariens si cela est mentionné au moment de la réservation (au moins quelques jours à l’avance).

 

2e & 3e jours – Koumac, une barrière de corail spectaculaire

Se réveiller au lever du soleil à Poingam est comme un rêve. Préparer son petit déjeuner sur la plage avec des œufs au plat, du pain grillé, du fromage à la crème et du café juste devant ma tente restera l’un de mes souvenirs préférés de Nouvelle-Calédonie. Une fois que vous avez remballé toutes vos affaires, restez encore un peu!

Profitez de la matinée pour faire une randonnée extraordinaire dans les environs de Poingam. Le sentier des salines de Kô prend entre 45 minutes et 1h30, selon que vous essayiez ou non les bains de boue! Le premier arrêt permet une vue à 360 degrés des côtes ouest et est de Grande-Terre. Si le temps le permet, vous pourrez même voir les îles Belep. En redescendant, vous aurez une vue imprenable sur les marais salants de Kô avec le lagon en arrière-plan. Lors de mon premier road trip, je n’avais pas le temps de le faire car je devais retourner à Koumac avant la nuit où j’avais réservé mon hôtel. Je suis tellement contente d’avoir pu finalement faire cette balade! Si avez suffisament de temps, n’hésitez pas à tester les bains de boue situés derrière les marais salants. À seulement 2 minutes à pied, vous trouverez un aire pour laisser vos affaires et vous rincer par la suite sous les cocotiers (une petite participation est demandée, vous donnez ce que vous voulez). Comment procéder? D’abord, déshabillez-vous et ne gardez que votre maillot de bain, couvrez-vous de la boue des marais salants, laissez-la sécher, rincez la plus grande partie dans la mer, puis faites un dernier rinçage à l’eau de niaouli.

Comme Koumac n’étant qu’à 1h30 de route, il doit normalement vous rester suffisamment de temps pour pique-niquer le long de la plage après votre randonnée. De retours vers Koumac, prenez le temps de faire autant de pauses photo que vous le souhaitez. Au fil de la route qui monte et descend, arrêtez-vous au sommet des collines pour une vue imprenable sur la côte ouest. Vous pouvez également faire un petit détour en tournant à droite vers Tiabet. Lors de mes 2 visites à Poingam, j’ai eu l’occasion de voir des chevaux sauvages, alors ouvrez bien les yeux! N’oubliez pas que la région est principalement constituée de villages kanaks. Si vous traversez une tribu pour accéder à une plage par exemple, n’oubliez pas de demander la permission autant que possible.

Bay of Tiabet New Caledonia

Une fois que vous êtes installé pour la nuit, assurez-vous de vous reposer suffisamment en prévision d’une journée incroyable de plongée le lendemain matin. David, propriétaire de Rêve Bleu Calédonie, le seul centre de plongée sous-marine de Koumac, donne généralement  rendez-vous à 8h00. Cependant, la plongée à Koumac dépend du temps, car les vents peuvent parfois être forts et il peut décider de commencer un peu plus tôt. C’est pourquoi je vous recommande d’avoir une journée tampon dans votre planning (d’où le jour optionnel à la fin de cet itinéraire) et un téléphone portable pour réorganiser vos plongées et vos hébergements si nécessaire. Cela ne m’est pas arrivé lors de mon premier voyage, j’ai pu plonger les 2 jours que j’avais réservés, mais lors de la deuxième fois, j’ai attendu 2 jours avant de pouvoir plonger.

Pandop Marina Koumac New Caledonia

Le centre de plongée de Koumac est situé à la jolie marina de Pandop, à 5 minutes du centre. Koumac est l’endroit où la barrière de corail de Nouvelle-Calédonie est la plus éloignée de la côte. Il faut donc du temps pour atteindre les sites de plongée. Comptez entre 30 et 50 minutes en bateau. Toutefois, ce qui peut sembler un désavantage, peut aussi expliquer pourquoi les sites de plongée de Koumac sont les plus préservés que j’ai vus en Nouvelle-Calédonie.

En 2 voyages à Koumac, j’ai exploré 6 sites de plongée différents le long des 2 barrières de corail (oui, le lagon de Koumac a une double barrière!). Si vous avez la chance de plonger à la marée montante, c’est le moment où l’on a les meilleures chances de voir du gros. David a compté avoir vu 17 espèces de requins différentes à Koumac, dont des requins-baleines et des requins-tigres. Malheureusement, ce n’était pas le cas pour moi lors de mes visites, mais nous avons vu toutefois plusieurs requins gris, une raie léopard et une énorme tortue.

Le point marquant de mes plongées à Koumac a été l’état de conservation de la barrière de corail qui était densément recouverte de coraux colorés. Lors des premières minutes de ma première plongée à Koumac, il y avait tellement de choses à voir que je n’ai pas réussi à prendre une seule photo, j’avais trop de choix! Si vous êtes fan des coraux, vous allez adorer Koumac.

Les sites de plongée à Koumac sont constitués de tombants, de cheminées, de tunnels et de canyons pleins de gorgones et de langoustes. Pour information, Koumac est le seul endroit en Nouvelle-Calédonie où j’ai pu plonger profond à 40 m. En ce qui concerne la température de l’eau, mi-juillet, elle était à 24°C et fin septembre à 22°C, ce qui est le niveau le plus froid. Pendant l’été calédonien (décembre-février), la température de l’eau peut facilement atteindre 30°C.

Rêve Bleu Calédonie

Marina de Pandop, Koumac, Nouvelle Calédonie

Email: revebleucaledonie@yahoo.fr

Téléphone: +687 97 83 12

Avant de me rendre sur la côte Est, je vous recommande de passer une autre nuit à Koumac, car vous devrez passer à 900 m d’altitude. Alors, saisissez l’occasion d’inclure une dernière aventure à Koumac après avoir rincé et rangé votre équipement de plongée. À seulement 10 minutes de route à l’Est du centre, on peut se rendre aux grottes de Koumac, nichées dans une belle forêt. L’entrée des grottes se trouve à seulement quelques minutes de marche du parking.

Attention, il y a deux grottes, une petite et une grande. Bien que la petite grotte ne nécessite aucune précaution particulière, la grande est une véritable aventure en soi. J’ai été assez surprise que l’accès soit libre. Toutefois il faut enregistrer son nom, le nombre de personnes, les heures d’entrée et de sortie sur le registre disponible à l’entrée. Assurez-vous d’apporter plusieurs lampes de poche (ou piles) car il fait complètement noir à l’intérieur. Explorer la grotte jusqu’au point le plus éloigné et revenir prend environ une heure. Cependant, vous pouvez limiter votre visite à la deuxième chambre (la plus intéressante à mon avis) et avoir fait le tour en 20 minutes. Pour information, le site des grottes de Koumac dispose d’une aire de pique-nique et d’un emplacement de camping gratuit (ce qui est toujours bon à savoir si vous souhaitez économiser un peu d’argent).

 

4e & 5e jours – Hienghène, des paysages exceptionels sous et hors de l’eau

Une fois que votre ordinateur de plongée remis à zéro après une bonne nuit de sommeil, efforcez-vous de prendre la route le plus tôt possible afin de profiter pleinement de la route magnifique qui vous attend, de façon à faire autant d’arrêts photos que vous le souhaitez. La route vers Hienghène a été ma partie préférée de mon road trip en Nouvelle-Calédonie. En quittant Koumac, on traverse tout d’abord les collines rouges et jaunes jusqu’au Col d’Amos qui sépare la côte Ouest de la côte Est de la Nouvelle-Calédonie. Assurez-vous de vous arrêter pour profiter de la vue imprenable sur le lagon et sa barrière de corail. Vous verrez un panneau indiquant « Col d’Amos » et peu après, un sentier se trouvera sur votre gauche, où vous pourrez garer votre voiture.

Col d'Amos road trip New Caledonia

En revenant au niveau de la mer, le paysage se transforme radicalement avec des nuances éclatantes de vert. La côte Est de la Nouvelle-Calédonie reçoit les plus fortes précipitations de Nouvelle-Calédonie, d’où sa végétation luxuriante sur les pentes du mont Panié, le plus haut sommet de la Nouvelle-Calédonie avec 1 628 m d’altitude. La côte Est abrite également le plus grand nombre de villages kanak. L’histoire les a obligés à quitter massivement la côte Ouest, alors ne soyez pas surpris de voir plus de drapeaux de Kanaky que n’importe où ailleurs sur l’île. Ne vous sentez pas impressionné par ces drapeaux, symbole de leur revendication d’indépendance. En veillant à ralentir dans chaque village que vous traverserez et en saluant chaque personne que vous verrez (soyez vraiment prudent, j’ai vu beaucoup de personnes marcher au milieu de la route), vous ne recevrez que sourire après sourire.

À ma gauche, je pouvais voir de magnifiques plages désertes, à ma droite, des églises colorées avec la jungle en l’arrière-plan. N’hésitez pas à vous arrêter pour prendre des photos mais souvenez-vous toujours de demander l’autorisation aussi souvent que vous le pouvez. En vertu du droit coutumier des tribus kanaks, un geste coutumier est généralement nécessaire avoir accès aux terres de la tribu, mais s’il s’agit de prendre une photo de la plage, montrer son respect en demandant l’autorisation fait des merveilles.

Par beau temps, arrêtez-vous aux cascades de Tao, au pied du mont Panié. Dans mon cas, il m’aura fallu 4 tentatives pour pouvoir enfin parcourir ce sentier de randonnée. Les 3 premières fois, il a commencé à pleuvoir à mon arrivée et dans ce cas, le sentier est fermé pour des raisons de sécurité. Le propriétaire du terrain demande un petit don de 200 CPF (1,60€) de maintenir le chemin dans de bonnes conditions. Pour aller aux chutes et revenir, en incluant les arrêts photo et un temps de repos avec une collation aux chutes, il m’a fallu 1h30 alors planifiez en conséquence. Je trouve souvent que beaucoup de chutes d’eau sont survendues, mais les cascades du Tao, d’une hauteur de 100 m, valent le détour!

15 minutes plus au sud après les cascades du Tao, vous trouverez le dernier bac de Nouvelle-Calédonie qui traverse la vallée de la Ouaième. J’ai trouvé que c’était l’endroit qui ressemblait le plus à l’Ecosse. Aucun pont ne sera jamais construit sur cette rivière car elle a une signification sacrée pour les tribus kanak. Après leur mort, ils croient que les âmes de leurs êtres chers descendent le fleuve de la montagne jusqu’aux récifs du lagon où elles se reposeront. Traverser la rivière ne prend que 5 minutes. Bonus, c’est gratuit!

15-20 minutes plus au Sud, vous arriverez à la ville de Hienghène et ses célèbres formations rocheuses karstiques : le « Sphinx » et la « Poule couveuse ». Mon point de vue préféré était celui depuis la mairie de Hienghène, qui affiche une architecture splendide mêlant traditions kanak et construction écologique. Le centre de Hienghène est minuscule et il ne faut pas plus de 2 minutes pour le traverser en voiture. Je vous recommande aussi un arrêt à la marina de Hienghène et au lagon de Lindéralique sur le chemin menant au centre de plongée de Hienghène.

Après une journée aussi passionnante, passez une bonne nuit avant de partir plonger le lendemain à 7h30. Babou Côté Océan est le seul centre de plongée sous-marine de Hienghène. Thierry, son propriétaire, vit et a plongé à Hienghène depuis plus de 18 ans. Dire qu’il connaît l’endroit est un euphémisme. Ses instructeurs vous montreront à quel point Hienghène est aussi extraordinaire sous l’eau que hors de l’eau. Les sites de plongée de Hienghène sont incroyables par l’architecture de leurs récifs coralliens, leurs canyons étroits, leurs grandes arches élégantes peuplées de gorgones géantes aux nuances de rose, orange et rouge. Certaines scènes du célèbre film « Oceans » ont été tournées sur le site de plongée « Cathédrale », dans un canyon surnommé la « galerie des monstres », où certains rochers ressemblent à un dragon ou à une sorcière.

Si vous êtes photographe sous-marin et que vous aimez les prises de vue en grand angle, Hienghène est la destination numéro 1 en Nouvelle-Calédonie. J’ai plongé 6 fois à Hienghène lors de 2 voyages sur 6 sites de plongée différents. Si je pouvais revenir un jour, j’aimerais tous les refaire, car à chaque fois, je pouvais voir quelque chose de différent. Hienghène a été le premier endroit où j’ai vu des limes électriques et lors de ma dernière plongée, nous avons eu la chance de voir un magnifique requin-léopard.

La plupart des sites de plongée se trouvant à 20 minutes en bateau, le rendez-vous a lieu à 8h00 et vous êtes donc généralement de retour vers 12h30. Je n’ai jamais dépassé plus de 25 m de profondeur mais j’ai pu profiter de longues plongées de 60 minutes presque à chaque fois. Il faut noter que même si les instructeurs de Babou Côté Océan feront de leur mieux pour adapter le choix des sites de plongée en fonction de l’expérience des plongeurs, des courants peuvent être attendus en Nouvelle-Calédonie. Vous devez savoir comment les gérer, savoir, par exemple, ne pas lutter contre le courant et s’en protéger avec les rochers . En juillet et août, la température de l’eau était d’environ 22/23°C. Durant l’été calédonien (décembre-février), la température de l’eau peut atteindre 29°C.

Babou Côté Océan

Tribu de Koulnoué, Hienghene, Nouvelle-Calédonie

Email: info@babou-plongee.com

Téléphone:  +687 42 83 59

La prochaine étape de cet itinéraire se trouve à seulement 1 heure de route un peu plus au Sud. Vous pourrez donc profiter de votre après-midi post-plongée avec un pique-nique au centre de plongée Babou situé sur une magnifique plage de sable ou pourquoi ne pas louer un kayak pour explorer la mangrove autour des rochers de Lindéralique. Assurez-vous simplement de ne pas partir après 16h30 pour arriver à Poindimié avant le coucher du soleil. Une autre option, si cela ne vous gêne pas de vous lever tôt le lendemain, est de passer la nuit à Hienghène si vous préférez le camping économique de Babou Côté Océan plutôt que l’hôtel beaucoup plus cher à Poindimié.

 

6e jour – Poindimié, plage dorée et cocotiers pour les fans de macro

En vous dirigeant plus au sud, vous remarquerez que le paysage devient plus sec avec de plus en plus de belles cocoteraies. La région de Poindimié possède les plus belles plages de sable que j’ai vues sur Grande-Terre en Nouvelle-Calédonie. Le centre de plongée Tieti est situé dans les locaux de l’hôtel Tieti. Le rendez-vous est à 7h30. Laurent et Martine, les propriétaires du centre de plongée, vous conduiront avec leur bateau vers une petite marina située à 10 minutes de route au sud. Depuis la marina, les sites de plongée ne sont qu’à 20 minutes de bateau en moyenne.

Sunrise Beach Poidimié New Caledonia

Les 2 sites de plongée que j’ai explorés à Poindimié ressemblaient à un « mini Manhattan sous-marin » où les canyons entre les récifs coralliens dessinaient des « quartiers ». Il y avait une belle densité de gorgones et nous sommes passés sous des arches au plafond assez bas (parfait pour s’exercer à une flottabilité parfaite). Le point fort de Poindimié a été pour moi l’incroyable biodiversité. Je tombais sur une nouvelle espèce de nudibranches toutes les 3 à 5 minutes. La profondeur maximale sur les deux sites de plongée était assez peu profonde (22 m) et la température de l’eau était d’environ 23°C à la fin du mois de juillet, ce qui correspond à l’hiver en Nouvelle-Calédonie.

Parmi tous les sites de plongée sous-marine de cet itinéraire, si vous aimez la photographie sous-marine macro, c’est l’endroit où vous utiliserez le plus votre objectif macro. C’est un endroit idéal pour prendre des photos du roi des nudibranches bariolés de Nouvelle-Calédonie: Chromodoris Kuniei. À la fin de la première plongée, j’ai aperçu deux rascasses merlet vertes et jaunes, peut-être un mâle et une femelle, l’un à côté de l’autre, et juste à côté de la ligne d’ancrage. Martine, ma guide, était vraiment excitée car à priori c’est un poisson qu’ils ne voient en général qu’une fois par an, quelle chance! Mais malheureusement, je n’avais plus de batterie pour pouvoir prendre plus d’une photo, pas de chance!

Mon souvenir préféré de Poindimié restera lorsque Laurent m’a appris lors de ma deuxième plongée à détecter les hippocampes pygmées en identifiant les bonnes espèces de gorgones. Ainsi, non seulement j’ai vu mon premier hippocampe pygmée, mais j’ai également appris une nouvelle technique d’identification des espèces très utile pour en photographie sous-marine!

Pygmy seahorse - Scuba diving Poindimié New Caledonia

Tieti Diving

Hotel Tieti, Poindimié, Nouvelle-Calédonie

Email: tieti.diving@lagoon.nc

Téléphone: +687 424205

 

7e jour – Sarraméa & Farino [facultatif]

Bien que Farino et Sarraméa appartiennent à la province Sud de la Nouvelle-Calédonie, ils constituent un dernier arrêt parfait avant de retourner à Nouméa. Après mon premier road trip en solo qui a duré 10 jours, j’étais épuisée. Le jacuzzi de mon bungalow à Sarraméa en surplomb d’une rivière à l’hôtel Evasion tombait donc à pic!

À seulement 15 minutes de route de Sarraméa, le Parc Provincial des Grandes Fougères à Farino est un lieu idéal pour une dernière dose de nature avant de revenir en ville. Un peu comme pour atteindre Poingam dans le nord, une fois que vous voyez le panneau indiquant le parc à Farino, continuez à gravir la colline même lorsque la route devient un sentier. Gardez la foi jusqu’à ce que vous trouviez l’entrée du parc. N’hésitez pas à demander aux gardes du parc à l’entrée une recommandation d’itinéraire en fonction de votre temps et de vos capacités. Ils vous prêteront une carte plastifiée pour suivre votre itinéraire personnalisé. Marcher dans le Parc des Grandes Fougères c’était un peu comme marcher dans « Jurassic Park », le T-Rex en moins! Après avoir profité du point de vue du pic de la mine Launay, je suis descendue dans la forêt composée de fougères arborescentes pour une durée totale de 1h30. Il a commencé à pleuvoir pendant ma promenade, mais les fougères ont fait office de parapluies naturels! Pour information, si vous aimez l’observation des oiseaux, le Parc des Grandes Fougères est un endroit privilégié.

 

Conseils importants pour profiter au maximum de son road-trip en Nouvelle-Calédonie

road trip New Caledonia

1 – N’oubliez pas que, comme en France, la Nouvelle-Calédonie roule à droite, pas à gauche comme en Australie.

2 – Les routes principales sont dans un état similaire à la métropole, mais lorsque vous les quittez, vous pouvez rapidement emprunter des pistes et traverser des rivières à gué. Toutefois, avec une vitesse adaptée et en faisant attention, un 4×4 n’est pas nécessaire pour cet itinéraire. J’ai loué ma voiture chez Budget à Nouméa pour environ 44 € par jour; n’hésitez pas à comparer les prix à Nouméa mais faites attention, certaines voitures ne sont louées que pour une utilisation dans la région de Nouméa.

3 – Oubliez la location d’un GPS chez le loueur de voitures, ils sont inutiles (dit celle qui en avait un et qui s’est perdue deux fois à cause du p***** ** GPS). Obtenez une carte SIM locale avec un plan de données et téléchargez l’application MAPS.ME, qui dispose de beaucoup plus de détails et de précisions que même Google Maps pour la Nouvelle-Calédonie. De plus, en dehors de Nouméa, la connexion Internet n’est pas fiable en Nouvelle-Calédonie et les locaux dépendent encore beaucoup de leur téléphone portable: confirmez toujours la veille pour vos plongées et vos hébergements.

4 – Évitez de conduire la nuit autant que vous le pouvez. Bien que les routes soient généralement dans de bonnes conditions en Nouvelle-Calédonie, la limite de vitesse en dehors de la ville est beaucoup trop élevée pour ce type de route, à mon avis (110 km/h). De toute évidence, cette limite est encore trop basse pour de nombreux habitants qui conduisent encore bien au-dessus de cette limite. Si cela est gérable pendant la journée, la nuit, cela devient un cauchemar. Seulement vers la fin de mon séjour de 3 mois, j’ai commencé à conduire un peu la nuit parce que je connaissais mieux les routes mais en tant que visiteur, ne le faites pas. Rappelez-vous que le coucher du soleil est assez tôt, entre 17 et 18 heures, alors planifiez votre journée en conséquence.

5 – Économisez de l’argent sur vos plongées en obtenant la carte « Plongée + » dans les centres de plongée participants. La plongée sous-marine n’est pas donnée en Nouvelle-Calédonie, donc toute aide est la bienvenue! Son prix est de 6000 CFP (50 €), et vous bénéficierez ensuite d’une réduction de 15% dans tous les centres participants. J’ai calculé que vous n’aviez besoin que de 6 plongées en Nouvelle-Calédonie (2 à Hienghène, 2 à Poindimié et 2 à l’île des Pins, par exemple) pour commencer à économiser! Pour information, une matinée avec 2 plongées revient à entre 12 000 (100 €) et 16 000 CFP (134 €) en Nouvelle-Calédonie.

 

Où séjourner à Grande-Terre en Nouvelle-Calédonie?

Le logement en Nouvelle-Calédonie n’est pas bon marché si vous cherchez des options régulières telles que les hôtels ou même Airbnb. Le mieux est d’établir un budget avant d’y aller pour éviter les mauvaises surprises. Toutefois, si vous souhaitez organiser les vacances de rêve de votre vie ou une lune de miel par exemple, vous serez heureux d’apprendre qu’il existe de beaux complexes hôteliers tout autour de la Nouvelle-Calédonie, à des prix à partir de 12 000 CFP (100 €). Mais si vous avez un budget limité ou si vous préférez quelque chose de plus aventurier pour profiter pleinement des magnifiques grands espaces de Nouvelle-Calédonie, de nombreux campings bien équipés sont situés dans des endroits magnifiques (souvent le long de la plage) dans toute la Nouvelle-Calédonie! Après avoir testé les deux options lors de mes 3 voyages autour de Grande-Terre, voici mes adresses préférées. Pour obtenir de meilleurs tarifs sur les hôtels, n’oubliez pas que la basse saison est l’hiver en Nouvelle-Calédonie, qui s’étend de juillet à septembre et qui est également la saison d’observation des baleines! Cependant, les prix du camping restent stables toute l’année.

Camping

Même si j’ai bien profité des beaux hôtels de Nouvelle-Calédonie, mes expériences de camping en Nouvelle-Calédonie étaient plus en phase avec ce que je recherchais ici: être plus en contact avec la nature. Je n’avais pas fait de camping depuis très longtemps avant la Nouvelle-Calédonie. Les premiers jours, j’étais un peu rouillée, mais je me suis tellement amusée à m’endormir avec les étoiles et à cuisiner un délicieux petit déjeuner devant des plages paradisiaques pour aussi peu cher que 700 CPF(6 €) la nuit! Comme le prix est par personne, vous pouvez prendre une tente par personne si vous le souhaitez pour avoir plus d’espace. Pour information, si contrairement à moi, vous n’avez pas d’amis à Nouméa qui peuvent vous prêter du matériel de camping, vous pouvez acheter tout ce dont vous avez besoin à un prix très raisonnable chez Decathlon à Dumbéa, dans la banlieue de Nouméa. Vous pouvez également utiliser les nombreux groupes d’expatriés de Nouvelle-Calédonie sur Facebook pour acheter ou vendre du matériel de camping.

Pour cet itinéraire, je recommande:

  • Relais de Poingam, Poum: 900 CFP (7,50 €) par personne et par nuit, les bungalows sont également disponibles à 10 000 CFP (84 €) pour 2 personnes
  • Gite du Lagon, Koumac:1000 CFP (8,50 €) par personne et par nuit, des bungalows sont également disponibles à 8 500 CFP (71 €) pour 2 personnes
  • Babou Cote Ocean camping, Hienghene: 700 CFP (6 €) par personne et par nuit, location de tente disponible (mon endroit préféré)
  • Le Refuge de Farino: 850 CFP (7 €) par personne et par nuit, location de tente disponible, bungalows également disponibles à 9 100 CFP (76 €) pour 2 personnes

Hôtels

J’ai testé quelques hôtels en Nouvelle-Calédonie pendant mes 3 mois en Nouvelle-Calédonie. Certains étaient superbes, et d’autres étaient juste corrects. Si vous avez envie d’un hébergement confortable pour des vacances reposantes, j’ai trouvé que tous les hôtels du groupe GHNC étaient toujours propres et confortables. Ils n’étaient pas trop luxueux et avaient cette ambiance locale que j’aimais bien, même si parfois il y avaient plusieurs petites choses qui mériteraient d’être rafraichies. Les chambres standard sont bien sûr plus abordables, mais si vous dépensez déjà ce type d’argent, faites une folie et réservez l’un des bungalows avec vue sur la mer au moins une nuit durant votre voyage. Si vous pouvez réserver longtemps à l’avance sur booking.com, vous bénéficierez de réductions allant jusqu’à 40%, ce qui en fait un excellent rapport qualité-prix!

Pour cet itinéraire, je recommande:

 

Comment se rendre en Nouvelle-Calédonie?

New Caledonia from the sky

Aircalin propose des vols directs depuis Tokyo et Osaka au Japon (environ 9 heures), ainsi que depuis Brisbane et Sydney en Australie (environ 2h30) vers l’aéroport de La Tontouta (à 45 minutes du centre de Nouméa). Avec un vol en provenance d’Europe, vous pouvez faire une escale gratuite au Japon pour rejoindre cette île du Pacifique. En les suivant sur les médias sociaux vous pourrez être tenu au courant des promotions spéciales qui sont régulièrement proposées.

 

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles en français une fois par mois ainsi que les infos en avant-première sur mes projets de voyages de plongée (100% garanti sans spam).

Cet article a été rédigé en partenariat avec l’Office du Tourisme de Nouvelle-Calédonie et Aircalin. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience. 

Posted by Florine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :