Itinéraire à Okinawa : comment partir plonger d’île en île sur 15 jours ?

Okinawa se fait petit à petit un nom parmi les meilleures destinations de plongée sous-marine au monde au niveau international. Cependant, en ce qui concerne les détails d’où plonger et de comment voyager entre les îles, la plupart des visiteurs et des plongeurs en dehors du Japon les ignore. Bien que j’aie détaillé mes différents voyages de Naha à Yonaguni, il serait approprié de me demander « quel serait le meilleur itinéraire pour relier les meilleurs sites de plongée à Okinawa en un seul voyage » ? C’est pourquoi j’ai pensé qu’il était temps, après trois voyages dans la région la plus au sud du Japon, de partager mon itinéraire idéal pour ceux qui veulent partir plonger au Japon pour au moins deux semaines. Je recommande trois semaines au total si vous n’êtes jamais allé au Japon auparavant. Laissez-moi vous montrer comment partir plonger à cinq des meilleurs sites du Japon en visitant quatre îles. Je vous explique également en détail comment vous pouvez optimiser votre temps sur place, un plongeur ne pouvant pas prendre l’avion à tout moment, en utilisant le vaste réseau de ferries qui relie les îles de l’archipel d’Okinawa.

Carte de mon itinéraire plongée à Okinawa

Vous trouverez ci-dessous une carte des spots de plongée et des modes de transports pour cet itinéraire de 15 jours à Okinawa qui passe par:

  • Naha, Ile d’Okinawa
  • Tokashiki Island, Parc National des Keramas
  • Ile de Yonaguni, Archipel des Yaeyama
  • Ile dIshigaki, Archipel des Yaeyama
  • Ile de Taketomi, Archipel des Yaeyama

1 – Naha: 2 jours

Sanctuaire Naminoue Naha Okinawa Japon

Naha est le chef-lieu de la préfecture d’Okinawa qui s’étend de l’île principale d’Okinawa située dans les îles Okinawa (vous me suivez toujours ?) aux îles Yaeyama qui comprennent Ishigaki et Yonaguni, en passant par les îles Miyako au milieu.

En raison d’une riche histoire, dont une longue période où elle a été le royaume indépendant des îles Ryukyu, Okinawa fait bien partie du Japon, mais sa culture locale diffère à bien des égards de celle des îles principales. En ce sens, Naha, qui a également été la capitale du royaume des Ryukyu, est le point de départ idéal pour commencer un voyage à Okinawa.


Plongée sur l’île principale d’Okinawa

Grâce aux nombreux centres de plongée basés en ville, il est en fait plus facile de partir plonger autour de l’île principale d’Okinawa depuis Naha. Le personnel des centres de plongée viendra vous chercher le matin pour vous emmener sur les meilleurs sites de plongée de l’île ; vous économiserez ainsi le coût et le temps d’une location de voiture. Si vous êtes un plongeur débutant, la Grotte Bleue ou « Blue Cave » du cap Maeda sera une bonne option, mais sachez que ce site a tendance à être surfréquenté.

Si vous êtes un plongeur confirmé, je vous recommande vivement de plonger au Manza Dream Hole, qui possède un magnifique récif corallien multicolore. Ce n’est généralement pas sur leur planning, mais demandez à faire un arrêt rapide au Cap Manzamo car la vue des falaises et de l’arche est le plus beau panorama que j’ai vu autour de l’île.


Que faire à Naha ?

À votre arrivée et après vos plongées, je vous recommande de visiter la zone autour de Kokusai Dori. Si la rue principale est principalement constituée de boutiques de souvenirs et de restaurants touristiques, c’est en partant de travers que l’on tombe sur de nombreuses pépites. C’est assez incroyable qu’il m’ait fallu un deuxième voyage à Naha pour découvrir la zone du marché cachée derrière un dédale de longs passages couverts à partir de l’avenue Kokusai.

Une autre zone qui vaut la peine d’être visitée est Tsuboya Yachimun, la rue de la poterie, juste derrière le marché. La visite de toutes les petites boutiques de céramique est un délice pour les yeux, et il y a de fortes chances que vous ne résistiez pas à l’envie d’acheter un souvenir de meilleur goût que ce que vous pourriez trouver à Kokusai Dori.

Malgré le terrible incendie du château de Shuri en octobre 2019, vous pouvez toujours visiter les jardins autour de ses fortifications. Ainsi, s’il vous reste du temps (il est à 20 minutes à pied de la dernière station de la ligne de monorail), cela vaut toujours la peine de le visiter.


Où séjourner à Naha ?

Offrant à la fois confort et design pour un budget raisonnable, l’hôtel Estinate propose des chambres simples et doubles à des prix abordables à partir de 60€ la nuit. Ma chambre était minimaliste mais élégante, avec un lit confortable et un large bureau. Tout ce qu’il me fallait pour éditer mes photos sous-marines et récupérer du voyage.

Le hall de l’hôtel est élégant et agréable. On y trouve un bar/restaurant avec une carte de plats régionaux délicieux et sains à déguster avec une bière locale Orion. Vous pouvez également essayer leur formule barbecue ( option végétarienne disponible ) sur leur terrasse à l’arrière de l’hôtel.

Je n’ai pas pu goûter à leur appétissant petit déjeuner avec leurs crêpes géantes accompagnées de fruits frais car je partais trop tôt le matin plonger ; ils m’ont gentiment préparé un délicieux sandwich végétarien que j’ai mangé en route.

2 – Tokashiki: 3 jours

Plage de Tokashiku - Tokashiki - Parc National Kerama Shoto - Okinawa - Japon

Vous pouvez plonger au parc national de Kerama Shoto directement depuis Naha grâce aux bateaux charter qui partent chaque matin pour 3 plongées à la journée. En revanche, honnêtement, suite à mon dernier voyage, j’ai réalisé c’était beaucoup mieux d’aller directement sur place. Contrairement à l’île d’Okinawa qui est largement urbanisée, les îles Keramas sont restées sauvages avec des plages paradisiaques. Les sites de plongée le long de la côte ouest de Tokashiki sont peut-être les meilleurs de tout ceux où j’ai plongé au Japon, avec de nombreuses tortues et de magnifiques coraux et gorgones. Tokashiki est tellement proche de Naha et il est si facile d’y aller en ferry ( presque plus facile que d’aller au nord à Onna) qu’il serait dommage de s’en priver.


Plongée dans le Parc National des Keramas

Une excellente visibilité, de magnifiques récifs coralliens et des tortues partout, comment ne pas tomber sous le charme de la plongée à Tokashiki ? D’un court trajet en bateau d’environ 10 à 15 minutes, vous pouvez accéder depuis le port d’Aharen à certaines des meilleures plongées du Parc National des Keramas et peut-être même certaines des meilleures plongées du Japon. Les photographes sous-marins apprécieront également le nombre et la diversité des anémones de mer et des poissons-clowns que l’on trouve dans les eaux du parc national.


Où séjourner sur l’île de Tokashiki ?

Le ferry arrive sur la côte Est de Tokashiki, mais je vous recommande de rester sur la côte Ouest, près d’Aharen Beach, car la plupart des centres de plongée et les meilleurs sites de plongée se trouvent de ce côté-là. J’ai séjourné au Marine Palace, qui n’est pas un hôtel de luxe contrairement à ce que son nom pourrait faire croire, mais une guesthouse de style japonais simple mais avec un accueil « aux petits oignons ». Le petit déjeuner japonais du matin était délicieux et généreusement servi. Le gérant propose à ses clients de les conduire le matin à la plage de Tokashiku, où vous pourrez faire du snorkeling avec des tortues. Comme la guesthouse n’est qu’à 5 minutes à pied du centre de plongée et de la plupart des cafés et izakayas, je ne pouvais pas demander mieux.

3 – Yonaguni: 3 jours

chevaux de Yonaguni au cap Agarizaki Okinawa Japon

Yonaguni est tout simplement un endroit de légende pour les plongeurs à Okinawa. Sa « cité engloutie » est généralement la raison pour laquelle on entend parler de la plongée à Okinawa pour la première fois. Cependant, ce que la plupart des gens ignorent, c’est que l’île de Yonaguni est assez éloignée de l’île principale d’Okinawa, à 508 km de Naha pour être exact. En effet, Yonaguni est l’île la plus à l’ouest du Japon et est en fait plus proche de Taïwan en en étant à juste un peu plus de 100 km. Avec ses chevaux endémiques qui pâturent ses vertes prairies, Yonaguni ne ressemble pas tout à fait l’île tropicale à laquelle on pourrait s’attendre.


Plongée à Yonaguni

En hiver, si vous êtes un plongeur expérimenté avec les courants et au moins 100 plongées, vous pouvez tenter votre chance pour partir à la rencontre des bancs de requins-marteaux. Sachez que je les ai vus cinq fois sur neuf plongées.

Mais le joyau de Yonaguni est son monument sous-marin ou Kaitei Iseki en japonais. Entouré de mythes et d’études scientifiques se contredisant, malgré ses angles vifs et ses formes géométriques, la vérité est que personne ne sait avec certitude ce qu’est vraiment ce monolithe. En tout cas, vous ne serez pas déçu. Les images ne rendent même pas justice à ce que l’on ressent vraiment en y étant. Comme pour les plongées requin-marteau, les courants sont forts, il faut donc avoir une certaine expérience de la plongée dans de telles conditions.


Où séjourner sur l’île de Yonaguni ?

  • Omoro Minshuku: C’est une charmante maison d’hôtes de style traditionnel située dans le village de Sonai. L’avantage de rester à Sonai est que vous aurez plus de magasins et d’options pour vous restaurer. L’hébergement est basique dans des chambres de style japonais. Ils offrent un forfait demi-pension à 6 200 ¥ (environ 50 €). En sachant que le dîner dans n’importe quel izakaya de Sonai coûtera environ 3 000 ¥, c’est une bonne affaire.
  • Ailand Hotel: Si vous êtes large niveau budget, alors profitez du seul véritable hôtel de l’île que vous pouvez facilement réserver en ligne en anglais. Le personnel du centre de plongée allait chercher chaque matin quelques plongeurs en le chemin vers le port d’Irizaki. L’hôtel semblait impeccable avec un grand restaurant à l’intérieur. Les prix commencent à partir de 10 260 ¥ par nuit (environ 83 €).

4 – Ishigaki: 3 jours

Baie de Kabira Ishigaki Okinawa Japon

Il n’y a pas de meilleur endroit qu’Ishigaki pour terminer un voyage à Okinawa. Grâce à la possibilité de faire de la plongée avec des raies manta toute l’année et à la beauté de ses paysages naturels, l’île « aux murs de pierre » offre un équilibre parfait entre calme et activité. Un des avantages principaux d’Ishigaki est la présence de nombreuses liaisons par ferry vers toutes les îles Yaeyama. En 3 jours, vous ne pourrez pas toutes les visiter, mais ne manquez pas l’occasion d’explorer Taketomi-Jima, à seulement 10 minutes de bateau, lors de votre dernier jour avant de reprendre l’avion vers Tokyo ou Osaka.


Plongée à Ishigaki

La plongée à Ishigaki est célèbre pour ses rencontres fréquentes avec les raies manta tout au long de l’année. Sachez que les meilleurs endroits pour voir des raies mantas se trouvent près de la baie de Kabira et sont surtout accessibles entre avril et octobre. On peut toujours trouver des raies manta vers le sud dans les eaux des îles Kuroshima ou Iriomote en hiver.

Au-delà de ces ambassadeurs sous-marins d’Ishigaki, les sites de plongée autour des îles Taketomi et Kuro sont un régal pour les plongeurs passionnés avec des tortues, des requins à pointe blanche et aussi une grande collection de nudibranches colorés. J’ai eu la chance également d’assister à la saison de frai de seiches géantes au début du mois de mars sur la côte ouest d’Ishigaki.


Où séjourner sur l’île d’Ishigaki ?

  • Chura Cucule Hostel: Cette auberge design et confortable se trouve un peu plus loin, à environ 10 minutes à pied du centre-ville. Ce qui pourrait être un désavantage est finalement un avantage. J’étais plus loin des boutiques de souvenirs mais j’ai fait bon usage de leur cuisine équipée grâce à la proximité de nombreux petits magasins alimentaires et de la halle de la coopérative agricole JA. Chura Cucule est sans aucun doute l’une des meilleures auberges de jeunesse où j’ai séjourné au Japon.
  • Sora Yado Guesthouse: Mon adresse à Kabira. Ils proposent des chambres doubles occidentales et des chambres traditionnelles japonaises sur tatami dans une jolie maison d’un étage avec vue sur la piscine du centre de plongée voisin. Cette guesthouse est idéalement située à mi-chemin entre la baie de Kabira et la plage de Sukuji. J’y ai passé 3 nuits en tant que base lors de mon mini road-trip autour de l’île. Notez qu’ils offrent un parking gratuit, ce qui n’est pas le cas lorsque vous séjournez dans la ville d’Ishigaki. Pensez néanmoins à faire quelques courses au centre-ville d’Ishigaki avant de partir.

Comment se déplacer d’île en île dans l’archipel d’Okinawa ?

De Honshu à Okinawa

Avion décollant de l'aéroport de Naha

Si le défi vous attire et que vous avez assez de temps, disons au moins un mois au Japon, vous pouvez rejoindre Naha depuis Tokyo ou Osaka sans prendre l’avion. Vous pouvez prendre le train jusqu’au sud de l’île de Kyushu et prendre une série de ferries depuis le port de Kagoshima. Je sais néanmoins que ce n’est pas ce que la plupart d’entre vous feront, et même moi, qui ai voulu essayer au moins une fois, je n’ai pas encore trouvé le temps de le faire.

La grande majorité des visiteurs étrangers devront d’abord se rendre dans les aéroports internationaux du Japon comme Narita ou Haneda à Tokyo, ou Osaka. L’avantage est qu’en ajoutant une semaine à votre voyage, vous pouvez facilement explorer Tokyo et Osaka/Kyoto à l’aller et au retour d’Okinawa. À Tokyo, les vols intérieurs vers Okinawa, Miyakojima et Ishigaki partent de l’aéroport de Haneda, qui est le plus proche du centre-ville (à seulement 45 minutes de la gare Hamamatsuchō grâce au monorail).

A noter, on peut toutefois rejoindre Naha directement depuis Taipei, Séoul ou Hong-Kong par exemple.


De Naha au Parc National des Keramas

Ferry Naha Tokashiki

Une fois à Naha, la meilleure option est de rester en ville et de réserver un centre de plongée qui viendra vous chercher et vous conduira aux meilleurs sites de plongée autour de l’île principale d’Okinawa. Grâce à la ligne de monorail qui relie l’aéroport au centre-ville, c’est facile, rapide et bon marché.

Depuis le port de Naha, vous pouvez prendre les ferries en direction des îles Kerama. Je vous recommande d’aller à Tokashiki car j’ai trouvé les sites de plongée époustouflants, peut-être les meilleurs de ce que j’ai vu au Japon, et ce n’est qu’à 35 minutes de traversée ! N’oubliez pas de réserver votre billet en ligne avant de vous rendre au port. Après avoir visité Tokashiki, vous reprenez le ferry et vous vous dirigez vers l’aéroport de Naha. La gare du monorail se trouve à 20 minutes à pied du port. Si c’est trop pour vous à cause de votre sac de plongée, il y a beaucoup de taxis à proximité.


Liaisons inter-îles de l’archipel des Yaeyamas

Ishigaki Yonaguni Ferry

Il n’existe malheureusement pas de ferry reliant l’île d’Okinawa à Miyako ou Ishigaki. Cependant, à Ishigaki, vous pouvez prendre un bateau pour Yonaguni. Sachant que les vols pour Yonaguni ne partent que de Naha ou d’Ishigaki, la meilleure option est de prendre un vol direct de Naha à Yonaguni.

Une fois à Yonaguni, le centre de plongée que vous avez réservé peut venir vous chercher à l’aéroport. Outre vos plongées, je vous recommande de louer une voiture au moins pour une demi-journée afin de faire un mini road-trip ( il ne faut que 2 heures pour faire le tour de l’île ). Assurez-vous que vous avez un permis de conduire international (certaines nationalités comme dans mon cas doivent obtenir une traduction officielle en japonais – vous pouvez le faire à Tokyo, Osaka ou Naha auprès de la Fédération japonaise de l’automobile pour 3 000 ¥).

Le ferry entre Yonaguni et Ishigaki ne circule que deux fois par semaine. Il part de Yonaguni le mercredi et le samedi (un jour avant depuis Ishigaki). Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de réserver le billet de ferry à l’avance, il suffit d’acheter le billet 2 heures avant le départ.

Une fois à Ishigaki, vous avez le choix entre la ville d’Ishigaki et la Baie de Kabira pour plonger. Sachez que les centres de plongée de Kabira n’ouvrent qu’en haute saison, d’avril à octobre. L’île dispose d’un réseau de bus décent qui peut vous emmener dans la plupart des endroits qui valent la peine d’être visités. Grâce à une carte journalière, cela ne revient vraiment pas cher. Vous pouvez également prendre d’autres ferries pour les autres îles de Yaeyama, mais la meilleure option pour ce voyage est de faire un saut d’une journée à Taketomi-Jima, qui n’est qu’à 10 minutes de traversée.

Ishigaki dispose d’un aéroport international qui ne dessert pas seulement Tokyo, Osaka et de nombreuses autres grandes villes du Japon, mais aussi Hong-Kong et Taïwan. Il n’est donc pas nécessaire de retourner à Naha à la fin de votre voyage.

Quelle est la meilleure période pour se rendre à Okinawa ?

Taketomi-Jima Okinawa Japon

En tant que région subtropicale du Japon, l’eau d’Okinawa est à 20°C au plus froid en hiver et à 30°C en été. Cependant, les îles Yaeyama, qui sont plus au sud, bénéficient d’une température minimale de l’eau de 24°C même en plein hiver.

Okinawa est soumise de façon saisonnière à de forts typhons en juin et en septembre. En règle générale, octobre est la meilleure période pour faire de la plongée à Okinawa ; l’eau est chaude, vous évitez la foule et les typhons sont généralement partis.

Soyez également conscient de la saison touristique officielle qui s’étend d’avril à octobre. Lorsque je suis allée à Ishigaki en février et mars parce que je voulais plonger avec les requins-marteaux de Yonaguni, la plupart des plages étaient fermées et/ou non nettoyées pour cette raison. Si, comme moi, vous n’aimez pas trop les bains de soleil, vous ne vous en soucierez pas, mais si c’est le cas, vous voudrez peut-être en tenir compte.

Si vous voulez éviter toute surfréquentation et des prix plus élevés, les périodes à éviter sont le Nouvel An chinois (février), la Golden Week japonaise (fin avril/début mai), Obon (début août) et la Silver Week (septembre).

Pour compléter votre voyage, consultez ces autres articles sur le voyage au Japon au cas où vous auriez plus de temps :

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir les derniers articles directement dans votre boite email.

Posted by Florine

Laisser un commentaire