Cap sur l’Estérel : plongée & rando de Saint-Raphaël à Mandelieu

C’était la troisième fois que je passais l’été sur la Côte d’Azur. J’ai encore du mal à croire que j’ai pu passé, encore et encore, sans m’arrêter au massif de l’Estérel, à mi-chemin sur la côte entre Toulon et Nice. Il a suffi d’une randonnée et d’une plongée pour tomber sous le charme de cette étendue protégée Natura 2000 de 15 000 ha, célèbre pour ses roches volcaniques rouges. Inutile de dire qu’après 4 mois enfermée dans mon appartement à Paris, l’espace et la nature étaient tout ce dont j’avais besoin. Je ne pouvais pas trouver de meilleur endroit parmi les options limitées dont je disposais.

L’Esterel est un paradis pour tous les amoureux des activités outdoor, que vous soyez adeptes de plongée sous-marine, d’apnée, de randonnée, de VTT ou de kayak. Pour plonger à l’Esterel, il existe plusieurs points de départ. On peut faire de la plongée de Saint-Raphaël jusqu’à Mandelieu-la-Napoule. En une semaine à alterner plongée sous-marine, randonnée et snorkeling, le temps m’a manqué car chaque jour, je trouvais de nouveaux endroits à découvrir. Cela ne veut dire qu’une chose : il va falloir y retourner !

Randonner au sommet du massif de l’Esterel

Randonnée Pic du Cap Roux - Massif de l'Estérel

Le meilleur moyen d’avoir une vue d’ensemble imprenable de ce magnifique parc naturel est une randonnée jusqu’au pic du Cap Roux. Du sommet, à 453 m d’altitude, vous pourrez admirer toute la côte d’Antibes à St-Tropez et repérer les calanques que vous explorerez plus tard.

Étant donné que le point culminant se situe à moins de 600 m, il est techniquement possible de le faire après la plongée, mais vu la montée en plein soleil l’après-midi, je ne le recommande pas. C’est pourquoi j’ai décidé de le faire dès mon premier jour à l’Esterel. Partez aussi tôt que possible le matin et profitez de températures plus fraîches avec une légère brise pour grimper tout en haut sans difficulté.

Cette randonnée commence depuis un petit parking au cœur du parc, à environ 10 minutes en voiture de la petite ville balnéaire d’Agay. Si vous n’avez pas de voiture et que vous vous en sentez le courage, vous pouvez prendre le bus jusqu’à Agay, puis louer un VTT, une option très prisée dans la région (vous trouverez de nombreux loueurs de VTT tout autour du massif de l’Esterel).

Il faut en principe deux heures pour monter et descendre, mais si vous ne pouvez pas résister à l’envie de prendre des centaines de photos (on parie que vous aussi?), le temps total peut rapidement doubler. Je suis restée une bonne demi-heure au sommet, impossible de faire moins face à cette vue ! Il y a une source d’eau potable près du départ du parcours, mais assurez-vous d’apporter un chapeau, de la crème solaire minérale et beaucoup d’eau avec vous.


Pour mon prochain séjour, je pense que je ferai le tour du Cap Dramont, en 1h30 (sans les arrêts photo) avec un point de vue à 127 m de haut. Comme je manquais de temps, je n’ai fait qu’une toute petite portion du parcours près du port de Poussaï pour prendre quelques photos de la tour emblématique de l’île d’Or.

Je vous recommande vivement de consulter le site officiel de randonnées de l’Estérel pour obtenir toutes les informations essentielles dont vous avez besoin, telles que les directions et les conseils de sécurité.

N’oubliez pas que le risque d’incendie est élevé en juillet et août tout particulièrement, de sorte que les sentiers de randonnée de l’Estérel peuvent parfois être fermés en raison de la combinaison de températures élevées et de vents soutenus. Vous trouverez plus d’informations sur le site officiel du département du Var.

 

Plonger dans la Réserve du Cap Roux depuis Mandelieu-la-Napoule

Plongée Réserve du Cap Roux - Estérel

Après un intervalle de surface de 9 mois, vous pouvez imaginer à quel point j’étais impatiente de retourner sous l’eau ! Après une si longue période sans plonger, je savais que je devais y aller mollo. Ce spot était fantastique de ce point de vue : pas de courant et une navigation aisée dans une eau claire autour d’un piton rocheux.

L’écosystème marin était typique de la mer Méditerranée. J’y ai vu beaucoup de beaux mérous et de corbs grâce à l’interdiction de pêche appliquée dans la zone de cantonnement du Cap Roux. Mais voir une grosse raie pastenague en début d’immersion a été un vrai coup de chance.

Mes réflexes sur mon appareil photo sous-marin sont lentement revenus, j’ai donc choisi quelques sujets faciles pour commencer, comme les barbiers ou anthias (avec leurs teintes roses éclatantes et une touche de jaune) ou même une simple étoile de mer.

Mes paramètres de plongée : profondeur maximale 25 m, temps de plongée 52 minutes, température de l’eau 20°C

Pour partir plonger dans la réserve du Cap Roux, le mieux est de s’y rendre depuis le port de la Rague, à Mandelieu-la-Napoule, avec le centre de plongée de la Rague. L’un des avantages d’embarquer sur un bateau de plongée à Mandelieu est sans aucun doute le point de vue sur le massif de l’Estérel depuis la mer pendant les 20 minutes de trajet par bateau dans chaque sens.

Plonger au Lion de Mer depuis Saint-Raphaël / Port-Fréjus

Plongée à Saint Raphaël - site du Lion de Mer - Blennie Tryptergion

Les îlots rocheux nommés « le Lion de Mer » près du rivage de Saint-Raphaël ne sont qu’à 15 minutes de bateau de Port-Fréjus où j’ai embarqué. Leur nom vient de la forme des rochers qui émergent à la surface de la mer. Ils auraient ressemblé à un Sphinx pour les bateaux qui s’approchait de la côte. Sous la direction experte d’Alpha Beluga Plongée, j’ai été stupéfaite par la densité de la vie marine et le nombre de parcours qui peuvent être empruntés, depuis des eaux très peu profondes jusqu’au fond de son tombant à 60 m de profondeur.

Lors de ma première plongée, je n’avais, comme d’habitude, pris que ma lentille grand angle, pour découvrir qu’en matière de photographie sous-marine, le « Lion de Mer » est mieux apprécié avec une lentille macro. Lors de cette première plongée, nous sommes allés sur le côté droit des îlots et avons nagé le long du tombant. C’est là que se rendent les plongeurs à la recherche de sites de plongée plus profonds. C’est dans cette zone qu’on trouve la « Grotte à corail » revouverte de corail rouge de Méditérranée, à 40 m de profondeur.

Dans mon cas, comme notre palanquée comprenait un plongeur niveau 1, nous sommes restés dans la zone des 20 mètres. Je n’ai donc vu que quelques gorgones à cette profondeur, mais cela ne m’a pas dérangé. Ce n’était seulement que ma deuxième plongée après un si long intervalle de surface. Avant de terminer la plongée, j’ai eu la chance de rencontrer un énorme mérou brun sur un plateau de posidonies à 15 m de profondeur (désolé, j’ai loupé la photo !).


Lors de ma deuxième plongée, j’ai monté ma lentille CMC, et comme un groupe de photographes sous-marins plongeait ce jour-là, nous avons fait ensemble une plongée de 90 minutes ! Le bonheur absolu pour moi : prendre son temps sans aller profond du coup.

Les 20 premières minutes, nous sommes restés sur la zone de pente sableuse à 12 m sur le côté gauche des îlots rocheux. C’est là que les plongeurs avertis recherchent les hippocampes. Et nous en avons trouvé 3 ce jour-là ! J’étais si heureuse de découvrir un autre repère d’hippocampes dans le sud de la France. Cependant, avec leurs couleurs sombres ou semblables au sable, il faut un œil de lynx et de la patience. En passant du temps dans ce secteur, vous avez également de fortes chances de trouver quelques bernard-l’hermites.

Nous nous sommes ensuite déplacés de l’autre côté des îlots sous une arche magnifique couverte d’anémones jaunes encroûtantes. Juste à la sortie de l’arche, il y a la statue de « Notre-Dame-des-Fonds-Marins », à seulement 12 m de profondeur, les plongeurs de tous niveaux peuvent ainsi y jeter un œil. Un peu plus bas sur la gauche, à 18 m, il y a une autre statue, appelée la « Sirène » (bien qu’elle n’avait pas de queue de poisson).

Grâce aux courants modérés qui passent entre les rochers, la zone de l’arche est un endroit idéal pour chercher des nudibranches. Surtout là où vous sentirez un courant de ressac, vérifiez attentivement les hydroïdes, les algues udotée et les éponges encroûtantes.

Nous avons trouvé un couple d’Hervia pélérines juste au-dessus de l’arche, mais aussi sur les hydroïdes qui poussent au niveau de la statue de la sirène. Des Flabellines mauves et roses se trouvaient aussi de part et d’autre des îlots. Comme d’habitude autour de la Méditerranée, nous avons vu quelques Doris dalmatien mais j’ai vu, en revanche pour la première fois, un Doris citron !

Mes paramètres de plongée :

  • profondeur maximale 22 m, temps de plongée 53 minutes, température de l’eau 17°C
  • profondeur maximale 14 m, temps de plongée 90 minutes, température de l’eau 24°C
  • profondeur maximale 20 m, temps de plongée 68 minutes, température de l’eau 24°C

Comme vous pouvez le constater, entre mon premier et mon deuxième jour de plongée, il y a eu une différence spectaculaire de température ! Il en a été de même pour la visibilité, inférieure à 10 m contre plus de 20 m le lendemain. Ceci est dû au Mistral qui soufflait la veille de mon arrivée. Le cap Roux marque une frontière invisible en matière de conditions de plongée, surtout en ce qui concerne la température de l’eau. 10°C de différence n’est pas rare en été quand on plonge de part et d’autre la même semaine.

L’Esterel offre de nombreux autres sites de plongée, notamment autour du Cap Dramont autour de l’Ile d’Or. Mais pour vous en parler, il faudra que je retourne à Saint-Raphaël !

Plonger en snorkeling dans les Calanques de l’Esterel

Snorkelling à la Calanque de Maupas - Estérel

Il y a tellement de jolies calanques à l’Esterel pour se baigner que le plus difficile sera de choisir où aller. Sur la carte que vous pouvez obtenir gratuitement à l’office du tourisme, j’en ai compté 12 entre Agay et Le Trayas. Il y en a bien plus, mais je dirais que la partie la plus époustouflante était entre Antheor et Le Trayas, où se trouve également la réserve marine du Cap Roux. Parmi les criques les plus célèbres, on retrouve la « Calanque d’Antheor » et son élégant viaduc ferroviaire, et la « Calanque Saint-Barthélémy » au Cap Roux.

Le dernier jour, j’ai décidé de prolonger mon temps sous l’eau à moindre frais en retournant à la réserve marine du Cap Roux depuis le rivage ! Comme les places de parking peuvent être rares ( ou trop risquées surtout en voiture de location), j’ai préféré m’arrêter sur le parking très pratique des « Calanques de Maupas« . L’accès en voiture était facile, mais pour descendre à la crique, il fallait presque faire de d’escalade, alors faites bien attention.

L’eau était chaude et claire, et après un plateau de posidonies, il y avait un petit tombant menant à un fond de sable blanc pur à 4 m de profondeur seulement où j’ai pu faire un peu d’apnée. La calanque étant située dans la réserve marine du Cap Roux, je m’attendais honnêtement à plus de poissons. J’ai vu quelques saupes, une étoile de mer et une anémone de mer. Peut-être qu’en allant plus tôt le matin, ça serait plus intéressant ; j’y étais vers midi.

Où séjourner dans la région de l’Esterel ?

Hotel Excelsior Saint-Raphaël

Vous pouvez en fait rester à Saint-Raphaël ou à Mandelieu, ou dans les deux comme je l’ai fait, ou n’importe où le long de la route de la Corniche d’Or. Le temps de conduite maximum que j’ai eu un matin, grâce à l’autoroute qui passe au nord de l’Estérel, était de 30 minutes. Il faut toutefois tenir compte de la circulation sur la Corniche d’Or, surtout entre 16 et 19 heures lorsque les gens reviennent tous de la plage, en particulier au niveau de Théoule-Sur-Mer qui donne lieu à un bel embouteillage.

À Saint-Raphaël, je logeais à l’hôtel Excelsior, juste entre sa plage de sable et son élégante Basilique. Bien que j’aie aimé le look vintage de l’hôtel, il offre néanmoins tout le confort moderne que l’on peut rechercher dans un hôtel 4 étoiles et des lits aussi comfortables qu’un nuage. Je dois dire que leur terrasse avec vue sur la mer et une carte novatrice et succulente est rapidement devenue mon endroit préféré !

Étant si bien située, je pouvais chaque soir me promener le long de la plage ou du vieux port pour prendre un dernier verre après mon dîner à l’hôtel. Notez toutefois que l’hôtel ne dispose pas de son propre parking et que dans le centre de St Raphaël, le stationnement est gratuit mais limité à 2 heures entre 9h et 19h.


À Mandelieu-la-Napoule, j’ai séjourné au Golf Park Hotel. Un choix assez amusant pour une plongeuse, non ? Mais j’y ai découvert que les hôtels pour golfeurs ont un avantage considérable dont les plongeurs peuvent aussi profiter : ils disposent de beaucoup d’espace pour entreposer leur matériel. Je n’ai tout simplement jamais vu un placard aussi volumineux dans une chambre d’hôtel !

De plus, les chambres ont toutes leur propre terrasse, ce qui est agréable pour laisser le matériel sécher. L’hôtel dispose d’un joli jardin avec une piscine pour les moments où vous êtes trop fatigué pour retourner à la plage après une journée de plongée et d’un grand parking sécurisé pour la voiture de location. À seulement 10 minutes de route de l’hôtel, je pouvais aller pique-niquer au coucher du soleil à côté de château historique de la Napoule sur la plage. Tout simplement unique sur la Côte d’Azur !

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Cet article a été rédigé en partenariat avec l’Office du Tourisme de la Côte d’Azur. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience.


PARTAGEZ & ÉPINGLEZ CET ARTICLE SUR PINTEREST

Plongée à Saint-Raphaël - Cap sur l'Estérel - pin1
Plongée à Saint-Raphaël - Cap sur l'Estérel - pin2

Posted by Florine

  1. Bjr Florine super ton reportage sur St Raphael j y ai passé mon BE au Cip St Raphael en 81 oui je sais tu n étais pas née ! Le lion de mer est un super spot qui permet de debuter la plongee et d y etre formé sans pb j ai bien aimé aussi celui sur Mandelieu j ai habité le Cannet Rocheville 5 ans bravo pour tout le reste bonnes plongées et qui sait peut être a un de ces jours sur Carry ?

    Répondre

    1. Ah ah merci et oui qui sait ?

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :