Plonger à Nice au cœur de la Côte d’Azur

Cet été, grâce à un heureux concours de circonstances, j’ai passé au total un mois à Nice, entre ma première expérience de house-sitting et un blog trip. À seulement 40 km de la frontière italienne, je me suis immergée au sens propre comme au figuré, dans sa culture unique à mi-chemin entre la France et l’Italie, et bien sûr, ses meilleurs sites de plongée. Incroyable mais vrai, l’élégante capitale de la Côte d’Azur n’est devenue française qu’en 1860.

Bien que sa ligne d’horizon soit célèbre pour ses incroyables nuances de bleu, Nice et moi, cela n’a pas été un coup de foudre immédiat. Nous avons plutôt eu une longue histoire de rendez-vous ratés. De ma première visite sur la Côte d’Azur en 2005 à mes déplacements professionnels plus récemment, je n’avais vraiment vu autre chose que des autoroutes, des halls d’aéroports et la promenade des Anglais sous la pluie.

Cependant, cet été, tout a changé. J’ai changé. La ville a changé. Depuis les collines du nord au sud du cap de Nice, j’ai régulièrement entendu les Niçois me dire à quel point leur ville était maintenant « belle et agréable ». Il semble que les travaux du tramway aient été le point de départ d’un renouveau urbain sans précédent. Nous pouvions enfin faire connaissance correctement. Je me suis surprise à tomber sous le charme de Nice jour après jour. Plus qu’une ville balnéaire, c’est ici que bat le cœur de la Côte d’Azur.

Si j’essaie de comprendre pourquoi, c’est peut-être parce que j’y retrouve ce que j’aimais dans ma vie à Paris. Une vie ponctuée d’événements insolites et de restaurants tendance que j’ai laissée derrière moi il y a un an et demi. La proximité de sites naturels à couper le souffle dans les montagnes et la possibilité de faire de la plongée tout au long de l’année m’ont rappelé ma vie en Écosse. Une vie rythmée par des aventures de plein air que j’ai quittée il y a 3 ans. Le temps passe vite mais il semblerait que les étoiles finissent par s’aligner.

 

Plonger à Nice et dans la Baie de Villefranche

Scuba diving in Nice Villebranche Bay French Riviera

Lorsqu’on part plonger depuis Nice, on plonge en fait souvent au large de Villefranche-sur-Mer, une petite ville juste à côté de Nice. La zone de plongée se divise en 4 spots principaux : Le cap de Nice, La baie de Villefranche Ouest, La baie de Villefranche Est et le cap Ferrat. La topographie au-dessus de l’eau est la même sous l’eau. Au centre de la baie les fonds marins descendent à 150 m. La baie de Villefranche offre donc des sites de plongée profonds à proximité du bord. Pas étonnant que Villefranche soit devenue une destination prisée des apnéistes qui la surnomme « la Baie des légendes ». C’est ici que s’entraîne le célèbre champion de plongée en apnée, Guillaume Nery. Donc, si vous aimez la plongée profonde, une bonne visibilité et l’eau chaude, vous adorerez plonger à Nice et à Villefranche.

J’ai eu l’occasion de faire 4 plongées du côté est de la baie de Villefranche et au large du cap Ferrat. J’ai décrit ci-dessous mes 3 plongées préférées. Je compléterai certainement cette liste dans un futur proche car il reste encore beaucoup à découvrir et je suis sûre que je reviendrai tôt ou tard plonger à Nice.

 

Meilleurs sites de plongée de la Baie de Villefranche

  • « Grande Baie » / « Grotte du Semaphore »: Il s’agit normalement de 2 sites de plongée différents. Les plongeurs confirmés pour qui l’orientation sous-marine n’est pas un problème et qui savent utiliser leurs palmes efficacement pourront faire les deux en une plongée d’une heure. Il s’agit de ma plongée préférée grâce à la grande diversité de paysages sous-marins que j’ai pu explorer en une seule plongée. Avec ma binôme de plongée, nous avons commencé à faible profondeur au-dessus d’un herbier de posidonies pendant 5 minutes avant de trouver le début du tombant. La démarcation est claire et le tombant descend à la verticale à 40 m de profondeur. Le tombant est un vrai gruyère et regorge de vie marine, dont beaucoup de murènes et de rascasses. Mais le point le plus sympa de la plongée reste l’exploration de la grotte du sémaphore. Pour être honnête, il s’agit plutôt d’un court tunnel. Nous avons dû faire demi-tour pour trouver son entrée qui n’est qu’à 9 m de profondeur. Il faut donc y passer uniquement en fin de votre plongée lors du retour vers le bateau.

Mes paramètres de plongée : profondeur maximale 30 m – temps de plongée 58 minutes – température de l’eau au fond 22°C

 

  • « Pointe Caussinière »: Situé au sud de la pointe du cap Ferrat, j’ai trouvé que ce site était le plus photogénique de tous. Il faut dire que son tombant profond recouvert de gorgones rouges et ses bancs de barracudas ne laissent pas indifférent. Quelques petits mérous sont venus nous dire bonjour, mais pas trop près non plus. Ils restent timides contrairement aux murènes qui étaient quasiment toutes à moitié sorties de leur cachette.

Mes paramètres de plongée : profondeur maximale 37 m – temps de plongée 52 minutes – température de l’eau au fond 20°C

 

  • « Crau Nao »: Je suis sûre que c’est un site génial, mais le jour de ma plongée, la visibilité était pas mal réduite au-dessous de 25 m. C’est malgré tout là que j’ai vu la plus grande variété d’espèces marines. Comme pour les autres sites, pas mal de murènes et de rascasses se cachaient le long du tombant jusqu’à 40 m. A environ 30 m de profondeur, j’ai trouvé avec grand plaisir de doris dalmatiens de belle taille en train de pondre, quelques petites langoustes et une énorme mostelle bien cachée dans une cavité au pied du tombant. Sur le chemin du retour, les falaises au-dessus de l’eau filtraient les rayons soleil pour une ambiance subaquatique magique.

Mes paramètres de plongée : profondeur maximale 37 m – temps de plongée 48 minutes – température de l’eau au fond 18°C

 

 

A quelle saison aller plonger à Nice ?

Scuba diving in Nice Villebranche Bay French Riviera

La meilleure saison pour plonger à Nice va de mai à septembre. C’est le moment où le temps est le plus clément avec des températures d’air entre 20 et 29°C. Cet été, le sud de la France a été soumis à une forte canicule. Alors Marseille dépassait largement les 30°C, Nice restait une température entre 28 et 29°C.

L’eau ne descend pas en dessous de 13°C en plein hiver. Néanmoins, si vous voulez plonger confortablement dans une combinaison de 5 ou 7 mm, les mois de juillet, août et septembre seront un choix optimal. A cette époque de l’année, la température d’eau à la surface peut atteindre 26°C, et 22°C à 15 m de profondeur. Les plongeurs confirmés qui souhaitent profiter de l’opportunité de plonger en profondeur doivent savoir que la thermocline à environ 20 m peut être impressionnante. A 40 m de profondeur, l’eau n’était plus qu’à 18°C : cagoule et gants conseillés !

En cas de temps venteux, la baie de Villefranche présente un avantage de taille : les sites de plongée sont bien protégés. En conséquence, la plongée à Nice peut être pratiquée toute l’année (en adaptant bien sûr sa combinaison de plongée.

 

Avec qui plonger à Nice ?

Dive Centre Villefranche French Riviera

Pour faire de la plongée à Nice, vous pouvez partir directement du port de Nice où vous ne trouverez pas moins de 5 centres de plongée. Vous pouvez également aller à Villefranche, juste à côté de Nice, où se trouvent tous les meilleurs sites de plongée.

Rand’Eau Evasion est un centre de plongée convivial et professionnel situé sur le Port Royal de la Darse à Villefranche, à seulement 15 minutes en bus du port de Nice. Ambiance internationale garantie en saison, lors de mes deux jours de plongée avec eux, j’ai rencontré des plongeurs américains, anglais, néerlandais et même coréens !

Ils effectuent en général une plongée à 8 h 30 et une autre à 14 h 30. Je vous recommande de réserver à l’avance car les places sur leur bateau semi-rigide se remplissent rapidement, surtout en saison estivale du 14 juillet au 15 août.

Rand’eau Evasion

32 Avenue du Général de Gaulle, 06230 Villefranche-sur-Mer

Email: 

Téléphone: +33 6 18 79 62 33

 

 

Que faire à Nice?

  • Grimper en haut de la Colline du Château : Cela a été mon endroit préféré pour redécouvrir Nice. La colline du château est à Nice me rappelle le Arthur Seat à Edimbourg, la meilleure vue en ville si vous êtes assez courageux pour y grimper ! Bon, contrairement au Arthur Seat, il y a un ascenseur gratuit qui peut vous mener presque au sommet. C’était aussi l’endroit idéal pour échapper à la chaleur de l’après-midi, à l’ombre des arbres ou dans la brume de son impressionnante cascade.
  • Se perdre dans le Vieux-Nice : Échappez-vous des quelques rues pleines de pièges à touristes et de souvenirs importés et découvrez les trésors cachés du Vieux-Nice en prenant les rues parallèles. Tous les 1er et 3ème samedi du mois, un marché aux livres se tient Place du Palais de Justice. Si vous êtes à la recherche de souvenirs, je vous recommande « L’Art Gourmand » (21 rue du marché, Nice) pour une sélection de biscuits et de fruits confits, ou « Nice Organic » (24 rue Pairolière, Nice) pour une sélection de cosmétiques zéro déchet et d’huiles essentielles locales bio. À l’heure du déjeuner, arrêtez-vous au marché aux fleurs (Cours Saleya, Nice). Achetez de la « socca » (crêpe de pois chiches) et des fruits frais (les pêches et les abricots de Provence sont tellement bon l’été) pour un pique-nique improvisé.
  • Faire une balade à vélo le long de la Promenade des Anglais : Prenez l’un des « vélos bleus » et baladez-vous le long de la promenade des Anglais pour seulement 1,50 € le billet 24 h. Je vous recommande de revenir à votre point de départ via la place Masséna et la promenade du paillon, surnommée la coulée verte. Vous pouvez facilement trouver les stations vélo bleu le long de la promenade des Anglais.
  • Se reposer sur les flots avec un tour en bateau: Si vous souhaitez en voir un peu plus en faisant une pause, vous pouvez embarquer pour une balade en bateau d’une heure. La vue sur la vieille ville de Nice depuis la mer est vraiment belle et les commentaires intéressants. La balade côtière d’une heure est à 18,50 € pour les adultes. Trans’ Côte d’Azur, quai Lunel, Nice

 

Je n’ai pas pu tester par moi-même, mais j’ai trouvé l’initiative intéressante : on peut réserver une visite guidée avec un guide bénévole pour découvrir Nice de manière authentique avec l’un de ses habitants. Plus d’informations sur le site web de Nice Greeters.

 

Où manger à Nice?

Restaurant Nice Local cuisine La Table à Julie

Étant une grande ville française avec des influences italiennes, s’offrir un restaurant à Nice est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire lorsque vous explorez le cœur de la Côte d’Azur. Heureusement que je plongeais la journée pour compenser le nombre de calories tous les soirs !

  • La Table « à » Julie : Les Niçois sont si fiers de leur cuisine traditionnelle qu’ils ont créé le label de qualité « Cuisine Nissarde« . Il est uniquement attribué aux restaurants qui respectent leurs standards de qualité et d’authenticité. Ce label est contrôlé annuellement. La Table « à » Julie est l’un des restaurants à avoir obtenu le label. Un peu en dehors de la zone touristique, entre la vieille ville et le port, j’ai trouvé l’adresse authentique et agréable. Avec son grand sourire, Julie était ravie de me composer une grande assiette végétarienne de ses meilleures spécialités. J’ai pu ainsi goûter à la socca (crêpe de pois chiches), aux beignets de fleurs de courgettes, et à la pissaladière (une sorte de pizza à l’oignon)  – 50 rue Arson, Nice.
  • Le Bistro du Port : C’est l’adresse idéale pour un bon dîner avec les lumières du port de Nice en arrière-plan. José, le propriétaire du restaurant, insiste avec générosité sur l’approvisionnement local et la fraîcheur des ingrédients qu’il utilise chaque jour pour composer son menu. Il m’a demandé si je pouvais lui faire confiance, je lui ai indiqué que je ne mangeais pas de viande, et il est revenu avec un bar rôti en croûte de sel. Avec une goutte d’huile d’olive et de jus de citron et un accompagnement de champignons sautés à l’ail et une purée de fenouil, tout fondait en bouche savoureusement. Moi qui croyais détester le fenouil à cause de son goût légèrement anisé, ce n’est désormais plus le cas – 28 quai Lunel, Nice.
  • Utopia: Une adresse à découvrir si vous suivez un régime végétarien ou végétalien strict, ou si vous êtes simplement curieux de savoir ce que la nourriture italienne peut donner sans aucun produit animal. Utopia se définit comme un restaurant végitalien. Oui, c’est un restaurant italien végétalien. En cuisine, Emilia et Francesca sont des magiciennes et servent des assiettes surprenantes et délicieuses de pâtes carbonara au tofu fumé ou de « faux faux-filet ». La réservation est fortement conseillée – 35 rue Bonaparte, Nice.
  • Sentimi: Si vous préférez une cuisine italienne plus classique, rendez-vous place Garibaldi, récemment élégamment rénovée et qui regorge de restaurants et de cafés. Les serveurs très sympathiques de Sentimi servent les meilleures recettes de pâtes et de pizzas et proposent aussi des options plus innovantes, toujours à base d’ingrédients frais et bio – 2-4 place Garibaldi, Nice.

 

Comment se déplacer à Nice ?

Tram in Nice French Riviera

Il existe des vols directs pour l’aéroport international de Nice en provenance de toute l’Europe, des États-Unis (New York JFK), du Canada (Montréal) et des Émirats arabes unis (Dubaï).

Si vous êtes déjà en France ou en Europe, pourquoi ne pas réduire votre empreinte carbone en prenant le train ? De Paris, vous pouvez prendre le TGV avec Ouigo et vous rendre à Nice en 6 heures pour seulement 19 € si vous réservez 3 mois à l’avance. Au niveau régional, vous pouvez partir de Lyon en 4 heures ou de Toulon en 2 heures avec Ouigo à partir de 10 €.

Les transports en commun se sont considérablement améliorés à Nice avec l’arrivée d’une nouvelle ligne de tramway reliant le centre-ville à l’aéroport. Les derniers travaux vont prolonger cette ligne jusqu’au port à partir de décembre cette année. Vous pouvez acheter une carte de 10 trajets pour seulement 10 € aux machines des stations de tram. Les billets peuvent être partagés entre plusieurs personnes. Ces cartes vous donnent également accès à tous les bus de la ville – plus d’informations sur le site Internet de Lignes d’Azur.

 

Où séjourner à Nice ?

Hotel Saint Paul Nice best view

L’Hôtel Saint-Paul est un hôtel récemment rénové situé en bord de mer juste après le port, ce qui en fait l’endroit idéal pour les plongeurs qui souhaitent séjourner à Nice. Le bâtiment était autrefois un séminaire et conserve une très belle chapelle.

Ce qui frappe immédiatement c’est l’emplacement et la vue à couper le souffle de cet hôtel. Les chambres sont minimalistes mais élégantes avec tout le confort que vous pouvez attendre, avec un réfrigérateur et une bouilloire. Après mes plongées, j’ai adoré prendre ma douche tout en pouvant regarder cette vue fantastique. Je ne sais pas s’il est même possible d’avoir une meilleure vue ailleurs en ville. Par temps clair, vous verrez non seulement le port de Nice, la colline du château et la baie des Anges, mais vous pourrez également voir le cap d’Antibes ou voire même le cap d’Esterel.

Pour le dîner, vous pouvez facilement rejoindre le port en moins de 15 minutes à pied ou, si vous n’avez pas trop envie de bouger, vous pouvez dîner au restaurant de l’hôtel. Chambres doubles à partir de 116 € si vous réservez au moins 3 semaines à l’avance.

Si vous voyagez avec un budget limité, vous pourrez choisir cette auberge de jeunesse tendance située en plein centre-ville, près de la gare TGV. Lit à partir de 16 € la nuit en dortoir.

 

 

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles en français une fois par mois ainsi que les infos en avant-première sur mes projets de voyages de plongée (100% garanti sans spam).

Cet article a été rédigé en partenariat avec l’Office du Tourisme de la Côte d’Azur. Toutes mes opinions sont personnelles et reflètent honnêtement mon expérience.

Posted by Florine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :